FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Robinson R44 Raven
Constructeur : Robinson Helicopter Company
Désignation : R44
Nom / Surnom : Raven
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1993
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Hélicoptères
Rôle et missions : Hélicoptère léger polyvalent, hélicoptère d'entraînement et de surveillance.

HISTOIRE

Robinson R44 Raven :
Un petit hélicoptère simple, robuste, et bien pensé”

Depuis les années 1980 la majorité des hélicoptéristes développe des appareils sans cesse plus sophistiqués. C’est l’apparition d’une avionique issu des voilures fixes qui mena à cette course technologique entre les constructeurs européens et nord-américains. Pourtant aux États-Unis un constructeur décida de prendre le contre-pied et de ne proposer que des machines rustiques, faciles d’emploi, et finalement meilleurs marchés. Il s’agit de Robinson et l’une de ses plus belles réussites fut son R44 Raven.

À la fin des années 1980 le constructeur Robinson Helicopter Company lança un programme visant à donner naissance à son premier hélicoptère quadriplace. Son fondateur Frank D. Robinson cherchait alors à développer un appareil en tirant profit des bénéfices industriels et financiers de son biplace R22 Alpha. Ce petit hélicoptère avait réussi à trouver son public grâce à sa motorisation simple, son prix modique, et une mécanique fiable.

Le futur hélicoptère devant accueillir deux fois plus de personnes que le R22 il fut décidé de le nomme R44. Le nom de baptême d’Astro lui fut trouvé par l’équipe d’ingénieurs qui travaillait dessus.
Afin de le propulser Frank D. Robinson pensa une fois encore avoir recours à un moteur à pistons et non à une turbine comme la majorité des hélicoptéristes du moment. Du coup son appareil serait moins puissant mais beaucoup plus facile à entretenir. Il s’orienta vers le Lycoming O-540 à six cylindres à plat, un moteur bien connu de l’aviation de loisir puisqu’il équipait alors des avions de tourisme comme le Cessna 182, le Mooney M20, ou encore le Piper PA-24 Comanche. Même des avions de transport léger comme le Dornier Do 28 Skyservant ou encore le Piper PA-31 Navajo l’utilisaient. Mais à l’époque aucun hélicoptère n’était construit en série autour de lui. C’était donc un pari à moitié risqué.
Pour le reste de sa conception Robinson alla à des matériaux légers, robustes, et la encore bon marché. Beaucoup de métal mais également des matières plastiques, ou encore de la fibre de carbone.

Extérieurement le Robinson R44 Astro se présentait donc sous la forme d’un hélicoptère léger principalement usiné en métal. Son moteur Lycoming O-540 entraînait un rotor principal bipale. L’une des particularité esthétiques de l’appareil résidait dans le carénage enserrant la base du rotor. Pour le reste il était des plus classique avec sa cabine quadriplace et ses deux patins d’atterrissage. Son avionique était des plus simples permettant des vols de uniquement diurnes.
C’est dans cette configuration que le premier vol intervint le 31 mars 1990.

Les autorités fédérales américaines ne mirent pas longtemps pour le certifier. En effet un an et demi après ce vol inaugural, en décembre 1992, la Federal Aviation Administration autorisait l’exploitation commercial de l’hélicoptère.
Le premier Robinson R44 Astro commença son service actif auprès d’un aéroclub américain en janvier 1993. Très rapidement l’hélicoptère connut un succès franc aussi bien aux États-Unis qu’en Europe. Bien moins cher qu’un Eurocopter AS.350 Écureuil ou qu’un McDonnell-Douglas MD-500 il plaisait donc à des pilotes peu fortunés. Les aéroclubs américains et européens se l’arrachaient.

Au Salon du Bourget 1997 Frank D. Robinson annonça son intention de lancer deux sous-versions améliorées : le R44 Newscopter et le R44 Raven. Le premier n’était en fait qu’un R44 classique mais avec une avionique autorisant les vols nocturnes tandis que le second était une version bien plus évoluée avec une version améliorée du moteur O-540 disposant cette fois d’un injecteur. Le premier entra en service en mars 1998 et le second en janvier 2000.
Et l’apparition du R44 Raven eut un effet immédiat : il tua net la production du R44 Alpha. Pis certains clients renvoyaient leurs hélicoptères en usine afin qu’ils soient modifiés au nouveau standard.
Dès lors la majorité des R44 en vol s’appelait Raven. Deux après son apparition le Raven II arriva sur le marché, c’était en fait un Raven doté de l’avionique du Newscopter.
Autre nouveauté apparu avec les Raven et Raven II : la possibilité d’adapter l’hélicoptère au standard Clipper développé initialement pour le R22 Alpha sous la forme du Mariner. Il s’agissait de remplacer les patins d’atterrissage par des flotteurs autorisant les amerrissages et l’utilisation d’hydrobases.

Si les années 1990 marquèrent surtout l’implantation commerciale du Robinson R44 Astro ce fut également l’époque durant laquelle des forces de l’ordre américaines s’y intéressèrent. Des exemplaires furent achetés par les service de police et les bureaux de shérif de plusieurs états. Ainsi à Bâton-Rouge en Louisiane ou encore dans le comté de Yavapai en Arizona des hélicoptères de ce genre volaient pour la surveillance, ou encore le soutien aux opérations judiciaires.
Les années 2000 virent également l’émergence de commandes de services de polices à l’étranger. Dans des pays comme l’Afrique du sud, l’Argentine, le Brésil, la Corée du sud, l’Espagne, les Philippines, ou encore l’Uruguay le choix de cet appareil a été fait pour des forces de l’ordre.

Appareil typiquement conçu pour les besoins civils les Robinson R44 Raven a également connu un certain succès auprès des clients militaires. Au printemps 2020 les pays en utilisant ou en ayant utilisés étaient : la Bolivie à hauteur de cinq exemplaires pour des missions d’entraînement, l’Estonie à hauteur de quatre exemplaires pour des missions de surveillance et d’entraînement, la Jordanie à hauteur de douze exemplaires pour des missions d’entraînement, le Liban à hauteur de six exemplaires pour des missions d’entraînement, le Mexique à hauteur de deux exemplaires pour des missions d’entraînement, le Nicaragua à hauteur de deux exemplaires pour des missions d’entraînement, le Pérou à hauteur de trois exemplaires pour des missions d’entraînement, la République Dominicaine à hauteur de deux exemplaires pour des missions de surveillance, la Thaïlande à hauteur de deux exemplaires pour des missions d’entraînement.

Toujours en production le Robinson R44 Raven est actuellement un des hélicoptères civils les plus vendus dans le monde avec près de 6450 exemplaires construits. Il a donné naissance à une version légèrement agrandie dotée d’une turbine : le R66.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle :
Envergure : 10.10 m diamètre du rotor principal
Longueur : 11.65 m
Hauteur : 3.29 m
Motorisation : 1 moteur à plat Lycoming IO-540-AE1
Puissance totale : 1 x 255 ch.
Armement : aucun
Charge utile : 3 passagers.
Poids en charge : 1135 kg
Vitesse max. : 240 km/h à 1550 m
Plafond pratique : 4000 m
Distance max. : 550 Km à masse maximale.
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Robinson R44 Raven

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Robinson R44 Raven

VIDÉO

Atterrissage d'un Robinson R44 civil.