Air Forces Vietnam, Tome 1 : Opération Desoto

[BD] Air Forces Vietnam, Tome 1 : Opération Desoto

Je viens de lire une des nouvelles séries des éditions Zéphyr. Les précédentes sorties parlaient des forces francaises dans la Seconde Guerre mondiale (Escadrille Normandie-Niemen et Les enragés du Normandie-Niemen). Cette fois-ci, changement de forces aériennes : l’US Navy et changement d’époque : la guerre du Vietnam (vous aviez déjà compris en lisant de titre ).

Avant de vous faire partager mon avis, voici le résumé en 4ème de couverture :

Le 22 novembre 1963, le président John Fitzgerald Kennedy est assassiné à Dallas. Son successeur, le vice-président Lyndon Johnson choisit deux jours plus tard de soutenir Saigon avec le mémorandum 273 qui officialise le déploiement des forces américaines au Vietnam.
La série Air Forces Vietnam raconte les aventures de Jimmy Booster, engagé dans l’US Navy pendant le conflit vietnamien dans les années 60/70.
Au printemps 1964, le jeune Booster embarque sur le porte-avions Uss Constellation, qui doit faire route vers l’Asie en soutien de l’armée sud-vietnamienne. Il intègre le groupe de chasse de la Vf-142, composé des fameux chasseurs F-4 Phantoms, et y fait la connaissance de son co-équipier, Isaac Brown ainsi que du mystérieux capitaine Darkman.
Après une première mission délicate, il va entrer de plain-pied dans le cœur du conflit après l’accident du golfe du Tonkin le 2 août 1964.

Déjà, ce qui faut savoir c’est que vous n’achèterez pas une simple BD, mais un ouvrage en édition limité contenant un BD classique de 50 pages complétée par une partie documentaire sur l’aéronavale américaine durant la guerre du Vietnam de plus 80 pages. Cette partie est fort bien documentée et illustrée par des grandes photos, des profils de qualité, … Tout ceci explique (et justifie) le tarif de 20€.

Revenons à la BD en elle-même. Dès les premières pages, on est plongé dans l’ambiance de Pensacola et des pilotes en formation. Je dirais même qu’on a l’impression de voir un remake du film « Top Gun » de Tony Scott. Sans rire, le commandant ressemble à Tom Skerrit (dans le rôle de Viper), le héros à un rival blond et frimeur comme Val Kilmer (Iceman), la scène des vestiaires y est aussi, et le briefing se fait dans un hangar ou les pilotes sont assis sur ces fameuses chaises d’école américaine.

Coté graphisme, le dessin et les couleurs sont de grande qualité. Les planches sont vraiment dynamiques, avec ces cadres déstructurés de la BD moderne. Par exemple, pendant trois pages, il n’y aucune bulle, et rien que de l’action fort bien rendue pour montrer le crash d’un T-45 Goshawk sur un porte-avions. D’autres part, j’ai apprécié les quelques planches en noir et blanc, superbes, pour revivre un flashback.

Par contre, cette BD pêche vraiment sur la profondeur des dialogues et des personnages. Les dialogues sont vraiment légers et peu prenants. Dans la même veine, les personnages portent vraiment des noms « niais », par exemple le héros c’est Jimmy « Boomer » Booster, son coéquipier (noir) Isaac « Bounty »Brown, le rival texan TJ « Target »Nash et ainsi de suite. Ca manque d’originalité et de réalisme.

Pour l’histoire, ce premier opus pose les jalons de nombreux autres tomes : formation des pilotes, départ vers le golfe du Tonkin, premières missions, intrigues entre pilotes…

Pour conclure, un beau livre dans son ensemble, la BD est belle, l’histoire est intéressante, même si je regrette le manque de profondeur des dialogues et personnages

3 COMMENTAIRES

  1. Le graphisme a l’air sympa, mais le sujet est un tantinet casse gueule quand on sait que Buck Danny traitait déjà de ce sujet il y a trente ou quarante ans. Mais bon peut être que là le recul historique fait que l’on aura moins de manichéisme !!! Je pense que je vais aller faire un saut à la FNAC pour me l’acheter.

    😀 😀 😀

  2. Je l’ai reçu pour anniversaire. Étant fan de Buck Danny, j’ai été un peu déçue par les graphismes. Ce n’est pas moche au contraire, c’est très beau, mais ça enlève au réalisme. je trouve que les planches de Bergèse sont plus belles, notamment dans la reproduction des avions. Après le scéanrio et l’histoire ne m’emballent pas du tout. Déjà je suis pas fan ni du viet-nam, ni de top gun et là, ben c’est l’association des deux donc bof, j’attends la suite. Non le seul vrai intérêt de cette bd est comme tu l’as dit, le complément très détaillée (d’ailleurs plus grand que la bd en elle même) sur l’US navy.

Laisser un commentaire