FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Harbin WZ-19
Constructeur : Harbin Aircraft Manufacturing Corporation
Désignation : WZ-19
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 2015
Pays d'origine : Chine
Catégorie : Hélicoptères
Rôle et missions : Hélicoptère de reconnaissance armée, hélicoptère de combat.

HISTOIRE

Harbin WZ-19 :
L'hélicoptère de combat chinois dérivé du Dauphin français”

À partir des années 1990 l’industrie aéronautique chinoise a décidé de rattraper son retard vis à vis de ses concurrentes américaines, européennes, et russes. C’est d’autant plus vrai sur le marché des hélicoptères. Une dizaine d’années plus tard elle se lança dans plusieurs chantiers dont le développement d’hélicoptères de combat. Et l’un d’entre-eux déboucha sur un surprenant appareil de reconnaissance armé particulièrement moderne : le Harbin WZ-19.

C’est en 2007 que l’industriel aéronautique Harbin commença à travailler, à la demande du pouvoir central chinois, sur un hélicoptère de combat apte également aux missions de reconnaissance armée. Le cahier des charges était assez précis mais comme les ingénieurs chinois manquaient d’expérience en la matière ils eurent l’idée de s’inspirer du WZ-9. Et les premiers travaux permirent de mieux se rendre compte à quel point l’hélicoptère d’origine avait inspiré le futur appareil.

Initialement désigné Harbin Z-19 cet aéronef reprenait l’architecture générale des hélicoptères de combat. Celle-ci est connue depuis les années 1960 et l’apparition aux États-Unis du Bell AH-1 Cobra : fuselage étroit, poste de pilotage biplace en tandem, moignons de voilures pour l’accueil de l’armement, et train d’atterrissage renforcé. Mais un point trahissait les origines françaises de l’hélicoptère chinois via l’Aérospatiale SA.365 Dauphin 2. Ce nouveau Z-19 conservait la poutre de queue et le rotor caréné type Fenestron du WZ-9. La motorisation retenue fut la turbine Zhuzou WZ-8, qui est en fait une Turbomeca Arriel de facture française construite localement sous licence.
L’armement avait été pensé pour permettre aussi bien des missions de reconnaissance armée que d’appui aérien rapproché : mitrailleuses en nacelles, roquettes en paniers, missiles antichars HJ-8 et HJ-11, et missiles air-air légers TY-90 à guidage infrarouge. Un temps envisagé, le montage d’un canon-mitrailleur dans le nez de l’hélicoptère fut en fait abandonné. L’emplacement recevant finalement un FLIR avec désignation laser indexée.

C’est dans cette configuration que le prototype du Harbin Z-19 vola pour la première fois en mai 2010. Le second prototype, destiné aux essais d’armement vola quant à lui en juillet de la même année. Mais un incident lors d’un décollage mal assuré causa la destruction de ce second prototype en septembre 2010. Les deux pilotes d’essais furent très grièvement blessés. Pourtant les essais en vol se poursuivirent et finalement l’appareil fut considéré comme apte à entrer en service en mars 2015. Et dès cette époque le Z-19 devint WZ-19, insistant ainsi sur sa fonction d’hélicoptère de combat.

Officiellement les besoins chinois pour ce type d’hélicoptères sont de l’ordre de 300 exemplaires. Très polyvalents et capables de remplir aussi bien les missions de reconnaissance que d’appui pour lesquelles il a été pensé le Harbin WZ-19 s’est même peu à peu mué en pur hélicoptère d’attaque avec capacités de lutte antichar. Une mission pourtant en théorie dévolue au Changhe WZ-10 considéré comme plus efficace.
En fait ces deux biplaces de nouvelle génération se complètent parfaitement bien.

Malgré le fait qu’ils n’aient jamais été engagés dans des missions extérieures les Harbin WZ-19 ont participé à la majorité des exercices menées par la Chine, y compris en coopération avec la Russie. Dans ce dernier cas ils peuvent ainsi s’opposer aux Kamov Ka-52 et Mil Mi-24 de leur partenaire.
Une des missions pour lesquels les WZ-19 pourraient être engagés en première ligne est l’appui des troupes amphibies lors d’un débarquement sur une île ou un ilot. Les pilotes chinois d’hélicoptères de combat s’y préparent régulièrement.

À l’été 2019 le Harbin WZ-19 était en service à hauteur d’environ 200 exemplaires et désormais l’industrie aéronautique chinoise cherche à exporter son hélicoptère sous la désignation Z-19E. Des pistes semblent avoir été envisagées avec certains pays du Proche Orient et d’Amérique du sud. Mais sans que le moindre contrat n’ait été signé.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Harbin WZ-19
Envergure : 11.92 m diamètre du rotor principal.
Longueur : 12.00 m
Hauteur : 4.00 m
Motorisation : 2 turbines Zhuzou WZ-8C
Puissance totale : 2 x 953 ch.
Armement : Jusqu'à 1150kg de charges externes : nacelles de mitrailleuses, roquettes en paniers, missiles air-air, et missiles antichars.
Charge utile :
Poids en charge : 4250 kg
Vitesse max. : 280 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 6000 m
Distance max. : 700 Km en mission de combat
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Harbin WZ-19

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Harbin WZ-19

VIDÉO

Présentation en vol de la version expert Z-19E.