FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : R.W.D. RWD-13
Constructeur : RWD - Rogalski / Wigura / Drzewiecki
Désignation : RWD-13
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : RWD-6, RWD-9
Mise en service : 1936
Pays d'origine : Pologne
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de liaisons, transport d'état-major, évacuation sanitaire

HISTOIRE

R.W.D. RWD-13 :
L'avion de tourisme devenu ambulance de guerre”

De manière totalement compréhensible les historiens de l’aviation ont toujours placé la Pologne parmi les nations mineures. Par rapport aux États-Unis, à la France, à l’Italie, au Royaume-Uni, ou encore à l’Union Soviétique il est clair que ce pays n’a pas su donner naissance à des machines volantes particulièrement marquantes. Cette tendance serait même du genre à se muer en une forme de snobisme dès lors que l’on aborde le cas de l’histoire aéronautique de la Seconde Guerre mondiale. À l’instar de la France ou des Pays-Bas la Pologne n’a conçu des avions qui durant la guerre ont finalement assez peu combattu, se limitant uniquement à l’année 1939 dans son cas.
Pour autant l’industrie polonaise a su accoucher de quelques rares avions marquant parmi lesquels celui qui demeure sans doute un des tout meilleurs appareils d’évacuation sanitaire du conflit : le R.W.D. RWD-13.

C’est au tout début des années 1930 que l’avionneur polonais R.W.D. commença à travailler sur le concept d’un monomoteur de tourisme et de transport léger. Le relatif succès de son biplace RWD-5 l’avait poussé à concevoir plus grand, à savoir un avion quadriplace.
Désigné RWD-6 le nouvel avion ne suscita pour autant aucun intérêt particulier quand il fut présenté en juin 1932. Hormis le prototype seuls deux exemplaires furent construits, et achetés par l’aéro-club d’état polonais. Confiant pourtant dans son concept l’avionneur décida de poursuivre dans cette voie et lança une version améliorée, destinée principalement à celle que l’on appelait pas encore l’aviation de brousse. Ainsi apparut en 1933 le RWD-9 construit cette fois à huit exemplaires de série, dont la moitié fut vendue à l’étranger. Malgré quelques avancées comme par exemple un train d’atterrissage renforcé ou encore une voilure repliable afin de faciliter son entreposage le RWD-9 ne se révéla pas être un réel succès. Le retour d’expérience de ses utilisateurs montrait un avion fragile à l’usage.

Fort pourtant de ses expériences sur les RWD-6 et RWD-9 l’avionneur R.W.D. décida de pousser plus avant son programme d’avion de tourisme et de transport léger. Le 15 janvier 1935 il fit voler le prototype du RWD-13.
Par rapport à ses deux prédécesseurs il présentait quelques différences majeures. La motorisation fut modifiée. L’Armstrong Siddeley Genet Major du RWD-6 et le Wright R-760 Whirlwind du RWD-9, tous deux à sept cylindres en étoile, laissèrent la place à un De Havilland Gipsy Major Mk-I à quatre cylindres en ligne. L’aérodynamique de l’avion en fut modifiée, celui-ci paraissant plus fin et élégant. Le train d’atterrissage fut également revu et simplifié.

Ainsi présenté ce R.W.D. RWD-13 n’était pas sans rappeler son contemporain britannique : le De Havilland D.H.80 Puss Moth. Beaucoup d’ailleurs outre-Manche pensaient alors à tort que l’avion polonais n’était qu’une vulgaire copie du best-seller britannique. Ils avaient tort.
Cette polémique, portée par la presse britannique, eut cependant un effet désastreux pour R.W.D. : la rupture du contrat de motorisation avec De Havilland. Sous la pression médiatique la branche motoriste du fameux avionneur se limita à ne livrer que cinquante Gipsy Major Mk-I de 130 chevaux. Dès lors l’avionneur polonais dut trouver un moteur de substitution.
La solution fut trouvée au travers du Walter Major 4, un moteur à quatre cylindres en ligne d’une puissance unitaire de 120 chevaux. Le motoriste tchécoslovaque permit, au travers d’une licence de production, à l’entreprise polonaise PZI (pour Państwowe Zakłady Inżynierii) qui devait les construire pour le compte de R.W.D. mais aussi d’autres constructeurs.

Si le RWD-13 fut un succès assez fort sur le marché civil polonais l’avion sut aussi s’imposer à l’étranger. On en retrouva au Danemark, en Roumanie, ou encore en Tchécoslovaquie.
Dès l’année 1936 l’avion commença à intéresser les militaires, d’abord comme avion de liaisons et de transport postal.
De telles machines furent achetés, en petite quantité, par les forces aériennes brésiliennes, roumaines, polonaises, et yougoslaves. Ces RWD-13 pouvaient embarquer trois passagers ou bien 135 kilos de fret léger en plus du pilote.

En 1937 sous la pression expresse des militaires polonais et roumains fut créée la principale sous-version de cet aéronef : le R.W.D. RWD-13S. Il s’agissait d’une ambulance volante, un avion d’évacuation sanitaire. Outre le pilote un blessé sur brancard ainsi qu’un infirmier pouvaient être embarqués. Ce dernier devait s’asseoir sur un inconfortable petit strapontin.
Outre les deux pays à l’origine de son développement le RWD-13S fut vendu à l’Estonie, en Suède, et en Yougoslavie. Avec vingt-deux exemplaires la Pologne fut cependant le principal utilisateur militaire du RWD-13S. Quelques exemplaires furent également pris en compte par des compagnies privées.

Quand la Seconde Guerre mondiale éclata les R.W.D. RWD-13 militaires volèrent assez fréquemment, notamment sous les couleurs polonaises. Après l’armistice de 1939 un lot de seize RWD-13S fut saisi par la Luftwaffe. Quatorze étaient d’origine militaire et les deux derniers civils. Ils furent envoyés en Allemagne où ils servirent jusqu’en 1944 comme ambulances volantes, afin de transférer les blessés les plus graves vers les grands centres hospitaliers du pays. Des machines yougoslaves furent prises en compte par l’aviation croate tandis qu’un exemplaire estonien fut saisi et essayé par l’aviation soviétique qui finalement le recala. On aurait pu penser que la Seconde Guerre mondiale allait marquer l’apogée de la carrière de cet avion, il n’en fut rien.

En novembre 1947 Sherut Avir, le premier élément aérien militaire israélien, saisit deux RWD-13 civils présents en Palestine. Sous les immatriculations civiles VQ-PAL et VQ-PAM ces avions furent utilisés comme machines de liaisons et de soutien d’état-major. Le premier fut détruit par la DCA égyptienne le 15 mai 1948 alors qu’il transportait un correspondant de guerre américain. Le second resta en service en Israël jusqu’en 1950, réalisant alors principalement des missions d’entraînement au vol sans visibilité et des liaisons. Le dernier RWD-13 israélien laissa la place à un Piper PA-18 Super Cub plus moderne.

Avion mal connu, y compris dans son pays d’origine, le R.W.D. RWD-13 fut pourtant un des meilleurs monomoteurs polonais conçus dans les années 1930. Il est à signaler que l’Espagne républicaine utilisa un temps un RWD-9, le seul militaire.
Aujourd’hui plusieurs RWD-13 volent encore auprès de chanceux propriétaires. Deux sont en outre préservés dans des musées aéronautiques polonais.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : R.W.D. RWD-13S
Envergure : 11.60 m
Longueur : 7.85 m
Hauteur : 2.00 m
Motorisation : 1 moteur en ligne Walter Major 4
Puissance totale : 1 x 120 ch.
Armement : aucun
Charge utile : Un blessé sur brancard et un infirmier.
Poids en charge : 928 kg
Vitesse max. : 210 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 4175 m
Distance max. : 850 Km à charge maximale
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du R.W.D. RWD-13

PROFIL COULEUR

Profil couleur du R.W.D. RWD-13

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données