FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Boeing RQ-21 Blackjack
Constructeur : Boeing Company
Désignation : RQ-21
Nom / Surnom : Blackjack
Code allié / OTAN :
Variante : Integrator
Mise en service : 2014
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Drones - U.A.V.
Rôle et missions : Drone de reconnaissance embarqué, surveillance, désignation de cibles.

HISTOIRE

Boeing RQ-21 Blackjack :
L'avion sans pilote des opérations amphibies américaines”

Longtemps cantonnés aux seules forces aériennes et terrestres les drones sont dorénavant pleinement adaptés aux opérations navales. Qu’ils décollent à la verticale comme le Northrop-Grumman MQ-8B Fire Scout ou plus classiquement depuis une catapulte hydraulique à la manière de l’AAI RQ-2 Pioneer ces engins sont aujourd’hui omniprésents sur les bâtiments de l’US Navy, et pas forcément les porte-avions comme on pourrait s’y attendre. C’est notamment à bord des bâtiments de guerre amphibie que l’on retrouve actuellement un des avions sans pilotes les plus modernes de l’arsenal américain : le Boeing RQ-21 Blackjack.

En 2008 l’état-major de l’US Navy annonça rechercher un drone de surveillance et de reconnaissance tous-temps destinés à être embarqué à bord de navires de déploiement et de commandement. Quatre constructeurs y répondirent : AAI avec son Aerosonde, Insitu avec son Integrator, Northrop-Grumman avec son Bat, et Lockheed-Martin qui proposait de produire sous licence américaine le drone israélien Elbit Storm.
Bien que les pourparlers s’orientèrent un temps vers AAI c’est la petite société Insitu qui hérita du marché. À l’époque elle n’était connue que pour quelques machines comme le ScanEagle alors largement vendu sur le marché extérieur.
En 2010 à l’issu de deux années de négociation ce constructeur de drone fut absorbé par le géant Boeing.

C’est donc cet avionneur qui hérita du marché en juin 2010. L’ancien Insitu Integrator devint alors officiellement Boeing RQ-21 Blackjack. Son premier vol eut lieu le 28 juillet 2012 alors qu’il débuta ses essais à la mer à bord de l’USS Mesa Verde en février suivant. Pour assurer son décollage le navire de transport embarquait une catapulte hydraulique sur remorque attelée. Ce dernier équipement pouvait être tracté sur route ou chemin par un simple 4×4 type Hummer. Les essais permirent de valider que le Blackjack était pleinement adapté aux besoins américains.

Extérieurement cet avion sans pilote se présente comme un monoplan à aile haute en flèche doté d’un empennage double dérive. Construit en métal et matériaux composites le Boeing RQ-21 Blackjack est doté d’un moteur en ligne EFI d’une puissance de huit chevaux entraînant une hélice propulsive bipale en composite. Lancé dans les airs via sa catapulte hydraulique il est récupéré par un système de filins et de grappin appelé Skyhook.
Ce drone n’emporte aucun armement.

Commandé par l’US Navy et l’US Marines à hauteur de respectivement 125 et 160 exemplaires il est entré en service actif au printemps 2014. À terme ce sont vingt-cinq système qui serviront dans l’US Navy et trente-deux dans le corps des Marines, totalisant chacun cinq drones. De quoi permettre aux forces navales et aéronavales américaines de disposer d’un moyen de reconnaissance adapté aux opérations amphibies.
Car là est le rôle premier du Boeing RQ-21 Blackjack : surveiller les plages de débarquement et identifier les éventuelles menaces. Le tout sans forcément engager un porte-avions mais simplement un porte-aéronefs voire carrément juste des navires de guerre amphibie.

Parfois appelés Block II, afin de les différencier de l’Integrator d’origine, les RQ-21 Blackjack sont aptes aux opérations nocturnes et peuvent même le cas échéant emporter un système de désignation laser afin d’assurer des missions d’éclairage de cibles pour les aéronefs embarqués comme les chasseurs multirôles Lockheed-Martin F-35B Lightning II ou encore les hélicoptères de combat Bell AH-1Z Viper. Pour cette dernière machine il s’agissait alors d’anticiper l’entrée en service de la roquette guidée APKWS basée sur la célèbre Hydra 70.

Bien qu’avant tout drone à caractère naval le Boeing RQ-21 Blackjack a été maximisé afin de supporter les importantes températures rencontrées dans les zones désertiques et semi-désertiques. C’est ainsi qu’entre 2016 et 2019 certains d’entre-eux ont été engagés en Irak et en Syrie dans la traque contre les combattants djihadistes de l’autoproclamé État Islamique. Dans ce cas de figure c’est l’US Marines Corps qui les mettaient en œuvre depuis des installations au sol, sécurisés, en Irak. Le Pentagone a reconnu en mai 2017 avoir perdu un tel drone vraisemblablement descendu par les forces de Daech ou d’un quelconque autre groupe terroriste armé.

Outre les forces aéronavales américaines des exemplaires ont été vendus au Canada, aux Pays-Bas, et à la Pologne. Dans ce dernier pays c’est un système de cinq avions sans pilote qui sert au profit des forces spéciales. Dans le même Boeing a lancé, avec l’accord du Pentagone, des pourparlers d’exportation du RQ-21 Blackjack avec plusieurs pays de l’OTAN ou encore des alliés proche-orientaux.
Pour mémoire le nom de Blackjack est surtout très souvent associé au bombardier soviétique Tupolev Tu-160, en raison de sa désignation OTAN.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Boeing RQ-21 Blackjack
Envergure : 4.88 m
Longueur : 2.50 m
Hauteur : 0.65 m
Motorisation : 1 moteur propulsif EFI
Puissance totale : 1 x 8 ch.
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 61 kg
Vitesse max. : 165 km/h à 3500 m
Plafond pratique : 5900 m
Distance max. : 14 Heure(s) en mission diurne
Equipage : 0
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Boeing RQ-21 Blackjack

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Boeing RQ-21 Blackjack

VIDÉO

Lancement d'un RQ-21 Blackjack depuis l'USS San Diego.