FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Goodyear XAO-3 Inflatoplane
Constructeur : Goodyear Aircraft Company
Désignation : XAO-3
Nom / Surnom : Inflatoplane
Code allié / OTAN :
Variante : GA-466, XAO-2.
Mise en service : 1956
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Prototype d'avion amphibie d'observation

HISTOIRE

Goodyear XAO-3 Inflatoplane :
L'avion gonflable”

Durant les années de la guerre froide les industriels aéronautiques américains se lancèrent dans divers programmes de développement particulièrement ambitieux. Certains furent couronnés de succès tandis que d’autres demeurèrent strictement expérimentaux. Et tous les avionneurs profitèrent à l’époque de la manne des budgets de l’US Department of Defense, y compris les plus petits. L’un de ces derniers, Goodyear Aircraft Company qui avait en son temps développé le chasseur embarqué F2G Super Corsair, ne fut pas en reste avec un étrange prototype d’avion amphibie d’observation malheureusement demeuré sans suite : le XAO-3 Inflatoplane.

Dès les années 1930 en fait une équipe de Goodyear Aircraft Company commença à travailler, sur fonds propres, au développement d’un planeur doté d’une voilure assemblée selon la technique des dirigeables. Il faut dire qu’à cette époque ces engins volants étaient l’essentiel de l’activité de cette entreprise. Désigné Goodyear GA-33 Inflatoplane ce planeur vola une trentaine de fois entre 1931 et 1939, tracté par un biplan de tourisme Waco UBF civil appartenant au constructeur. L’émergence de la Seconde Guerre mondiale en Europe mit fin à ce programme. Le GA-33 fut remisé dans un atelier du constructeur.

C’est dix ans après la fin des hostilités qu’une partie de cette équipe proposa à l’US Department of Defense de s’intéresser de nouveau au concept d’aéronef à voilure gonflable. Mais ni l’US Air Force ni l’US Navy ne semblaient s’y intéresser. Finalement à l’été 1955 l’US Army signa un protocole d’accord avec Goodyear afin de développer un tel appareil en vue d’en faire une machine amphibie de surveillance du champ de bataille. Le programme reçut la désignation XAO-2 et le nom de baptême Inflatoplane, en référence au planeur des années 1930. Chez l’avionneur il était connu comme GA-466.

En fait depuis plusieurs semaines ses ingénieurs travaillaient déjà sur un avion, comme pour le planeur hors de toute budget officiel, sous la désignation GA-447. Il s’agissait en fait d’une structure nouvelle sur laquelle avait été greffé l’ancienne voilure gonflable du GA-33. L’avion monoplace expérimental était mu par un moteur à pistons Nelson d’une puissance de 43 chevaux. Mais le développement de cet avion fut progressivement abandonné au profit du XAO-2 militaire. En fait le GA-447 avait alors atteint le stade du premier vol… qui n’intervint jamais.

En lieu et place les ingénieurs se concentrèrent sur le XAO-2, lui aussi monoplace. Et ce prototype fut assemblé en seule 83 jours. Il faut dire que les techniciens s’appuyaient sur les technologies mises au point autour du GA-447.
Extérieurement cet avion se présentait sous la forme d’un monoplan à aile haute monoplace monomoteur. Le pilote prenait place dans un cockpit largement vitré et à moitié à l’air libre. La propulsion était assurée par un moteur à pistons McCulloch 43-18 d’une puissance de 62 chevaux installé juste au-dessus de la voilure. Il possédait un train d’atterrissage tricycle fixe et était assemblé en grande partie en aluminium, contreplaqué et matières plastiques.
Le premier vol intervint le 13 février 1956.

Très rapidement l’US Army passa commande pour une version biplace ayant la capacité de se poser aussi bien sur la terre ferme que sur l’eau. Cette version fut désignée Goodyear XAO-3 Inflatoplane et commandé à cinq prototypes. Les premiers furent assemblés dès le début de l’année 1957. Seule la partie avant de l’appareil changeait, la voilure, le fuselage, et la motorisation demeurèrent les mêmes que sur le XAO-2. Les trains furent évidemment revus et corrigés.

À l’usage ces avions démontrèrent une certaine flexibilité d’emploi. Si à l’aide d’un compresseur manuel il fallait 40 minutes pour gonfler la voilure de l’avion ce temps descendait à seulement 15 minutes avec un compresseur remorqué. Des essais furent même menés afin de réaliser ce gonflage à l’aide d’un système mettant en œuvre un moteur, au point fixe, d’avion-cargo De Havilland Canada AC-1 Caribou. Mais cette dernière option ne dépassa pas le stade expérimental, les trois essais se soldant par l’éclatement des voilures en question. C’est en 1958 que pour la première fois un Goodyear XAO-3 Inflatoplane réussi à se poser sur l’eau puis à déjauger. Cela eut lieu depuis un lac proche de Springfield Township dans l’Ohio, la commune où se trouvait l’usine et le centre d’essais de ces aéronefs.

Le cinquième et dernier Goodyear XAO-3 Inflatoplane fut livré en 1960, à une époque où déjà le programme avait du plomb dans l’aile. Un accident mortel avait eu lieu sur le programme et avait considérablement refroidi les ardeurs du Pentagone. D’autant que l’arrivée programmée d’une nouvelle génération d’hélicoptères légers d’observation risquait bien de rendre obsolète ces aéronefs gonflables. Et finalement à l’été 1962 le programme fut tout bonnement annulé. Pour autant, assez étrangement, les vols ne cessèrent pas.

Sans aucune subvention officielle les cinq Inflatoplane encore en état de vol (soit un XAO-2 et quatre XAO-3) continuèrent leurs essais. Toujours porteurs de leurs marquages militaires l’avionneur espérait en effet les placer auprès de l’US Coast Guard et de l’US Marines Corps aussi bien pour la surveillance portuaire que pour l’observation diurne. Toutefois l’émergence d’un conflit majeur en Asie du sud-est doucha définitivement les espérances des ingénieurs. Entre 1969 et 1972, année de la fin définitive du programme, les Inflatoplane ne réalisèrent que cinq vols.

Aujourd’hui relativement tombés dans l’oubli les Goodyear XAO-3 Inflatoplane font le bonheur des conservateurs d’au moins trois musées aéronautiques américains, dont le très sérieux National Air & Space Museum. De nos jours Lockheed-Martin, qui avait racheté en 1993 les activités aéronautiques et spatiales du groupe Goodyear, annonce s’intéresser de nouveau à ce concept mais dans l’optique de développer des drones à usage principalement parapublique. Les avions gonflables pourraient donc bien faire leur grand retour au cours du 21ème siècle.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Goodyear XAO-3 Inflatoplane
Envergure : 8.53 m après gonflage de la voilure
Longueur : 5.97 m
Hauteur : 1.22 m
Motorisation : 1 moteur à pistons McCulloch 43-18
Puissance totale : 1 x 62 ch.
Armement : aucun
Charge utile : Capacité d'accueil pour un passager.
Poids en charge : 336 kg
Vitesse max. : 110 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 1950 m
Distance max. : 400 Km sans passager.
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Goodyear XAO-3 Inflatoplane

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Goodyear XAO-3 Inflatoplane

VIDÉO

Vidéo d'époque sur le Goodyear Inflatoplane.