FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Grumman E-1 Tracer
Constructeur : Grumman Aircraft Engineering Corporation
Désignation : E-1
Nom / Surnom : Tracer
Code allié / OTAN :
Variante : WF, TF-1W
Mise en service : 1958
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions de reconnaissance
Rôle et missions : Avion embarqué de veille-radar.

HISTOIRE

Grumman E-1 Tracer :
Le premier véritable AWACS embarqué américain”

Durant la guerre froide la question de la détection aéroportée des aéronefs ennemis devint une évidence pour les différents états-majors américains. Il s’agissait de repérer au plus vite les avions, et notamment les bombardiers, de l’aviation soviétique afin de permettre une riposte rapide. Au sein de l’US Navy la donne était sensiblement différentes puisqu’en plus se greffait la question de la sûreté du groupe aérien embarqué articulé autour du porte-avions. Et c’est donc naturellement que se dessina petit à petit la nécessité pour l’aéronavale des États-Unis de disposer d’avions radars embarqués conçus comme tels, et plus uniquement de machines bricolées pour remplir ce rôle. Le premier de ces aéronefs fut le Grumman E-1 Tracer.

En 1950 l’état-major de l’US Navy établit un cahier des charges afin de développer un avion de veille radar embarqué destiné à ses porte-avions. À cette époque cette mission ne reposait que sur des avions non conçus au départ pour une telle fonction, à savoir le General Motors TBM-3W Avenger datant de la guerre du Pacifique ou encore le plus récent Douglas AD-3W Skyraider. Cependant même ce dernier n’était qu’un pis-aller pour les amiraux américains, et ils avaient raison malgré les très bonne qualités de ce monomoteur.
Un appel d’offres fut donc lancé et seuls deux avionneurs y répondirent : Grumman et Vought.

Chacun faisait reposer son avion-radar sur un programme existant déjà. Dans le cas de Grumman c’était l’avion de transport TF Trader tandis que dans celui de Vought il s’agissait du XS2U alors en compétition afin de donner un nouvel avion de lutte anti-sous-marine embarquée à l’aéronavale américaine. En fait le programme de Grumman était d’ailleurs désigné TF-1W dans la nomenclature de l’US Navy qui ne voyait donc en lui qu’un avion de transport modifié en avion-radar. La réalité était bien différente.

Les ingénieurs de Grumman avaient été obligés de modifier en profondeur le Grumman TF Trader. L’empennage avait été redessiné de manière à compenser l’énorme antenne du radar AN/APS-82, le cœur du système de détection aéroporté du TF-1W. Dans le même temps la voilure fut sensiblement réduite mais conserva la possibilité d’être repliée afin de facilité le stockage et les manœuvres à bord du porte-avions. Finalement en 1955 le TF-1W devint le Grumman WF-1, et reçut le patronyme de Tracer. Quelques mois plus tard, en décembre 1956 le prototype réalisa son premier vol avec succès.

Extérieurement le Grumman WF-1 Tracer se présentait donc sous la forme d’un avion-radar monoplan à aile haute cantilever repliable. Il était doté de deux moteurs à neuf cylindres en étoile Wright R-1820-82A Cyclone d’une puissance nominale de 1546 chevaux entraînant chacun une hélice tripale en métal. Par ailleurs l’avion possédait un empennage double dérive et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable renforcé afin d’encaisser les chocs de l’appontage. Outre les deux pilotes installés dans le cockpit le WF-1 Tracer embarquait deux membres d’équipage supplémentaires, des opérateurs-radaristes.

Au grand dam de Vought et de son WU-1 une commande officielle fut passée par l’US Navy pour un total de quatre-vingt-huit exemplaires de série sous la désignation de Grumman WF-2 Tracer. Le prototype WF-1 de son côté ne fut utilisé que comme avion d’essais par l’avionneur. Le premier exemplaire de série entra en service opérationnel en mars 1958. Et dès 1960 la totalité des avions avait été livrée.

Rapidement les Grumman WF-2 Tracer furent déployés à bord de tous les porte-avions américains, notamment ceux croisant dans le Pacifique. Lors du réalignement des désignations en septembre 1962 le WF-2 Tracer devint l’E-1B Tracer. Logiquement le seul et unique WF-1 se vit désormais désigné E-1A. Ce dernier servit jusqu’en 1963 avant d’être retransformés en avion de transport pour le compte là encore de Grumman.

Avec une portée de repérage d’environ 400 à 480 kilomètres le radar AN/APS-82 du Grumman E-1B Tracer permettait à l’US Navy de détecter tous les types d’aéronefs, rapides ou lents, s’approchant de ses porte-avions. Ce qui permit de rapidement envisager le déploiement de ces bimoteurs en Asie du sud-est. Les E-1B furent d’ailleurs parmi les premiers avions de l’US Navy à voler quotidiennement au-dessus du Vietnam. Placés sous la protection de deux à quatre chasseurs américains, au départ des Douglas F-6 Skyray puis rapidement des Vought F-8 Crusader, les avions-radars n’avaient pas grand chose à craindre des Mikoyan-Gurevitch MiG-15 et MiG-17 alignés par l’ennemi.

À partir de la seconde moitié des années 1960 ces bimoteurs commencèrent à laisser place, en première ligne uniquement, aux Grumman E-2A Hawkeye bien plus modernes. De ce fait si des E-1 Tracer demeurèrent à bord de porte-avions américains ce fut uniquement dans l’Atlantique nord ou en Méditerranée, c’est à dire loin des conflits dans lesquels les Américains étaient alors engagés. Pour autant les bimoteurs à pistons n’étaient pas encore bons pour la réforme.

Le 8 juin 1967 un Grumman E-1B embarqué à bord du porte-avions USS Saratoga fut lancé lors de l’opération de contre-attaque américaine décidée après l’agression de l’USS Liberty par l’aviation israélienne. Il était chargé de guider les chasseurs et avions d’attaque. Cependant ce raid aérien fut annulé à la dernière minute, une fois les avions en l’air.
Au printemps 1973 l’aéronavale américaine commença le retrait du service de ses Grumman E-1B Tracer, qui fut totalement effectif un peu plus de quatre ans plus tard en juillet 1977 avec le retrait de l’ultime avion.

Bien moins connu le S-2 Tracker, lui aussi issu de la même cellule, le Grumman E-1 Tracer fut cependant un des avions de veille radar les plus symboliques de l’engagement américain des années 1960. Bien que jamais exporté on retrouve quelques exemplaires dans des musées en dehors des États-Unis.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Grumman E-1B Tracer
Envergure : 22.05 m
Longueur : 13.82 m
Hauteur : 5.14 m
Motorisation : 2 moteurs en étoile Wright R-1820-82A
Puissance totale : 2 x 1546 ch.
Armement : Aucun
Charge utile :
Poids en charge : 12090 kg
Vitesse max. : 375 km/h à 1350 m
Plafond pratique : 4800 m
Distance max. : 1650 Km ou 4 heures 30 de patrouille à 250km du porte-avions.
Equipage : 4
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Grumman E-1 Tracer

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Grumman E-1 Tracer

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données