FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Boeing XF7B / YP-29
Constructeur : Boeing Company
Désignation : XF7B
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : XP-940, YP-29
Mise en service : 1933
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Prototype de chasseur embarqué, prototype de chasseur terrestre

HISTOIRE

Boeing XF7B / YP-29 :
Le double échec de Boeing”

L’entre-deux-guerres permit à de nombreux avionneurs américains d’émerger, et même pour certains de se faire un nom. Des constructeurs aujourd’hui entrés dans la légende des airs comme Curtiss, Douglas, ou encore Lockheed sont nés à cette époque. Celui qui pourtant perdure de nos jours sous son nom d’origine est Boeing. Celui-ci a su concevoir et réaliser quelques machines d’exception n’ayant pourtant pas toutes réussi à connaitre la construction en série. Parmi celles-ci on retrouve le chasseur monoplan YP-29 et sa version navalisée XF7B tous deux rejetés par leurs utilisateurs potentiels.

C’est sur fonds propres qu’au premier semestre 1933 Boeing proposa à l’US Army Air Corps le chasseur monoplace connu alors comme Model 264. À cette époque l’aviation américaine n’avait nul besoin en un tel avion puisque le P-26 Peashooter du même avionneur volait en unités et que désormais l’USAAC s’intéressait plutôt aux monoplans biplaces en tandem.
Pour autant le nouvel avion apportant des évolutions notables, au moins sur le papier, vis-à-vis du P-26A un prototype fut commandé sous la désignation XP-940.

Monoplan à aile basse cantilever doté d’un poste de pilotage monoplace le Boeing XP-940 était animé par un Pratt & Whitney R-1340-31 Wasp à neuf cylindres en étoile d’une puissance de 550 chevaux. L’allure général de l’avion laissait entrevoir une parenté indiscutable avec le P-26 mais aussi des améliorations notables comme le train d’atterrissage classique désormais escamotable ou encore le cockpit de plus grande taille. L’armement cependant resta inchangé, à savoir deux mitrailleuses de voilures de calibre 7.62 millimètres.
C’est le 20 janvier 1934 que ce prototype réalisa son premier vol. Malheureusement pour lui le XP-940 s’avéra rapidement très instable en vol et finalement peu agréable à piloter. Cependant l’US Army Air Corps avait été séduit par le train escamotable et demanda, cette fois par cahier des charges, à Boeing de revoir son avion. Le XP-940 devint alors l’YP-29.

Deux nouveaux avions furent produits. Parmi les améliorations apportées par Boeing figuraient un nouveau capotage autour du moteur ainsi qu’une verrière coulissante permettant désormais de fermer le poste de pilotage. L’armement fut lui aussi revu et corrigé. Désormais c’était une mitrailleuse de calibre 7.62 millimètres et une autre de 12.7 millimètres qui armaient le chasseur. Le Boeing YP-29 reprit ses essais en vol auprès de l’US Army Air Corps. Pourtant là encore les nombreuses vibrations de l’avion ne donnèrent nullement satisfaction aux pilotes d’essais.
Finalement l’USAAC rendit son rapport et rejeta l’avion. L’avionneur tenta un dernier coups au travers d’une version animée par un Pratt & Whitney R-1535-1 Twin Wasp Junior à quatorze cylindres en étoile d’une puissance de 700 chevaux. Malgré une désignation officielle de XP-32 cet avion ne dépassa pas le stade de la planche à dessins.
On aurait alors pu croire que ce monoplan allait en rester là, mais il n’en était rien.

Quelques semaines seulement après la proposition de développement du Model 264 Boeing répondit à un appel d’offre de l’US Navy qui recherchait un chasseur monoplace doté d’un poste de pilotage fermé. L’avionneur proposa alors le Model 273 qui reprenait les grandes lignes du Model 264 mais avec quelques améliorations, notamment la verrière. Son moteur était d’ailleurs quasiment le même puisqu’il disposait d’un Pratt & Whitney R-1340-30 Wasp également de 550 chevaux de puissance et là aussi entraînant une hélice bipale en métal.
Comme son homologue terrestre le Model 273 disposait de deux mitrailleuses de calibre 7.62 millimètres dans la voilure. Plus grosse différence visible extérieurement : la crosse d’appontage installée sur la partie arrière du fuselage.

En fait quatre avionneurs répondirent à l’appel d’offres de l’US Navy, deux avec des avions biplans et deux avec des monoplans. Les premiers furent désignés Berliner-Joyce XF3J et Grumman XF2F tandis que les deux suivants étaient les Boeing XF7B et Northrop XFT.
Chaque avion avait alors son avantage et ses inconvénients vis-à-vis de ses concurrents. L’Histoire retiendra que l’avion naval vola en septembre 1933 donc plusieurs mois avant le XP-940 terrestre dont il dérivait. En fait il apparut rapidement que l’aéronavale américaine n’étaient pas disposée à faire voler en unité un chasseur embarqué monoplan. Même dans l’aéronautique des années 1930 un certain conservatisme existait, même s’il allait à l’encontre des réalités technologiques de l’époque. En effet alors que le XF7B était globalement jugé supérieur au XF3J c’est bien ce dernier qui se retrouva dans la compétition finale face au biplan de Grumman.

Le rejet du Boeing Model 273, entre-temps donc devenu XF7B, marqua la fin du programme de ce petit monoplan à aile basse cantilever. S’il ne connut pas de vainqueur face à lui dans l’US Army Air Corps c’est bien le remarquable Grumman F2F qui l’emporta dans l’US Navy.
Le XF7B vola encore jusqu’à fin 1937 comme avion de servitude et de soutien aux essais en vol auprès de l’avionneur. Il ne reste aujourd’hui plus rien des XF7B et YP-29.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Boeing XF7B
Envergure : 9.73 m
Longueur : 6.88 m
Hauteur : 2.26 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Pratt & Whitney R-1340-30 Wasp
Puissance totale : 1 x 550 ch.
Armement : Deux mitrailleuses de calibre 7.62mm
Charge utile :
Poids en charge : 1656 kg
Vitesse max. : 375 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 8900 m
Distance max. : 1150 Km à masse maximale
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Boeing XF7B / YP-29

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Boeing XF7B / YP-29

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données