FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Ryan L-17 Navion
Constructeur : Ryan Aeronautical Company
Désignation : L-17
Nom / Surnom : Navion
Code allié / OTAN :
Variante : U-18
Mise en service : 1948
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de liaisons, soutien d'état-major, contrôle aérien avancé.

HISTOIRE

Ryan L-17 Navion :
L'avion léger des généraux américains”

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale les avions de liaisons avaient démontré leur totale utilité sur le terrain. Par rapport aux avions-cargos ils se retrouvaient tout en bas du transport aérien avec un capacité d’accueil réduite à un ou deux passagers ou quelques dizaines de kilos de fret léger. Malgré une baisse des crédits alloués aux forces armées il fallait alors remplacer les avions datés du conflit. Et l’une des solutions trouvées fut l’acquisition d’un avion de tourisme conçu par North American : le NA-145 Navion.

C’est au début de l’année 1945 que la société North American lança les travaux de développement d’un avion de tourisme de nouvelle génération pouvant accueillir trois passagers en plus du pilote. Alors que l’Amérique était encore en guerre le constructeur se projetait déjà dans la paix revenue. Le programme reçut la désignation NA-143 et le patronyme de NAvion, les lettres NA reprenant les initiales de l’avionneur.
Deux prototypes furent construits.

Le premier vol du prototype du North American NA-143 NAvion eut lieu le 14 janvier 1946 sous l’immatriculation civile provisoire NX-18928. Suite à des questions de disponibilités de plaques de toles de qualité militaire en plus grand nombre dans les usines North American il fut décidé que le second prototype serait assemblé avec celle-ci, rendant l’avion plus lourd mais aussi plus robuste et plus lent. De NA-143 le second prototype devint ainsi le NA-145. Sous l’immatriculation provisoire NX-18929 il réalisa son premier vol le 6 avril 1946.
Logiquement c’est ce second avion qui posa les bases de la production en série du NAvion.

L’avion très novateur se vendit très bien sur le marché américain. Début 1947 l’US Army Air Force passa même commande pour quatre-vingt-trois exemplaires d’une version militaire, désignée North American NA-154 par le constructeur et L-17 Navion (le A majuscule avait disparu au passage) par les militaires. Pour autant l’avionneur connaissait des difficultés sur sa chaine d’assemblage, devant jongler avec ses programmes militaires d’alors comme le chasseur embarqué FJ-1 Fury ou encore le bombardier terrestre B-45 Tornado.
C’est pourquoi ses dirigeants cherchèrent un partenariat. Faute de solution réelle un accord de revente du NAvion fut signé avec Ryan en juillet 1947.

Fini North American désormais le quadriplace allait être connu comme Ryan Navion. Quelques semaines plus tard l’US Air Force obtint son indépendance de l’US Army et récupéra soixante des quatre-vingt-trois L-17 Navion commandés. Ils furent désignés L-17A afin de ne pas les confondre avec ceux de l’armée. Douze d’entre-eux furent répartis au sein de six unités de l’Air National Guard comme avions de liaison, et les autres au sein de plusieurs formations de liaisons.

Une fois l’US Army et l’US Air Force séparées une guéguerre débuta entre les deux armes américaines pour l’achat du monomoteur de Ryan. Une commande de l’US Army fut passée pour 163 exemplaires sous la désignation L-17B tandis que trente-cinq L-17C allaient au sein de l’US Air Force. Une fois la livraison de ces derniers réalisé la totalité des L-17A encore en état de vol furent redéployés vers l’Air National Guard.
Les Ryan L-17 Navion furent parmi les principaux avions de liaison utilisés durant la guerre de Corée. À la différence des autres appareils cependant ils ne transportaient que des officiers de haut rang. Quelques exemplaires appartenant à l’US Air Force furent également utilisés comme avion de contrôle aérien de l’avant, guidant ainsi les avions d’armes vers leurs cibles.

À l’usage plusieurs pilotes se rendirent compte que le quadriplace avait des capacités réelles d’atterrissage court, sans pour autant avoir forcément été conçu dans ce sens. En 1950 l’US Army et l’US Navy lancèrent une série d’essais à la mer avec un Ryan L-17B Navion. Le monomoteur réussit à apponter et à redécoller à plusieurs reprises depuis le porte-avions USS Leyte. Malgré ces succès cela resta à l’état d’expérimentation.
En 1952 Ryan proposa le XTR, une version triplace d’entraînement aux appontages destinée justement à l’US Navy. Malheureusement l’avion ne réussit jamais à satisfaire l’aéronavale américaine.

En septembre 1962 le Pentagone réaligna toutes ses désignations. Les avions de liaisons devint des appareils utilitaires. Les L-17 devinrent alors des U-18. La majorité des Ryan U-18 Navion quittèrent le service actif entre 1965 et 1969 laissant la place à des bimoteurs Beechcraft U-21 Ute dans l’US Army et à des C-12 Huron dans l’US Air Force.
Outre au sein des forces américaines des Navion militaires ont été fournis à trois pays : la Grèce, la République Dominicaine, et l’Uruguay.

Très peu présent en Europe occidentale le Ryan Navion l’était bien plus sur les aérodromes américains. Aujourd’hui de nombreux exemplaires volent encore, notamment lors de rassemblement d’appareils de collection. On appelle ce genre d’aéronefs des L-Bird, en référence avec les warbirds.
Il est à signaler que l’avionneur américain TEMCO est connu pour avoir développer deux sous-versions importantes de l’avion. Le premier est le QL-17 assemblé à six exemplaires pour le contrôle aérien de drones cibles au sein de l’US Air Force. Le second est le D-16 Twin Navion, une version bimoteur de tourisme particulièrement réussie et destinée au marché civil.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Ryan L-17C Navion
Envergure : 10.19 m
Longueur : 8.38 m
Hauteur : 2.64 m
Motorisation : 1 moteur en ligne Lycoming O-435-C2
Puissance totale : 1 x 260 ch.
Armement :
Charge utile : Trois passagers ou 125kg de fret léger.
Poids en charge : 1293 kg
Vitesse max. : 275 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 5500 m
Distance max. : 950 Km à charge maximale.
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Ryan L-17 Navion

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Ryan L-17 Navion

VIDÉO

Atterrissage d'un Navion civil canadien.