FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Kamov Ka-18 ‘Hog’
Constructeur : Kamov N. I.
Désignation : Ka-18
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN : Hog
Variante :
Mise en service : 1957
Pays d'origine : U.R.S.S.
Catégorie : Hélicoptères
Rôle et missions : Hélicoptère léger polyvalent

HISTOIRE

Kamov Ka-18 ‘Hog’ :
Travail aérien en URSS”

Durant la guerre froide l’industrie aéronautique soviétique sut concevoir quelques-uns des hélicoptères les plus marquant de l’Histoire. D’autres en revanche ne suscitèrent jamais un engouement démesuré malgré parfois des qualités bien réelles. Ce fut surtout le cas d’hélicoptères à vocations civils et/ou parapubliques telle la grue volante Mil Mi-10. Même des appareils plus petits furent conçus pour des besoins non militaires et l’un des exemples les plus représentatifs fut le Kamov Ka-18.

C’est fin 1953 que la compagnie aérienne étatique soviétique Aeroflot fit savoir aux autorités de Moscou qu’elle souhaitait acquérir un hélicoptère léger pour des missions de travail aérien. Il s’agissait alors principalement d’épandage sur culture, de pose de lignes électriques, de surveillance des zones de chasses et de pêches, ou encore de transport de courriers en secteur isolé. Le futur appareil se devait d’être robuste et facile d’emploi.
En fait les dirigeants d’Aeroflot lorgnaient déjà sur une machine en particulier, le Kamov Ka-15. Cependant ils le trouvaient un peu trop petit.

Pour cette raison un cahier des charges fut émis par les autorités aéronautiques moscovites afin que l’hélicoptériste Kamov développe une version quadriplace de son biplace militaire. Le nouvel hélicoptère fut alors connu sous le nom de Ka-18. En fait un Ka-15M fut prélevé sur les chaînes d’assemblage et modifié. La cabine fut agrandie d’environ 80 centimètres et demi tandis qu’un compartiment à bagages fut installé dans un nez spécialement créé pour lui. La poutre de queue et les stabilisateurs furent redessinés alors que le train d’atterrissage tricycle fixe était renforcé. Pourtant il était impossible de nier le lien de parenté entre es deux appareils.
Le moteur à neuf cylindres en étoile Ivchenko AI-14V d’origine fut conservé. Il développait toujours 250 chevaux. Évidemment le Ka-18 demeurait un hélicoptère à doubles-rotors contrarotatifs coaxiaux, la signature même de Kamov.

C’est le 13 octobre 1956 que le prototype du Kamov Ka-18 réalisa son premier vol. Et celui-ci se passa sans aucun souci majeur jusqu’au moment où les pilotes engagèrent les tests relatifs aux futures missions de l’appareil. Là il apparut que l’hélicoptère était sous-motorisé. Une décision fut alors prise de revoir la motorisation en faveur d’un AI-14VF turbocompressé du même motoriste. C’est 280 chevaux qui étaient désormais disponibles, une puissance jugée satisfaisante par les autorités aéronautiques soviétiques qui certifièrent l’hélicoptère au printemps 1957. Les premières livraisons à Aeroflot débutèrent en juin de la même année.

Au total c’est 120 exemplaires du Kamov Ka-18 qui furent pris en compte par la compagnie aérienne. À la même époque l’OTAN identifia l’appareil non plus comme une version spéciale du Ka-15 mais bel et bien comme un nouvel hélicoptère. Il reçut de ce fait le nom de code Hog.
Début 1958 la marine soviétique passa commande pour six exemplaires qu’elle destinait à des missions de transport d’état-major. Cependant à l’usage le monomoteur se révéla trop inconfortable pour les amiraux soviétiques et finalement fin 1959 ils furent rétrocédés à Aeroflot.

En URSS le Kamov Ka-18 Hog était surtout synonyme de travail agricole et de liaisons aériennes vers les exploitations minières les plus éloignées. L’appareil avait la réputation de pouvoir voler par n’importe quel temps, mais surtout lorsque celui-ci était fortement dégradé. Au début des années 1960 ce petit hélicoptère quadriplace jouissait d’une très bonne image de marque auprès d’Aeroflot.
Pourtant il n’était pas sans défaut, et le plus récurrent concernait sa consommation en carburant souvent jugé très importante. Mais surtout il était incapable d’emporter de charge sous élingue, n’ayant jamais été conçu en ce sens.

Aussi à partir de la fin des années 1960 le Kamov Ka-18 commença à laisser la place au Ka-26 bien plus moderne et adapté aux besoins d’Aeroflot. Le dernier de ces petits quadriplaces quitta le service actif en 1973 sans avoir jamais été exporté. Au total 128 exemplaires seulement furent produits.
Cependant le Ka-18 ne demeura pas réellement sans suite puisqu’il donna naissance au prototype d’appareil de lutte anti-sous-marine Kamov Ka-20. Resté expérimental celui-ci déboucha pourtant sur le très réussi Ka-25 adopté par la marine soviétique. Le Ka-18 est donc aux origines de l’hélicoptère qui chassait les submersibles américains durant la deuxième moitié de la guerre froide.

De nos jours il ne reste plus aucun Kamov Ka-18 Hog en état de vol. Pourtant quelques-uns sont préservés dans des musées aéronautiques en Russie.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Kamov Ka-18 Hog
Envergure : 9.96 m diamètre du rotor principal
Longueur : 7.03 m
Hauteur : 3.34 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Ivchenko AI-14VF
Puissance totale : 1 x 280 ch.
Armement : aucun
Charge utile : Trois passagers ou 220kg de fret léger.
Poids en charge : 1480 kg
Vitesse max. : 150 km/h à 900 m
Plafond pratique : 3250 m
Distance max. : 175 Km à masse maximale.
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Kamov Ka-18 ‘Hog’

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Kamov Ka-18 ‘Hog’

VIDÉO

Images d'archives du Kamov Ka-18.