FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Junkers Ju 52
Constructeur : Junkers Flugzeug Motorenwerke AG
Désignation : Ju 52
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : AAC-1 Toucan, Casa 352
Mise en service : 1932
Pays d'origine : Allemagne (IIIe Reich)
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de transport tactique

HISTOIRE

Junkers Ju 52 :
l'avion de transport vedette de la Luftwaffe”

C’est en France notamment qu’on trouva le plus gros utilisateur du Ju 52 de tous les temps (hormis la Luftwaffe bien sûr) : l’Armée de l’Air. Au titre du dommage de guerre, le constructeur Amiot, qui venait d’être nationalisé sous la désignation d’Ateliers Aéronautiques de Colombes, construisit la Tante Ju en tant qu’AAC-1 Toucan. Un peu plus de 400 exemplaires furent assemblés dès 1945 et pendant près de trois ans. Les Toucan connurent véritablement le feu à Madagascar, quant aux côtés d’Avro Anson ou de Consolidated Catalina, ils menèrent des missions de bombardement contre les civils qui réclamaient alors leur indépendance. Ce conflit meurtrier et méconnu allait montré les missions futurs du Ju-52 sous les cocardes françaises : la décolonisation.

Par la suite, c’est en Indochine et en Algérie que le « Junkers« , puisque c’est ainsi que les militaires français le surnommaient, allait rendre des services inestimables. Et notamment en Afrique du Nord, où le trimoteur allemand, alors vieux de plus de vingt ans allait transporter troupes, matériels, et paras un peu partout sur le territoire. Lle Toucan était jugé plus adapté à ce théatre que le Dakota ou Deux-Ponts alors également en service en France. En fait, il fallut attendre le Noratlas pour que le Junkers ne trouve enfin son remplaçant réel dans l’Armée de l’Air. Pourtant les AAC-1 restèrent en Algérie jusqu’à l’indépendance. Nombres d’entre eux y furent d’ailleurs ferraillés.

Outre la France, c’est l’Espagne de Franco qui construisit également le Ju 52 après guerre sous la désignation de Casa 352. Pour l’avionneur ibérique ce n’était pas à proprement parler une première puisqu’il construisait déjà une version du bombardier Heinkel He 111 pour les besoins de l’Ejercito del Aire. A la différence du Toucan, le Casa 352 n’atteignit à peine les 170 exemplaires.

Robuste, rustique, fiable, mais aussi lent, peu manœuvrable, inconfortable, sont les principales qualités et défauts d’un avion qui demeure aujourd’hui encore un des plus importants avions de transport de l’Histoire, pas loin de son adversaire de toujours, le Douglas C-47. Preuve de la solidité de cette machine, quelques uns servirent encore dans les années 80, notamment en Suisse où l’avion a laissé la place à des hélicoptères AS-332M Super Puma, faute de trouver un avion similaire.

Au total, l’Allemagne a construit un peu plus de 4 800 exemplaires, auquel il convient d’ajouter les avions espagnols et français, ce qui fait de la Tante Ju un des rares avions de transport militaire construit à plus de 5 000 exemplaires. Sur ce total, environ 10% fut construit pour les besoins des civils de l’entre deux guerres.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Junkers Ju 52/3m g3e
Envergure : 29.25 m
Longueur : 18.90 m
Hauteur : 5.53 m
Motorisation : 3 moteur BMW 132A-3
Puissance totale : 3 x 725 ch.
Armement : 2 mitrailleuses de 12.7mm
Charge utile : 1500 kg
Poids en charge : 10500 kg
Vitesse max. : 277 km/h
Plafond pratique : 5900 m
Distance max. : 1000 Km
Equipage : 4
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Junkers Ju 52

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Junkers Ju 52

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données