FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : VFW Type 614
Constructeur : Vereinigte Flugtechnische Werke (VFW)
Désignation : Type 614
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1975
Pays d'origine : Allemagne
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de ligne régionales, transport de personnels, liaisons, évacuation sanitaire, soutien aux essais en vol.

HISTOIRE

VFW Type 614 :
Un original échec ouest-allemand”

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale l’outil industriel aéronautique allemand fut totalement anéanti par les forces alliées. Lui qui avait été si puissant et ingénieux sous l’ère hitlérienne était désormais réduit à zéro. Il se réveilla petit à petit dans les années 1950, principalement en République Fédérale d’Allemagne. Pourtant il fallut attendre les années 1970 pour voir apparaître un avion de transport à réaction de facture ouest-allemande : le VFW Type 614.

C’est au début des années 1960 que la mythique société Focke-Wulf tenta de renouer avec le succès de jadis dans l’aviation commerciale. Dans les années 1930 son quadrimoteur Fw 200 avait fait les grandes heures de Lufthansa.
En 1961 les ingénieurs de l’avionneur ouest-allemand lancèrent donc le programme E.614 relatif à un biréacteur court-courrier pensé pour transporter entre 30 et 40 passagers. L’idée était de proposer à la compagnie aérienne allemande un avion susceptible de remplacer ses bimoteurs Convair CV-440 de facture américaine et quadrimoteurs à turbopropulseurs Vickers Viscount d’origine britannique.
Les responsables de Lufthansa se dirent alors intéressés par ce futur appareil.

Pourtant devant l’ampleur de la tâche les responsables de Focke-Wulf surent rapidement qu’ils n’y arriveraient jamais seuls, d’autant que leur futur E.614 risquait de se heurter à des avions alors sur le marché comme la Sud-Est SE 210 Caravelle française. Le constructeur s’allia donc à d’autres entreprises ouest-allemandes du secteur pour donner naissance au groupe VFW. Parmi les avionneurs le formant on retrouvait Heinkel et Siebel.
Chacun apporta une partie de son expertise pour le développement du E.614 mais sans que cela ne débouche vraiment sur quelque chose de réel.

En 1964 il fut décidé que le futur avion s’appellerait VFW Type 614. Les premières ébauches laissaient à supposer une architecture fortement inspirée de la Caravelle mais également de l’avion d’affaire américain Lockheed L-329 Jetstar. Pourtant aucune motorisation n’avait encore été sélectionné. Et le groupe VFW voulait jouer à fond la carte à la mode en ce milieu des années 1960 : l’Europe. Dès lors les motoristes américains General Electric et Pratt & Whitney furent écartés du programme. Bristol-Siddeley en Grande Bretagne et la SNECMA en France semblaient avoir l’avantage dans ce programme.
Finalement c’est ce second motoriste qui fut choisi avec son M45, mais pour des raisons autant politiques que diplomatiques un accord fut passé avec les deux motoristes pour qu’ils développent une version propre désignée SNECMA/Bristol-Siddeley M45H

Début 1967 VFW reçut du gouvernement ouest-allemand une commande pour deux prototypes et un avion de présérie. Une maquette du Type 614 fut présentée en juin de la même année au Salon du Bourget où l’avion suscita l’intérêt mais aussi une certaine surprise. Sa configuration générale intriguait. Pourtant VFW peinait encore à trouver les moyens industriels nécessaires à la réalisation de ces trois avions. Un accord inter-entreprise fut trouvé au cours de l’année 1968 avec Fokker et la structure reçut la désignation officieuse de VFW-Fokker. Finalement le 1er janvier 1969 l’assemblage du premier prototype commença.

Et ce chantier prit un certain temps. En effet le prototype du VFW Type 614 G1 ne débuta ses essais de roulage qu’au mois de juin 1971. Soit dix ans après le lancement du programme E.614 par Focke-Wulf.
Extérieurement l’avion ouest-allemand se présentait sous la forme d’un avion de ligne biréacteur pouvant transporter 40 passagers sur une distance de 1200 kilomètres. Assemblé entièrement en métal il possédait une voilure basse en flèche et un train tricycle escamotable. L’originalité provenait de la motorisation. Outre le fait que le désormais SNECMA/Rolls-Royce M45H n’existait sur aucun autre avion de ligne c’était la position des réacteurs qui surprenait : ils étaient fixés sur l’extrados de voilure, à hauteur des hublots des passagers.
C’est dans cette configuration que le premier vol eut lieu le 14 juillet 1971.

Le second prototype et l’avion de présérie furent désignés Type 614 G2 et Type 614 G3. Ils volèrent respectivement en janvier et octobre 1972. Les autorités aéronautiques ouest-allemandes délivrèrent les certifications de type pour ces avions en janvier 1974 mais il en fut autrement des autres pays européens et des États-Unis qui se méfiaient de ce biréacteur assez original. Finalement c’est la France qui ouvrit le bal en décembre 1974 suivi des autres pays. En Amérique du nord il fallut attendre 1976 pour que le Type 614 puisse réaliser des vols commerciaux.
Malgré ces certifications les clients ne se bousculaient pas pour commander l’avion.

Pis même puisque fin 1974 la compagnie aérienne Lufthansa renonça à acheter de tels avions. Elle lui préféra le Boeing 737-200 bien plus gros. Des touches eurent lieu ça et là pour l’avion qui commença sa carrière commerciale en avril 1975.
La principale compagnie utilisatrice fut Touraine Air Transport. Le transporteur, aussi connu comme TAT, fit voler huit de ces avions de 1976 à 1990 pour des liaisons entre la France et ses voisins comme la Belgique et le Royaume-Uni. Outre TAT on vit voler des VFW Type 614 sous les couleurs françaises d’Air Alsace et danoises de Cimber Air.

L’année 1977 vit l’acquisition de trois avions par le Bundeswehr pour le compte de la Luftwaffe. L’aviation ouest-allemande mit en œuvre ces avions jusqu’en 1999 pour des missions de liaisons, de transport de personnels, ou encore d’évacuation sanitaire. Pourtant ils ne furent jamais vraiment appréciés des militaires allemands qui leur reprochaient une motorisation trop fragile. Les VFW Type 614 de la Luftwaffe réalisaient principalement des vols intérieurs même s’ils étaient fréquemment aperçus sur des bases belges, britanniques, françaises, ou encore italiennes.
Quand les avions furent retirés du service actif de la Luftwaffe ils ne furent pas réellement remplacés. L’un de ces avions fut pourtant alors versé au centre technique du DLR comme banc d’essais volants. Il fut utilisé de 2000 à 2008 sous l’immatriculation civile allemande D-ADAM.

De par son architecture très originale le VFW Type 614 est souvent comparé à l’avion d’affaire ouest-allemand M.B.B. HFB-320 Hansa Jet. Et comme celui-ci il ne connut aucun succès. La production de l’avion cessa le 31 décembre 1977 après la sortie d’usine du 16e avion de série. En 2020 il ne semble plus que le Type 614 soit encore en vol dans le monde.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : VFW Type 614, au standard de la Luftwaffe.
Envergure : 21.50 m
Longueur : 20.60 m
Hauteur : 7.83 m
Motorisation : 2 réacteur SNECMA/Rolls-Royce M45H
Puissance totale : 2 x 3393 kgp.
Armement :
Charge utile : 44 passagers.
Poids en charge : 19950 kg
Vitesse max. : 705 km/h en croisière maximale à 7600 m
Plafond pratique : 7600 m
Distance max. : 1200 Km à masse maximale.
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du VFW Type 614

PROFIL COULEUR

Profil couleur du VFW Type 614

VIDÉO

Décollage du VFW Type 614 du DLR.