En Alaska le MH-60T Jayhawk a (déjà) remplacé le MH-65D/E Dolphin.

C’est vraiment le début de la fin pour le plus français des hélicoptères de sauvetage en dotation outre-Atlantique. La semaine dernière le dix-septième district de l’US Coast Guard, celui couvrant les opérations en Alaska, a mis fin à 36 ans d’emploi de l’Aérospatiale HH-65/Eurocopter MH-65 Dolphin. Désormais c’est le Sikorsky MH-60 Jayhawk qui assure ses missions tant embarquées que depuis le plancher des vaches. D’autres bases de la garde côtière américaine ont déjà pris une décision similaire.

Pour nos lectrices et lecteurs les plus assidus cela n’a rien d’une vraie surprise puisqu’à l’été 2022 les coasties alaskéens avaient fait savoir leur volonté d’en finir avec le MH-65D/E Dolphin. Il leur aura donc fallut moins de deux ans pour mettre leur plan à exécution. Mais comme l’état-major de l’US Coast Guard le rappelle le remplacement du célèbre hélicoptère d’origine française n’est pas simple. Aucun successeur réel ne lui a été trouvé et cela passe donc par du bricolage, une flotte unique de 127 Sikorsky MH-60T Jayhawk qu’il va falloir réussir à redéployer de la manière la plus intelligente possible.

Un MH-65D Dolphin alaskéen opérant sur un navire de l’US Navy, une image qui appartient désormais au passé.

Depuis mardi dernier donc le MH-65D/E Dolphin ne vole plus en Alaska. Cela ne signifie pas que le 17e district de l’US Coast Guard a reçu des MH-60T Jayhawk supplémentaires. Elle en obtiendra bien trois supplémentaires, qui viendront s’ajouter aux six qu’elle possède déjà, mais pas tout de suite. Les coasties vont devoir apprendre à se restreindre. Car les nouveaux appareils ne seront pas disponible avant environ un an. Les deux premier arriveront au milieu du printemps 2025 et le troisième à l’automne de la même année. Ce qui implique qu’ils se préparent une forte période de vache maigre. Douze à seize mois ça peut paraître court sauf quand vous vivez et travaillez dans le plus extrême des états américains. Car jusque là les MH-65D/E Dolphin ne se limitaient pas aux seules missions de recherches et de sauvetages en mer mais aussi à la fameuse mission de surveillance Alaska Patrol ainsi qu’aux vols de soutien aux autorités fédérales. Il n’était pas rare qu’ils prennent les airs quand même les appareils de l’US Air National Guard ou de l’US Army étaient cloués au sol faute de conditions météos acceptables. En Alaska, comme ailleurs aux États-Unis, mais sans doute plus que dans n’importe quel autre état, le MH-65 Dolphin était un symbole.

Même avec un train à skis le MH-65 Dolphin demeure élégant.

Alors avec le MH-60T Jayhawk les femmes et les hommes de l’US Coast Guard vont gagner en autonomie et espace d’accueil à bord. Ce n’est pas pour rien si cette machine est considérée par les coasties comme leur meilleur hélico de sauvetage en mer de tous les temps. Pourtant il est souvent trop gros pour opérer à partir des plus petits cotres patrouilleurs, à la différence du MH-65D/E Dolphin. Dans un an et demi ce sont donc neuf biturbines Sikorsky qui voleront au sein de l’US Coast Guard en Alaska. Pendant ce temps là le Dolphin continuera encore ses missions, jusqu’en 2029, ailleurs aux États-Unis.

Photos © US Coast Guard

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Vought O2U Corsair

Dans l’histoire de l’aéronautique quelques avionneurs ont su marquer de leur empreinte leur domaine par l’emploi répété d’un même patronyme pour leurs appareils. En France

Lire la suite...