Fokker C.VII-W

Fiche d'identité

Appareil : Fokker C.VII-W
Constructeur : NV Koninklijke Nederlandse Vliegtuigenfabriek Fokker
Désignation : C.VII-W
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1929
Pays d'origine : Pays-Bas
Catégorie : Hydravions
Rôle et missions : Hydravion de reconnaissance côtière, surveillance maritime

Sommaire

“ Une réussite méconnue ”

Histoire de l'appareil

On l’oublie parfois un peu vite mais l’avionneur Fokker fut un grand spécialiste également des hydravions. S’il ne s’intéressa guère aux modèles à coques, malgré ses B.I et B.II de surveillance côtière du début des années 1920, il sut marquer son temps avec ses appareils à flotteurs. En fait c’est d’abord sous l’égide impériale allemande, durant la Grande Guerre, qu’Anthony Fokker s’y essaya au travers notamment de son bombardier torpilleur T.II. La formule fonctionnant bien il développa pour les besoins des Pays-Bas des machines de reconnaissance tactique de qualité dont la première vraie réussite fut le C.VII-W daté de 1928.

En 1926 la Koninklijke Marine demanda à Fokker de développer une version à flotteurs de son C.V de reconnaissance armée alors en dotation dans les rangs de la Luchtvaartbrigade. Elle voulait savoir si un tel hydravion était adapté à ses besoins. Dénommé C.V-W il démontra que oui cependant les marins néerlandais ne voulaient pas posséder le même appareil que leurs collègues aviateurs. Ils émirent donc un cahier des charges spécifique afin que l’avionneur leur conçoive la machine idoine.

En fait les demandes des amiraux néerlandais étaient telles que l’hydravion à développer reprit plus de 50% de composants du prototype C.V-W. Il reçut la désignation de C.VII-W et se présentait sous la forme d’un biplan d’envergure inégale disposant de deux flotteurs. Il était assemblé en bois, contreplaqué, tubes et plaques de métal. Son moteur était un Armstrong Siddeley Lynx Mk-VI.C à sept cylindres en étoile de 225 chevaux entraînant une hélice bipale en bois. Niveau armement il emportait une mitrailleuse de calibre 7.9 millimètres installée sur affût mobile arrière ainsi qu’une charge de bombes pouvant atteindre 200 kilogrammes.
C’est non armé qu’il déjaugea pour la première fois à l’été 1928. Une commande pour trente machines fut immédiatement passée. Les premiers exemplaires entrèrent en service en novembre 1929.

Ces douze premiers Fokker C.VII-W ne furent cependant pas pris en compte par la Koninklijke Marine bien que ce soit cette dernière qui les ait achetés. Ils furent réceptionnés par la Luchtvaartafdeling-KNIL, l’aviation militaire coloniale aux Indes Néerlandaises. Ces hydravions furent affectés à la surveillance des milliers d’îles et d’îlots de ce territoire que l’on connait aujourd’hui sous le nom d’Indonésie. C’est au treizième exemplaire de série que l’aéronavale hollandaise put ennfin réceptionner ses premières machines. Aussi bien en Europe qu’en Asie la robustesse et la polyvalence du C.VII-W fut saluée.

Au cours de l’année 1934 un de ces hydravions fut adapté de manière à être testé à bord du K XV, un sous-marin appartenant justement à la Koninklijke Marine. La formule de l’hydravion à flotteurs embarqué sur submersible était alors à la mode grâce au Parnall Peto britannique et au Besson MB.411 français, précurseurs en la matière. Cependant les sous-mariniers néerlandais se rendirent vite à l’évidence : le Fokker C.VII-W était bien trop imposant pour permettre un embarquement efficace. L’hydravion retourna à ses missions de surveillance côtière et de reconnaissance maritime. Le K XV de son côté participa aux combats de la Seconde Guerre mondiale avant d’être retiré du service une fois la paix revenue.

Malgré l’apparition à la fin des années 1930 du Fokker C.XIV-W bien plus moderne le C.VII-W demeura en service, comme hydravion de servitude. Son armement offensif fut déposé, ne laissant que la seule mitrailleuse. Pourtant six exemplaires furent retirés du service quelques jours seulement avant l’invasion allemande de la Pologne. Théoriquement neutre les Pays-Bas furent pourtant envahis par les forces nazies en mai 1940. À cette occasion lors d’un raid aérien de bombardiers Heinkel He 111 de la Luftwaffe dix C.VII-W furent totalement détruits et deux autres endommagés. Ces derniers furent finalement incendiés par des marins néerlandais afin qu’ils ne tombent pas entre les mains de l’ennemi. L’équipage d’un hydravion tenta de rejoindre la Grande Bretagne mais fut descendu au-dessus de la Mer du Nord par une patrouille de chasseurs à longue portée Messerschmitt Bf 110. Pour ces derniers l’hydravion de Fokker était une cible facile.

Finalement c’est aux Indes Néerlandaises que les hydravions poursuivirent la guerre, contre l’empire nippon cette fois. Cependant en janvier 1942 les Mitsubishi A6M Zeke de l’aéronavale japonaise ne firent qu’une bouchée des dix Fokker C.VII-W stationnés sur l’île de Java. Sept furent détruits au mouillage et les trois autres abattus après leur déjaugeage durant une seule et même attaque aérienne qui dura moins d’une heure.

Moderne au début des années 1930 le Fokker C.VII-W l’était bien moins une fois la Seconde Guerre mondiale déclenchée. C’est sans doute la raison pour laquelle les aviations allemandes et japonaises n’eurent aucun mal à en venir à bout. Néanmoins il marque une étape importante dans l’aventure technologique des hydravions néerlandais à flotteurs de reconnaissance. Aucun n’est parvenu jusqu’à nous.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER

Photos du Fokker C.VII-W

Caractéristiques techniques

Modèle : Fokker C.VII-W
Envergure : 12.89 m
Longueur : 9.98 m
Hauteur : 4.00 m
Surface alaire : 37.00 m2
Motorisation : 1 moteur en étoile Armstrong Siddeley Lynx Mk-VI.C
Puissance totale : 1 x 225 ch.
Armement : Une mitrailleuse mobile de 7.9mm et 200kg de bombes.
Charge utile : -
Poids en charge : 1415 kg
Vitesse max. : 160 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 4000 m
Distance max. : 750 Km à masse maximale
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Profil couleur

Profil couleur du Fokker C.VII-W

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Fokker C.VII-W
Fiche éditée par
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
Facebook
Twitter
Pinterest
Email
Print

Vidéo du Fokker C.VII-W

Désolé, actuellement aucune vidéo n'a été répéretoriée pour cet aéronef.