FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Kamov Ka-29 ‘Helix-B’
Constructeur : Kamov N. I.
Désignation : Ka-29
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN : Helix-B
Variante :
Mise en service : 1985
Pays d'origine : Russie
Catégorie : Hélicoptères
Rôle et missions : Hélicoptère de transport d'assaut, évacuation sanitaire, appui aérien rapproché.

HISTOIRE

Kamov Ka-29 ‘Helix-B’ :
En appui des opérations amphibies russes”

Dans les dernières années de la guerre froide les constructeurs soviétiques commencèrent à travailler sur des avions et hélicoptères plus polyvalents, préférant comme en Occident développer des versions dérivées de machines existant déjà. L’hélicoptériste Kamov appliqua cette nouvelle doctrine à son biturbine Ka-27 de lutte anti-sous-marine. Et l’une des premières réalisation fut un étonnant hélicoptère de transport d’assaut et d’appui aérien rapproché destiné aux opérations navales : le Kamov Ka-29.

C’est au cours de la seconde moitié des années 1970 que la marine soviétique demanda à l’hélicoptériste Kamov de développer une version de transport armé de son Ka-27 de lutte anti-sous-marine. Il s’agissait alors de remplacer les Mil Mi-8 utilisés jusque là dans cette mission et qui n’avaient jamais vraiment réussi à trouver leur marque à bord des navires de guerre soviétiques. Un temps le constructeur désigna le nouvel hélicoptère en tant que Ka-27B mais finalement il fut nommé Ka-29.

Après cinq ans de développement un prototype vola pour la première fois en juin 1982 et une commande fut officiellement passée pour soixante machines. Quelques améliorations furent apportées et finalement les premiers Kamov Ka-29 entrèrent en service en octobre 1985. Très rapidement identifié par les services de l’OTAN il reçut le nom de code de Helix-B, marquant ainsi sa filiation avec le Ka-27.
Il faut dire qu’extérieurement le nouvel hélicoptère ne pouvait par renier ses origines. Mis à part l’absence des équipements extérieurs de lutte anti-sous-marine comme le détecteur d’anomalie magnétique et le treuil mécanique la grosse différence provient du nez de l’hélicoptère. La verrière galbée laissa place à une plus classique constituée de trois pare-brises rectangulaires lisses. Une cabine fut aménagée afin d’accueillir seize fantassins équipés et armés ou six brancards et trois personnels de secours. Officiellement la sous-version en question était Ka-29TB.

Une des premières observations occidentales eut lieu à l’été 1987 lors de manœuvres réalisées entre la Mer Noire et la Méditerranée. Deux Kamov Ka-29TB furent aperçus à bord des deux navires de débarquement de classe Ivan Rogov engagés. Ils volaient aux côtés de Kamov Ka-27PL et de Mil Mi-14PL.
Lorsque l’Union Soviétique s’effondra en 1990 la majorité des Ka-29 fut stockée en attente de jours meilleurs.

Et ce n’est que vers 1995-1996 qu’on les vit réapparaitre.
Entre temps vingt-cinq hélicoptères versés à la toute jeune marine russe avaient fait un aller-retour vers les ateliers de Kamov. Ils avaient été très profondément modifiés. Outre leur capacité de transport d’assaut et d’évacuation sanitaire d’origine ces hélicoptères pouvaient désormais assurés des missions d’appui aérien rapproché. Une charge de combat de 1800kg pouvait désormais être monté sur des points d’emport externes : missiles antichars 9K114 (ou AT-6 Spiral selon l’OTAN) Shturm, paniers à vingt roquettes de 57mm, bombes lisses, et canons de 30mm et mitrailleuses de 13mm en nacelles. En outre une mitrailleuse quadritube de calibre 7.62mm fut montée de manière permanente sur ces hélicoptères. Désormais donc la marine russe n’alignait plus que vingt-cinq Helix-B.
Dans le même temps la marine ukrainienne avait conservé onze Ka-29TB d’origine aux standards soviétiques.

Et depuis le début du 21ème siècle les Kamov Ka-29 russes ont été aperçus dans la majorité des exercices navals auxquels cette marine a participé. Durant les opérations d’invasion de la presqu’île ukrainienne de Crimée en mars 2014 au moins trois de ces hélicoptères lourdement armés ont été aperçus au plus près de navires de guerre russes. Ils assuraient vraisemblablement leur défense. Depuis ils ont fréquemment été vu lors de missions russes en Mer Noire au plus près de navires de guerre de forces européennes. Ils volaient fréquemment aux côtés d’hélicoptères anti-sous-marins comme les Ka-27PL.

En 2019 le Kamov Ka-29 Helix-B était en voie de disparition. Un exemplaire semble encore en dotation dans les rangs ukrainiens et dix à douze seulement dans ceux de la marine russe. Aucun plan ne semble exister actuellement pour relancer une éventuelle production afin de satisfaire aux besoins russes. Il est à noter que la version Ka-29RLD est en fait devenue Ka-31, il s’agit d’un hélicoptère de guet aérien radar.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Kamov Ka-29 ‘Helix-B’
Envergure : 15.90 m
Longueur : 11.30 m
Hauteur : 5.50 m
Motorisation : 2 turbines Klimov TV3-117V
Puissance totale : 2 x 2200 ch.
Armement : Une mitrailleuse de calibre 7.62mm et jusqu'à 1800kg de charges externes : missiles antichars, roquettes en paniers, bombes lisses, et nacelles de canons et mitrailleuses.
Charge utile : 16 soldats équipés ou six blessés sur brancard.
Poids en charge : 11500 kg
Vitesse max. : 280 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 5000 m
Distance max. : 400 Km en mission d'appui rapproché tactique.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Kamov Ka-29 ‘Helix-B’

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Kamov Ka-29 ‘Helix-B’

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données