FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Percival P-50 Prince / P-57 Sea Prince
Constructeur : Percival Aircraft Ltd
Désignation : P-50
Nom / Surnom : Prince
Code allié / OTAN :
Variante : P-57 Sea Prince
Mise en service : 1952
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Avion de transport léger, avion d'entraînement avancé, soutien aux essais en vol.

HISTOIRE

Percival P-50 Prince / P-57 Sea Prince :
Le bimoteur léger de transport et d'entraînement de la Royal Navy”

Dans les premières années d’après-guerre l’industrie aéronautique britannique était la plus florissante d’Europe occidentale. Elle s’était développée notamment durant les années de conflit et n’avait pas eu à subir l’occupation allemande. De ce fait elle put mettre en œuvre dès 1945 des programmes très avant-gardistes dans tous les domaines. Dans celui des bimoteurs de transport léger l’un des constructeurs les plus fameux de cette époque fut Percival Aircraft Limited. Et l’une de ses réussites, quoiqu’assez modeste dans ce domaine, fut l’avion militaire P-50 Prince et sa version navale P-57 Sea Prince.

Dès la conclusion du conflit à l’été 1945 le constructeur se pencha sur le chantier de développement d’un bimoteur léger destiné aussi bien aux compagnies aériennes qu’aux utilisateurs privés. Désigné P-48 Merganser celui-ci était de facture assez académique avec son aile haute, son fuselage de construction totalement métallique, et son train d’atterrissage tricycle escamotable. Le prototype vola le 9 mai 1947 mais très rapidement les dirigeants de Percival se rendirent compte que leur avion n’aurait sans doute pas de débouché. Finalement le projet fut abandonné et l’avion demeura sans suite… ou presque.

En effet des ingénieurs de l’entreprise eurent l’idée d’en développer une version rallongée destinée aux militaires. La Royal Air Force pas plus que la Fleet Air Arm n’ayant demandé un tel avion il n’existait aucune Specification à son sujet. Le nouvel avion désigné P-50 Prince était pour ainsi dire développé sur fonds propres. Et le prototype fut rapidement construit puisqu’il reprenait des éléments (dont le fuselage et le train d’atterrissage) du P-48 Merganser de présérie demeuré sur les chaînes d’assemblages.
Son premier vol intervint le 13 mai 1948 soit presque pile un an avec son prédécesseur.

Et à la surprise de nombreux spécialistes de l’époque l’avion intéressa immédiatement les militaires britanniques. Cinq exemplaires furent acquis par la RAF sous la désignation de Prince Mk-2, le Prince Mk-1 étant le prototype. Dans la foulée les ingénieurs proposèrent le Prince Mk-3 disposant d’un nez rallongé et d’un fuselage plus confortable. Quelques exemplaires furent pris en compte par des compagnies aériennes britanniques et des clients privés. Les concepteurs du Merganser tenaient enfin leur revanche, en même temps que leur marché.
Au sein de l’aviation britannique les cinq avions reçurent pourtant la désignation Prince C Mk-1. Ils furent employés pour les liaisons et le transport d’état-major en remplacement d’un Avro Anson C Mk-19 et de trois Beechcraft Expeditor C Mk-2 datant tous de l’époque de la guerre. De l’avis général des pilotes et des mécaniciens le Prince était un bien meilleur avion, plus confortable d’emploi.

C’est ce qui poussa alors la Royal Navy à demander que soit conçu pour les besoins de sa Fleet Air Arm une version spécifiquement destinée à des missions de transport et d’entraînement avancé des équipages. Désigné P-57 et baptisé logiquement Sea Prince le nouvel avion reprenait le fuselage et le nez allongé du Prince Mk-3. Trois lots furent commandés par la marine de Sa Majesté : les Sea Prince C Mk-1 et Sea Prince C Mk-2 de transport et Sea Prince T Mk-1 d’entraînement à la navigation et à la lutte anti-sous-marine. Ces versions étaient construites à respectivement trois, quatre, et quarante-et-un exemplaires.
Le Percival Sea Prince était donc avant tout un avion d’entraînement.

Et c’est ainsi qu’il fit toute sa carrière. Même les cinq Prince C Mk-1 furent reversés en 1955 à la Fleet Air Arm qui les utilisa comme avions d’état-major. La marine britannique utilisa ses Prince et Sea Prince de 1954 à 1979, principalement sur son territoire national. Pourtant il n’était pas rare de les voir sur des bases de l’OTAN en Allemagne de l’Ouest, en Belgique ou encore en France. Dans l’aéronavale britannique ils jouissaient d’une excellente réputation de fiabilité et d’entretien facile. Ils ont été remplacé dans leur mission d’entraînement avancé par des BAe Jetstream T Mk-1.

Outre la RAF et la Fleet Air Arm quatre exemplaires ont été exporté à titre militaire. Trois ont pris la destination de la Royal Australian Air Force où ils furent employés pour les liaisons et le soutien aux essais en vol. Le quatrième fut utilisé en 1954 par l’armée thaïlandaise pour des missions de surveillance avant d’être rétrocédé l’année suivante à la force aérienne du même pays. Finalement à l’export son succès fut plus que relatif.

Au total le Percival P-50 Prince / P-57 Sea Prince fut construit à hauteur de 75 exemplaires, prototype non compris. Plusieurs ont volé jusque dans les années 1990 mais désormais il n’en subsiste plus que dans les musées britanniques. Ce bimoteur a donné naissance à une version bien plus moderne : le Pembroke.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Percival Sea Prince T Mk-1
Envergure : 17.07 m
Longueur : 14.13 m
Hauteur : 4.90 m
Motorisation : 2 moteurs en étoile Alvis Leonides Mk-125
Puissance totale : 2 x 555 ch.
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 5386 kg
Vitesse max. : 355 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 6700 m
Distance max. : 750 Km à masse maximale.
Equipage : 5
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Percival P-50 Prince / P-57 Sea Prince

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Percival P-50 Prince / P-57 Sea Prince

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données