FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Fouga CM.8 Cyclone
Constructeur : Potez Air Fouga
Désignation : CM.8
Nom / Surnom : Cyclone
Code allié / OTAN :
Variante : Cyclope, Sylphe
Mise en service : 1949
Pays d'origine : France
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Avion à réaction expérimental

HISTOIRE

Fouga CM.8 Cyclone :
Le premier jet 100% français”

Dans l’histoire aéronautique le premier vol d’un avion à réaction de construction national fait partie des évènements que l’on retient dans chaque pays. Que ce soit en Allemagne nazie ou aux États-Unis et au Royaume Uni durant la Seconde Guerre mondiale, ou bien en France et en Union Soviétique dans l’immédiat après guerre cela eut toujours un retentissement hors du commun. Pour les Français toutefois le Sud-Ouest SO.6000 Triton avait la particularité de voler avec un réacteur Junkers Jumo d’origine allemande. En fait ils durent attendre la toute fin des années 1940 pour voir enfin voler un jet français propulsé par un réacteur d’origine hexagonale : le Fouga CM.8 Cyclone.

En janvier 1949 les ingénieurs français Castello et Mauboussin, alors responsables des recherches en aviation à réaction chez Fouga & Compagnie, se lancèrent dans le développement d’un avion à réaction destiné à prouver que l’avionneur était capable de fournir un jet d’entraînement à coût moyen pour les besoins de l’Armée de l’Air mais aussi pour l’export. Toutefois à la différence des autres constructeurs français de l’époque les responsables de Fouga refusèrent de se tourner vers des turboréacteurs d’origines allemandes ou britanniques, construits sous licence. C’est la raison pour laquelle ils contactèrent l’ingénieur en chef de Turboméca, le directeur Szydlowski. Ils lui demandèrent de développer un réacteur de faible poussée.

Pour gagner du temps en matière de développement, mais aussi de fonds, assez difficiles à trouver en cette époque d’après-guerre, Castello et Mauboussin se tournèrent vers leur CM.813, un planeur monoplace destiné aux aéroclubs français et à l’Armée de l’Air pour la formation initiale et avancée de ses équipages.

Néanmoins celui-ci fut quelque peu modifié. En effet le réacteur devant être monté au-dessus de l’extrados du fuselage, l’empennage fut déposé. Celui d’origine, classique, fut remplacé par un moins conventionnel dit papillon, c’est à dire en forme de V.
Le réacteur était un Turboméca Piméné d’une poussée de seulement 90kg sans réchauffe. Au départ celui ci n’était pas caréné et fixé sur le dos de l’avion avec seulement des tubes d’acier soudés. Outre donc le réacteur et la plaque d’acier sur lequel il était installé, l’avion était globalement construit en bois. Son train d’atterrissage se limitait à un simple ski central. La verrière fut elle aussi revue ainsi que le cockpit, par rapport au planeur d’origine.
C’est dans cette configuration que le prototype, désigné CM.8 Cyclone, réalisa son premier vol le 14 juillet 1949, c’est à dire à peine sept mois après le lancement du programme.

À la demande du pilote d’essais Léon Bourrieau l’appareil fut finalement transformé. Toutefois il faut souligner que lors du vol inaugural du CM.8 Cyclone le prototype réussit à atteindre la vitesse de 200km/h en ligne droite.
Des modifications majeures furent donc apportées, avec l’ajout d’un train d’atterrissage, d’un carénage autour du réacteur et de ses pieds, et un nouveau dessin de la verrière. Ainsi modifié l’avion changea de désignation en tant que CM.8R alias Sylphe.

C’est avec cette version que Fouga envoya son avion à l’étranger et notamment aux États-Unis où il fut officiellement présenté à l’US Air Force. Si le Sylphe n’impressionna pas forcément les responsables américains, ils annoncèrent néanmoins que l’avion pouvait trouver son marché sur le continent américain. Une proposition de construction sous licence fut même lancée par l’avionneur Curtiss Wright. Le constructeur américain proposait de le vendre sous la désignation de Midjet sur le marché civil américain ainsi qu’au Canada. Toutefois le Sylphe n’était prévu que pour n’être qu’un prototype. D’autant que le marché des jets civils de tourisme était alors inexistant.

Un troisième prototype, lui aussi modifié, et cette fois remotorisé avec un Turboméca Piméné série 2 de 110kg de poussée fut assemblé sous la désignation de CM.8R9 Cyclope. Par rapport à ses prédécesseurs il disposait en plus d’une roulette de queue rétractable sous la queue de l’avion et de deux réservoirs de carburant au bout des ailes. C’est dans cette configuration que l’avion fut livré en vol début septembre 1950 à l’Armée de l’Air pour divers essais en vol.
Fouga construisit deux CM-8R9 Cyclope qui furent utilisés par l’avionneur et par les équipes du Centre d’Essais en Vol. Le second étant propulsé par un réacteur de 160kg de poussée sous le nom de Cyclope 2. Parmi eux Léon Bourrieau, entre temps devenu chef des équipes d’essais chez Fouga, qui réalisa la première simulation d’éjection à bord de cette machine. Une éjection un peu acrobatique, puisque l’appareil ne disposait d’aucun siège éjectable. Le pilote devait donc retirer son harnais, faire sauter la verrière, se lever dans le cockpit, monter sur l’aile de l’avion, et sauter dans le vide avec son parachute. Et tout cela à une vitesse avoisinant les 200km/h… Bourrieau réalisa ce coup assez particulier en juin 1952 devant un parterre d’officiels français. Évidemment le Cyclope termina son vol dans une gerbe de feu !!!

Construit au total à quatre exemplaires le Fouga CM.8 Cyclone et ses dérivés demeurent donc des avions particuliers dans l’aventure aéronautique française. Non seulement parce qu’ils permirent à un réacteur français de voler sur un avion français, mais aussi parce que cet avion préfigurait une machine entrée totalement dans la légende, le CM.170 Magister. En effet la prestigieuse monture de la Patrouille de France durant une trentaine d’années doit beaucoup à ce petit avion, et les points communs sautent aux yeux.
Par ailleurs le Cyclope donna naissance à un des plus curieux prototypes de jet de cette époque, le CM-88R Gémeaux. Lui aussi demeura d’ailleurs à l’état expérimentale.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Fouga CM-8R9 Cyclope
Envergure : 8.76 m
Longueur : 6.66 m
Hauteur : 2.55 m
Motorisation : 1 turboréacteur Turboméca Piméné série 2
Puissance totale : 1 x 110 kgp. sans post-combustion
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 554 kg
Vitesse max. : 300 km/h à 4000 m
Plafond pratique : 8500 m
Distance max. : 250 Km à masse maximale.
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Fouga CM.8 Cyclone

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Fouga CM.8 Cyclone

VIDÉO

Démonstration en 1992 du Sylphe.