FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Ryan XF2R Dark Shark
Constructeur : Ryan Aeronautical Company
Désignation : XF2R
Nom / Surnom : Dark Shark
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1946
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Prototype de chasseur embarqué

HISTOIRE

Ryan XF2R Dark Shark :
L'ultime forme de propulsion mixte”

Si dans l’inconscient collectif les plus surprenants prototypes d’avions militaires nés à la fin de le Seconde Guerre mondiale furent conçus en Allemagne par les nazis c’est oublier un peu vite qu’Américains et Soviétiques tentaient déjà de rivaliser d’audace, et parfois d’esprit visionnaire, afin de donner naissances à des aéronefs de combat plus novateurs les uns que les autres. Parmi les concepts largement étudiés alors on retrouvait, principalement aux États-Unis, la propulsion mixte qui consistait à coupler un réacteur avec un moteur à pistons. Le spécialiste incontesté en la matière fut l’avionneur de légende Ryan, celui là même qui permit à Charles Lindbergh de traverser l’Atlantique Nord avec son NYP, le célèbre Spirit of Saint-Louis.
Parmi les projets de propulsion mixte de Ryan il en est un qui, s’il demeura à l’état de prototype, n’en reste cependant pas totalement inintéressant de par justement sa motorisation : le XF2R Dark Shark.

C’est en juillet 1945, alors que le conflit se poursuivait encore dans le Pacifique contre l’empire japonais, que l’US Navy demanda à Ryan de pousser plus avant ses développements en matière de propulsion mixte. En effet alors que la marine américaine avait commandé en série le FR-1 Fireball elle s’orientait vers un nouveau mode de motorisation, mais où cette fois ci le moteur à piston serait remplacé par un propulseur beaucoup plus innovant, venant en fait du Royaume Uni, le turbopropulseur. Celui permettait d’augmenter la vitesse pure de l’avion tout en garantissant une très grande sécurité. Toutefois l’aéronavale américaine n’était pas prête à acquérir des avions de combat mus exclusivement par ce type de moteurs à hélices si particuliers. La propulsion mixte s’annonçait donc comme idéale.

Pour réduire les coûts de production l’US Department of War demanda qu’un Fireball soit prélevé sur les chaînes d’assemblage afin de servir de prototype sous la désignation XF2R. L’avion fut baptisé Dark Shark. Ce dernier était d’ailleurs surprenant puisqu’en anglais ce nom désigne un tout petit requin totalement inoffensif pour l’homme que l’on appelle parfois en français requin cigare ou encore squalelet féroce.
Cet avion se présentait sous la forme d’un monoplan à aile basse cantilever monoplace doté d’un train d’atterrissage tricycle escamotable et dénué d’armement. L’empennage fut agrandi par rapport au FR-1 de série. Les ailes furent elles aussi légèrement allongées et affinées. Sa propulsion était assurée par le turboréacteur General Electric J31-A d’une poussée de 725kg qui équipait alors le Fireball auquel Ryan ajouta, dans le nez de l’avion, un turbopropulseur T31-GE-2 d’une puissance de 1 760 chevaux, provenant du même industriel, et entraînant une hélice en métal à quatre pales. Ainsi monté le XF2R Dark Shark réalisa son premier vol en avril 1946.

Lors des essais en vol le Ryan XF2R Dark Shark se révéla supérieur à son prédécesseur mais toutefois inférieur aux chasseurs à réaction contemporains, comme par exemple le Mc-Donnell FH Phantom ou même le très décevant Vought F6U Pirate, deux avions aux qualités plus que discutables. Ces mauvais résultats encouragèrent l’US Navy à faire pression sur Ryan pour que le J31-A laisse la place à un Westinghouse J34, en fait la copie d’un turboréacteur Rolls & Royce, d’une puissance légèrement supérieure. Ainsi gréé le Dark Shark prit la désignation de XF2R-2. Mais là encore la solution s’avéra décevante en matière de vitesse pure.

Pourtant le concept n’était pas totalement négatif. En effet si le Dark Shark s’avérait être un piètre prototype d’intercepteur, tant comme XF2R-1 que comme XF2R-2, sa double motorisation lui donnait un rayon d’action plus qu’acceptable qui aurait pu en faire un chasseur d’escorte embarqué tout à fait compétitif. Toutefois la fin de la guerre du Pacifique et l’apparition progressive du ravitaillement en vol semblait bien avoir condamner ce type d’aéronefs. Le programme du Ryan XF2R fut finalement arrêté au tout début de l’année 1947, et l’US Navy abandonna définitivement le concept d’avions à propulsion mixte embarqué pour les missions de chasse. Il ne reçut jamais son armement interne prévu, qui se limitait à quatre mitrailleuses Browning d’un calibre de 12,7mm.

Le Ryan XF2R Dark Shark reste encore aujourd’hui le seul et unique monoplace au monde à avoir volé, une dizaine de fois, à la fois avec un turboréacteur et un turbopropulseur montés en tandem. Le seul et unique prototype est aujourd’hui préservé par l’US Naval Air Museum de la Naval Air Station Pensacola en Floride, aux côtés d’autres avions n’ayant comme lui pas dépassés le stade de prototype.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Ryan XF2R-1 Dark Shark
Envergure : 12.80 m
Longueur : 11.00 m
Hauteur : 4.27 m
Motorisation : 1 turboréacteur General Electric J31-A
Puissance totale : 1 x 725 kgp. couplé au turbopropulseur General Electric T31-GE-2 de 1760 ch.
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 4990 kg
Vitesse max. : 805 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 11900 m
Distance max. : 2100 Km à charge maximale.
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Ryan XF2R Dark Shark

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Ryan XF2R Dark Shark

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données