Les 60 bougies de la Rega

Les 60 bougies de la Rega

Véritable institution de l’autre côté du lac Léman, la Rega (contraction commune de Rettungsflugwacht et de Garde Aérienne Suisse de Sauvetage) célèbre actuellement son soixantième anniversaire. Dans un pays composé quasi uniquement de montagnes et de plaines en altitude l’hélicoptère a su s’imposer comme le moyen de secours rapide le plus économique. En effet les Suisses utilisent leurs voilures tournantes comme des ambulances depuis plus longtemps encore que les Français. Et surtout les équipages de la Rega n’ont rien à envier à ceux de notre Sécurité Civile.

Officiellement née le 27 avril 1952 la Rega a un système de financement des plus originaux puisque celui ci provient principalement de dons privés, principalement de petits donateurs, qui suppléent ainsi l’état fédéral depuis 1966. Du coup l’an dernier la Rega disposait d’un confortable budget global de 493 millions de Francs Suisses (un peu plus de 410 millions d’euros) permettant d’entretenir sa flotte d’hélicoptères et d’avions.

Ses voilures tournantes les plus connus sont sans conteste la douzaine de biturbines légers Agusta A109 utilisés dans les versions « SP » et « K2« . Cette machine italienne est presque devenu le symbole de la Rega, et leur livrée rouge et blanche est souvent synonyme de soulagement pour les skieurs et randonneurs en difficultés sauvés par les équipages de ces hélicos. Depuis quelques années toutefois la Rega a fait le choix de l’incontournable Eurocopter EC145, véritable best-seller de l’hélicoptériste franco-allemand un peu partout dans le monde.

Avec ces machines les sauveteurs helvètes parcourent l’ensemble des massifs alpins du pays, et évacuent malades et blessés avec une abnégation sans borne. Dans le pays natal de Henri Dunant rien de très surprenant… si ce n’est que la majorité des touristes sauvés ne se rendent pas forcément compte de la prouesse technique qui consiste à faire tenir un vol stationnaire à un hélicoptère le long d’un à-pic de plusieurs dizaines de mètres. Et tout ça se fait moins de deux mètres de la paroi.

Pour le reste les Agusta et Eurocopter de la Rega remplissent les missions traditionnelles des hélicoptères d’évacuation sanitaire, notamment lors des accidents de la route, des malades à domicile, ou encore des noyades dans les nombreux lacs du pays.

Enfin elle possède trois jets d’affaire Canadair CL-604 Challenger qu’elle utilise pour les vols d’évacuation et de rapatriement sanitaires à longue distance, principalement depuis l’étranger. Ces biréacteurs sont notamment des habitués des aéroports européens.

Alors en effet aujourd’hui on ne peut que souhaiter à la Rega de continuer son action bienfaitrice et pourquoi pas de repartir pour un second cycle de soixante années de bons et loyaux services à destinations des Helvètes et des nombreux touristes qui visitent le pays du chocolat, des coucous, et du secret bancaire. Chapeaux bas à eux !!!

Eurocopter EC145 de la Rega.

Photo (c) Rega.

Hélicoptère Agusta A109 de la Rega et son équipe de sauvetage.

Photo (c) Le Matin.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire