FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Junkers Ju 388 Störtebeker
Constructeur : Junkers Flugzeug Motorenwerke AG
Désignation : Ju 388
Nom / Surnom : Störtebeker
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1944
Pays d'origine : Allemagne (IIIe Reich)
Catégorie : Avions de reconnaissance
Rôle et missions : Avion de reconnaissance stratégique, bombardier rapide à haute altitude, chasseur lourd de nuit,

HISTOIRE

Junkers Ju 388 Störtebeker :
Le pirate de la Luftwaffe”

Durant la Seconde Guerre mondiale la majorité des avions avait une mission parfois deux. Les avions de combat multirôle comme on les connait aujourd’hui n’étaient absolument pas la norme. Beaucoup de concepteurs d’avions pensaient, sûrement à tort, qu’un chasseur pouvait difficile être un bombardier ou un avion de reconnaissance, et vice-versa. Pourtant vers la fin du conflit les ingénieurs allemands de la société Junkers conçurent un des rares avions de ce type du conflit : le Ju 388 Störtebeker.

En septembre 1943 l’état-major de la Luftwaffe et les dirigeants de Junkers lancèrent en commun le programme Hubertus dont l’objectif était de fournir un chasseur et un avion de reconnaissance tous deux capables de voler à haute altitude. Il s’agissait alors d’intercepter les boxes de bombardiers alliés sur leur chemin vers l’Allemagne. En fait depuis le début des années 1930 et la conception du monomoteur expérimental Ju 49 les équipes de Junkers s’étaient fait une spécialité dans les études aéronautiques sur le vol à haute et très haute altitude.

Mais rapidement les ingénieurs allemands réussirent à convaincre les dirigeants nazis qu’ils ne devaient pas envisager deux avions différents mais bel et bien un même modèle capable de remplir aussi bien des missions de chasse lourde que de reconnaissance stratégique. Seulement voilà les bureaux d’études et les usines de l’avionneur étaient sous la pression incessante des aviations alliées, et devaient donc développer le nouvel avion au plus vite. Or les ingénieurs savaient que BMW avait développé une série de moteurs capables de propulser leur futur avion.

Il fut donc décider qu’il serait conçu à partir d’une machine existant déjà, en l’occurrence le bombardier de reconnaissance Junkers Ju 188. Le nouvel avion reçut la désignation de Ju 388 et le patronyme de Störtebeker, du nom d’un célèbre pirate allemand du Moyen-Âge. Le futur avion devait en outre, à la demande de la Luftwaffe pouvoir réaliser des missions de bombardement et de torpillage.

De ce fait le Junkers Ju 388 fut pensé directement en quatre versions différentes : le Ju 388J de chasse lourde à haute altitude, le Ju 388K de bombardement rapide à haute altitude, le Ju 388L de reconnaissance stratégique, et le Ju 388M de lutte anti-navire. Rapidement les nazis demandèrent que le Ju 188J soit également capable d’assurer des missions de chasse nocturne, la chasse de jour étant devenu souvent trop dangereuse pour les avions allemands à cette époque.

Le prototype du Ju 388, en fait un Ju 188T modifié, vola pour la première fois le 22 décembre 1943. Cependant les essais de motorisation et de pressurisation, obligatoire pour les vols à haute altitude, retardèrent la livraison des premiers exemplaires de série.
Finalement la Luftwaffe accepta au service son premier avion en août 1944, alors même que les Alliés avaient pleinement pris pied en Europe et menaçaient clairement l’intégrité du Troisième Reich. Assez étrangement ce ne fut ni la version de chasse ni celle de bombardement qui fut privilégiée mais bel et bien le Ju 388L de reconnaissance stratégique et d’espionnage aéroporté. Les premières missions concernaient des survols de l’est de la France et de la Belgique afin de surveiller l’avancée des forces ennemies.

Très vite la Luftwaffe se rendit compte que la Royal Air Force et l’US Army Air Force disposaient d’avions susceptibles d’intercepter les Junkers Ju 388L, en l’espèce les De Havilland Mosquito et Northrop P-61 Black Widow. Ces deux deux modèles de chasseurs bimoteurs avaient eux-aussi la capacité de voler haut, et même assez vite pour les chasseurs américains. Cette prise de conscience força Junkers à activer la production des Ju 388 équipés du radar Lichtenstein SN-2 monté dans le nez. Cependant jamais ces avions n’eurent l’occasion d’escorter les Ju 388L, seuls une demi-douzaine fut assemblée et chargée de défendre les installations du constructeur.

À l’automne 1944 la Luftwaffe décida d’annuler le contrat autour des Ju 388M de torpillage et de concentrer l’action autour de la version de reconnaissance et de bombardement à haute altitude. Un total de dix-huit Ju 388K fut produit en deux sous-versions : Ju 388K-0 et Ju 388K-1. Ces avions furent marginalement employés par les Allemands lors de raids de représailles contre les forces soviétiques sur le front de l’est, tentant de ralentir l’avancée de l’Armée Rouge. Ils emportaient une charge de combat de 3000kg, avec notamment des bombes incendiaires.

Finalement quand la guerre cessa en Europe en mai 1945 la production totale du Junkers Ju 388 s’élevait à une centaine d’exemplaires seulement, principalement des Ju 388L de reconnaissance. Plusieurs exemplaires furent alors saisis et testés par les Alliés, que ce soit en Angleterre, aux États-Unis ou en Union Soviétique. Et chacun s’accorda pour exprimer le fait que Junkers avait développer là un des avions de combat les plus aboutis de la Seconde Guerre mondiale. L’exemplaire essayé par l’US Army Air Force est de nos jours la propriété de la Smithsonian Institut de Washington DC.

Avion mal connu, le Junkers Ju 388 Störtebeker tranche par rapport aux avions allemands de la fin de la Seconde Guerre mondiale par le fait qu’extérieurement il n’a rien d’extraordinaire ou d’effrayant à l’image d’un Messerschmitt Me 163 ou d’un Bachem Ba 349. Pourtant il symbolise aussi le savoir-faire et la débrouillardise des ingénieurs allemands qui devaient alors donner leur maximum dans des conditions souvent particulières, du fait de la menace des bombardiers anglo-américains. Le Ju 388 est la dernière évolution du légendaire Ju 88 à avoir volé !

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Junkers Ju 388K-0 Störtebeker
Envergure : 22.00 m
Longueur : 15.20 m
Hauteur : 4.35 m
Motorisation : 2 moteurs à quatorze cylindres en étoile BMW 801TJ
Puissance totale : 2 x 1916 ch.
Armement : 2 mitrailleuses télécommandées MG131 de 13mm tirant vers l'avant
2 mitrailleuse mobile MG81 de 7.92mm tirant vers le bas
une charge de bombes de 3000 kg
Charge utile :
Poids en charge : 15235 kg
Vitesse max. : 650 km/h à 9050 m
Plafond pratique : 13400 m
Distance max. : 3450 Km avec réservoirs de voilures.
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Junkers Ju 388 Störtebeker

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Junkers Ju 388 Störtebeker

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données