FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Soko 522
Constructeur : Soko
Désignation : Soko 522
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1955
Pays d'origine : Yougoslavie
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Avion d'entraînement intermédiaire, entraînement au tir.

HISTOIRE

Soko 522 :
Le plus américain des avions yougoslaves d'entraînement”

Au cours des années de guerre froide la Yougoslavie était un des rares pays d’Europe de l’Est à disposer de sa propre industrie aéronautique, avec la Pologne. Surtout les aéronefs produits en Yougoslavie étaient alors globalement considérés comme des machines capables de tenir la comparaison avec celles produites dans le bloc occidental ou encore en URSS. L’une des spécialités de cette industrie aéronautique fut la conception d’avions de soutien parmi lesquels les avions d’entraînement tenaient une place à part. Et l’un des avions les plus importants historiquement dans ce domaine fut un monomoteur assez trapu conçu dans les années 1950 : le Soko 522.

Lorsqu’en 1950 la société Soko fut montée elle reprenait les actifs de plusieurs constructeurs dont les principaux étaient Ikarus et UTVA. Cependant ce dernier constructeur continua d’exister mais comme branche de la Soko. L’idée du gouvernement titiste était de créer un groupe aéronautique capable de tenir tête aux géants américains et soviétiques. Une vision un peu trop idéaliste pour ce petit pays. Et dès le départ les ingénieurs travaillèrent sur un programme hérité d’UTVA : la conception d’un avion d’entraînement avancé et d’appui tactique rapproché dérivé du modèle 213 Vihor.

Le nouvel avion reçut la désignation de Soko 522. En fait il reprenait les grandes lignes de l’UTVA 213 Vihor. Pour autant son avenir n’avait rien de pérenniser car l’aviation yougoslave n’avait nullement solliciter l’existence d’un tel avion. À cette époque en effet le Vihor faisait parfaitement l’affaire comme avion d’entraînement intermédiaire entre les Ikarus Aero 2 d’entraînement basique de facture locale et les Lockheed T-33 T-Bird d’entraînement avancé acquis auprès des États-Unis. On oublie souvent que la dictature titiste était l’un des très rares pays du bloc communiste à entretenir d’assez bonnes relations avec l’Amérique pour pouvoir y acheter du matériel militaire. À cette époque par exemple la Soko assurait l’assemblage des hélicoptères Sikorsky S-55 destinés aux forces yougoslaves alors même que les industriels soviétiques leur refusaient cette option.
Finalement après d’âpres négociations un accord fut trouvé et le Soko 522 fut commandé en série à hauteur de 115 exemplaires avant même que le prototype n’ait réalisé son premier vol.

Afin d’enfoncer le clou vis à vis de Moscou sur ses excellentes relations avec Washington le gouvernement de Belgrade autorisa la Soko à avoir recours à un moteur d’origine américaine, et pas n’importe lequel. Un stock de moteurs en étoile Pratt & Whitney R-1340-AN1 Wasp d’une puissance totale de 608 chevaux fut commandé et rapidement livré. Même la planche de bord et la majorité des systèmes électriques furent fournis par l’industriel américain Westinghouse. Les inscriptions à l’intérieur de l’avion étaient, sur les premiers avions de série, écrits en serbes et en anglais. À partir du 25ème avion de série la langue de Shakespeare disparut, en dehors des éléments de motorisation.
Extérieurement le Soko 522 se présentait sous la forme d’un monoplan de construction métallique disposant d’une aile basse cantilever… repliable. Une particularité incompréhensible même encore aujourd’hui quand on sait que jamais la Yougoslavie n’a possédé de porte-avions. Outre sa motorisation américaine l’avion possédait un très original capotage autour du moteur s’ouvrant en forme dite de «shark jaw» c’est à dire de mâchoire de requin. L’instructeur et l’élève-pilote prenaient places dans un cockpit biplace en tandem largement vitré. Il possédait un armement composé de deux mitrailleuses allemandes de calibre 7.92mm et de quatre bombes légères de 50kg chacune, fournies elles par les Américains. En fait le Soko 522 était globalement un avion de facture très académique !
Son vol inaugural intervint le 14 février 1955. Le 19 juin suivant le premier avion de série vola à son tour.

Et dès le mois de juillet 1955 les premiers exemplaires de série entrèrent en vol. Mais si le Soko 522 se révéla être un excellent avion d’entraînement intermédiaire il ne fut finalement jamais employé pour l’appui tactique rapproché. Son armement était jugé trop léger et sa vitesse trop faible. Pour autant la commande ne fut jamais revue à la baisse et les 115 exemplaires commandés furent construits entre 1955 et 1958. À cette époque si le Soko 522 n’avait rien d’exceptionnel c’était pour autant un avion d’entraînement intermédiaire parfaitement dans les normes.
Fréquemment présenté lors des salons aéronautiques européens il était généralement considéré comme équivalent au Percival P-56 Provost britannique et supérieur au PZL TS-8 Bies polonais.

Jamais vendu à l’export le monomoteur yougoslave d’entraînement demeura en service entre 1955 et 1979. Il est intéressant de voir que dans les années 1970 et 1980 quelques Soko 522 démilitarisés furent utilisés après modifications rapides afin de simuler des avions allemands ou japonais lors de films américains sur la Seconde Guerre mondiale. Une technique d’effets spéciaux déjà utilisée à l’époque avec des North American T-6 Texan, avec généralement aussi peu de succès. N’importe quel œil averti voyait la supercherie. Cela permit cependant à l’avion de marquer les esprits et d’être rachetés en Europe occidentale et aux États-Unis comme avion de collection. Des warbirds qui volent désormais sous la livrée yougoslave de la guerre froide. D’autres sont aujourd’hui préservés dans des musées aéronautiques, notamment un en actuelle Serbie.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Soko 522
Envergure : 11.00 m
Longueur : 9.20 m
Hauteur : 3.59 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Pratt & Whitney R-1340-AN1 Wasp
Puissance totale : 1 x 608 ch.
Armement : Deux mitrailleuses de calibre 7.92mm + 200kg de bombes.
Charge utile :
Poids en charge : 2588 kg
Vitesse max. : 350 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 7000 m
Distance max. : 950 Km à masse maximale.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Soko 522

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Soko 522

VIDÉO

Démarrage moteur d'un Soko 522 de collection.