FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Fokker S-13 Universal Trainer
Constructeur : NV Koninklijke Nederlandse Vliegtuigenfabriek Fokker
Désignation : S-13
Nom / Surnom : Universal Trainer
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1950
Pays d'origine : Pays-Bas
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Prototype d'avion d'entraînement avancé

HISTOIRE

Fokker S-13 Universal Trainer :
Un discret prototype à la riche carrière”

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale l’industrie aéronautique néerlandaise était dans un état de délabrement supérieur encore à celui connu en France. Pourtant là encore on essaya de se relancer grâce à différents programmes destinés aux forces aériennes des Pays-Bas. L’un d’entre eux était un ambitieux bimoteur léger ultra polyvalent aussi bien destiné à l’entraînement avancé qu’au transport léger voire à la reconnaissance photographique. Il s’agissait du Fokker S-13 Universal Trainer.

Début 1948 la force aérienne néerlandaise entama des négociations avec l’avionneur français Dassault afin qu’il cède une licence de production de son MD-315 Flamant à Fokker. Le constructeur de Saint-Cloud refusa ! Les généraux hollandais demandèrent donc à l’été de la même année que Fokker développe un avion similaire. Un tel programme n’était pas du tout dans les cartons du constructeur qui peaufinait alors son monomoteur d’entraînement basique S-11 Instructor, et sa version dérivée S-12.
Pour autant il s’exécuta.

La cahier des charges était tellement vaste que le futur avion devait remplacer rien moins que trois modèles différents de bimoteurs hérités de la Seconde Guerre mondiale. Les Airspeed Oxford et Avro Anson britanniques ainsi que le Beechcraft UC-45 Expeditor américains étaient concernés. Fokker attribua à cette machine la désignation de S-13 Universal Trainer. Ses fonctions d’entraînement concernaient aussi bien les formations aux vols multimoteurs, à la radionavigation, au bombardement, ou encore à la goniométrie. En outre il devait pouvoir servir d’avion de liaisons, d’évacuation sanitaire, ou encore de formation des futurs parachutistes.
Un prototype fut officiellement commandé à Noël 1948.

N’ayant pas une grande expérience en la matière, même avant guerre, les ingénieurs hollandais tâtonnèrent un peu. Finalement ils optèrent pour la solution la plus simple et réalisèrent un avion on ne peut plus académique.
Extérieurement le Fokker S-13 Universal Trainer se présentait sous la forme d’un monoplan à aile basse cantilever construit intégralement en métal et disposant d’un empennage classique. Les deux moteurs à neuf cylindres en étoile Pratt & Whitney R-1340 Wasp S1H1-G disposaient d’une puissance unitaire de 600 chevaux et possédaient chacun une hélice bipale en métal. L’avion possédait un train d’atterrissage tricycle escamotable, encore assez rare à cette époque. Afin d’assurer les formations au bombardement et les missions de reconnaissance le S-13 fut doté d’un nez largement vitré et d’un astrodôme au-dessus de la cabine. Outre ses deux membres d’équipage l’avion pouvait accueillir jusqu’à cinq membres d’équipage maximum. C’est dans cette configuration que le premier vol de l’avion intervint le 13 mars 1950 avec aux commandes le pilote d’essais Hug Burgerhout. Ce vétéran de la Seconde Guerre mondiale était alors le chef des essais en vol chez Fokker.

Et Burgerhout fut durant tout son développement le seul pilote à prendre en main le prototype du Fokker S-13 Universal Trainer. Dans le même temps la force aérienne néerlandaise commença à s’en désintéresser au profit de nouveaux Beechcraft TC-45 Expeditor récemment déclassés par l’US Air Force. Cinq de ces avions valaient alors le prix estimé d’un unique S-13. Le calcul fut vite fait et en juin 1950 la force aérienne néerlandaise annula sa commande auprès de Fokker. Jamais l’avion n’entra en service actif.

Plutôt que de le ferrailler l’avionneur décida de mettre son S-13 à profit. Il l’utilisa comme plastron volant de soutien aux essais en vol, notamment dans le cadre du développement de l’avion à réaction S-14 Mach Trainer. Le VNIV, pour Vliegtuigbouw Nederlands Instituut Voor, équivalent néerlandais à la DGA française eut régulièrement recours entre 1951 et 1956 à cet avion pour des missions logistiques. En septembre 1956 Fokker l’affecta à la Rijksluchtvaartschool qui formait à cette époque les futurs pilotes d’aéronefs publiques civils néerlandais. Il devînt enfin un avion d’entraînement ! Il le resta jusqu’en décembre 1960.
Revenu chez Fokker il continua jusqu’en juin 1961 à être employé pour le soutien aux essais en vol. Puis il fut démonté et stocké par son constructeur.

Avion mal connu en dehors des Pays-Bas le Fokker S-13 Universal Trainer n’était pas à proprement parler un mauvais avion. Il a juste eu le malheur d’arriver sur le marché à la mauvaise époque : les appareils hérités de la Seconde Guerre mondiale inondaient alors les forces aériennes.
De nos jours la section avant du S-13 est préservée par le musée aéronautique de Texel dans le nord des Pays-Bas.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Fokker S-13 Universal Trainer
Envergure : 19.20 m
Longueur : 13.60 m
Hauteur : 5.50 m
Motorisation : 2 moteurs en étoile Pratt & Whitney R-1340 Wasp S1H1-G
Puissance totale : 2 x 600 ch.
Armement : aucun
Charge utile : possibilité d'accueillir quatre élèves
Poids en charge : 5775 kg
Vitesse max. : 330 km/h à 2450 m
Plafond pratique : 6500 m
Distance max. : 1100 Km à masse maximale
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Fokker S-13 Universal Trainer

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Fokker S-13 Universal Trainer

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données