FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : De Havilland D.H.71 Tiger Moth
Constructeur : De Havilland Aircraft Company Ltd.
Désignation : D.H.71
Nom / Surnom : Tiger Moth
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1927
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Banc d'essais en vol, avion de course

HISTOIRE

De Havilland D.H.71 Tiger Moth :
Nettement moins connu que son homonyme”

Sans doute le plus célèbre avionneur britannique de l’entre-deux-guerres le constructeur De Havilland s’illustra autant dans l’aviation civile que dans le domaine militaire. Ses productions furent notamment parmi les plus impressionnantes de l’arsenal de la Royal Air Force durant la Seconde Guerre mondiale au travers du très polyvalent bimoteur D.H.98 Mosquito. Ses avions de tourisme D.H.60 Moth et D.H.80 Puss Moth firent les beaux jours de l’aviation de loisirs. Comme bon nombre d’avionneurs de son temps De Havilland s’essaya également aux avions expérimentaux dédiés à des essais en vols purs. L’une de ses plus belles réussites dans ce genre fut le petit monomoteur d’allure assez anodine D.H.71 Tiger Moth.

Après la victoire en 1926 à la célèbre course aérienne King’s Cup du pilote d’essais et ancien as de la Première Guerre mondiale Hubert Broad l’avionneur De Havilland décida de lui construire un avion spécialement dédié. En effet il avait gagné sur un biplan D.H.60 Moth préparé mais qui n’avait rien d’extraordinaire. L’idée de Geoffrey De Havilland n’était pas exclusivement de concevoir un avion de course mais de développer une machine pouvant également permettre de tester de nouvelles modalités de motorisation pour les aéronefs.
Le futur avion reçut la désignation de D.H.71 et le patronyme de Tiger Moth.

Le patron de De Havilland supervisa lui-même les travaux de développement du D.H.71 Tiger Moth. Non destiné à être commercialisé il décida pourtant d’en produire deux exemplaires : le premier pour la course et le second pour les essais en vol de moteurs. Geoffrey De Havilland dessina lui-même le nouvel avion. Soucieux du bien-être de son ami Hubert Broad l’ingénieur alla jusqu’à faire construire le poste de pilotage à la morphologie exacte du pilote d’essais. Un tailleur de Savile Row, la Mecque de la haute couture britannique, fut même engagé pour concevoir l’habillage intérieur du cockpit.
L’assemblage des deux prototype débuta en même temps.

Extérieurement le De Havilland D.H.71 Tiger Moth se présentait sous la forme d’un monoplan à aile basse droite de construction mixte en bois entoilé et contreplaqué. Doté d’un train d’atterrissage classique fixe et d’un fuselage fin l’avion était particulièrement élégant. Le poste de pilotage monoplace était à l’air libre mais protégé par un petit pare-brise aérodynamique. La propulsion était assurée par un moteur en ligne ADC Cirrus II d’une puissance de 85 chevaux, entraînant une hélice bipale en bois.
C’est dans cette configuration que le premier vol intervint le 24 juin 1927. Il s’agissait en réalité du second exemplaire, celui destiné aux essais en vol.

Quelques jours plus tard le premier prototype fut inscrit à la course aérienne de King’s Cup. Cependant n’ayant jamais encore volé cet avion fut rejeté par les organisateurs dès le lendemain. Geoffrey De Havilland et Hubert Broad ne perdirent pas pied et inscrivirent le second avion, qui lui avait réalisé le vol inaugural. Et là le D.H.71 Tiger Moth fut autorisé à participer. Malheureusement le 25 juillet 1927 soit cinq jours avant la date officielle de la course l’avion fut empêché de participer pour des raisons officiellement météorologiques mais dans les faits plutôt politiques. Beaucoup redoutaient ce monoplan spécialement conçu pour la course qui aurait pulvérisé les records de l’époque. À la hâte De Havilland inscrivit son second pilote d’essais Walter Hope avec le même D.H.60 Moth modifié qui avait gagné l’année précédente. Et là encore le biplan s’imposa devant ses concurrents.

Désormais les deux De Havilland D.H.71 Tiger Moth ne participeraient plus à la moindre course aérienne, se concentrant sur les essais en vol et les tentatives de records. Le choix avait été fait par Geoffrey De Havilland en personne. Immatriculés G-EBQU et G-EBRV ces avions allaient entrer dans l’histoire aéronautique quelques jours plus tard.
Le 19 août 1927 le G-EBQU devint le premier avion de l’Histoire à réaliser un vol en circuit fermé de 100 kilomètres au-delà des 300 kilomètres heures. En fait il vola à la vitesse moyenne de 300.090 km/h. Hubert Broad était alors l’aviateur le plus rapide au monde.
Cinq jours plus tard son avion tenta de franchir les 6000 mètres d’altitude, un record encore inégalé. Mais le pilote dut se contenter d’une altitude de 5849 mètres, record britannique de son temps. En fait l’avion n’était pas en cause dans l’impossibilité de monter aussi haut, mais sa conception oui : avec un cockpit ouvert et l’absence d’un système d’oxygénation du pilote il était impossible de grimper plus haut.

Par la suite les deux avions furent relégués à des missions de bancs d’essais volants pour différents modèles de moteurs développés par De Havilland. En mai 1930 l’avion immatriculé G-EBQU fut cédé à la branche australienne du constructeur qui lui octroya la nouvelle immatriculation locale VH-UNH. Malheureusement lors d’un vol d’essais le 17 septembre 1930 l’avion s’écrasa tuant sur le coup le pilote d’essais et de courses David Smith.
Au Royaume-Uni les vols de tests moteurs se poursuivirent jusqu’en 1936. Le D.H.71 Tiger Moth réalisa ainsi les essais et certifications de la série des moteurs Gipsy Major.
En octobre 1940 un raid aérien de bombardiers Heinkel He 111 de la Luftwaffe contre les installations de l’avionneur à Hatfield détruisit l’avion. Ainsi se terminait l’aventure de cet élégant petit avion d’essais en vol.

Particularité intéressante : quand le De Havilland D.H.71 Tiger Moth vola en 1931 avec un moteur Gipsy Major IC il testait la future propulsion d’un autre Tiger Moth qui lui allait entrer dans la légende : le biplan d’entraînement D.H.82.
Pour autant ce Tiger Moth monoplan a lui aussi su marquer son temps. Après tout 300km/h sur 100 km c’est une sacrée étape dans l’histoire aéronautique.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : De Havilland D.H.71 Tiger Moth
Envergure : 6.86 m
Longueur : 5.66 m
Hauteur : 2.13 m
Motorisation : 1 moteur en ligne ADC Cirrus Mk-II
Puissance totale : 1 x 85 ch.
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 410 kg
Vitesse max. : 300 km/h en circuit fermé sur 100km.
Plafond pratique : 3300 m
Distance max. : 350 Km
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du De Havilland D.H.71 Tiger Moth

PROFIL COULEUR

Profil couleur du De Havilland D.H.71 Tiger Moth

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données