Le Sikorsky de Palyvestre.

Le Sikorsky de Palyvestre.

Pour celles et ceux d’entre nous qui passent leurs vacances dans le Var, ou qui vivent dans ce joli département, je ne saurais que trop leur conseiller, si ce n’est déjà fait, d’aller faire un saut jusqu’à la base aéronavale de Palyvestre sur la commune de Hyères. Jouxtant le terrain d’aviation de l’aéroport Toulon-Hyères cette base est tout d’abord un merveilleux morceau de l’histoire aéronavale française puisqu’elle existe depuis l’immédiat lendemain de la Première Guerre Mondiale, même si son officialisation comme tel date de 1925. Alors certes la base n’est pas actuellement accessible au grand public, cela n’empêche que les passionnés d’aviation et de photographie d’aéronefs auront de quoi se réjouir, avec en premier lieu un magnifique Sikorsky HSS-1 aux couleurs de la Marine Nationale, trônant fièrement à quelques mètres de l’entrée principale.

Sikorsky HSS-1 numéro 182 à Palyvestre.

Le HSS-1, connu sous le nom de baptême de Seabat dans l’US Navy, fut le principal hélicoptère de transport d’assaut, de sauvetage en mer, et de lutte ASM dans la Marine Nationale entre 1958 et 1966. Par la suite il fut utilisé pour des missions secondaires jusqu’en 1979, année du retrait du dernier exemplaire de cette machine attachante. La majorité de ces hélicoptères furent construits sous licence en France par Sud Aviation. Des H-34 similaires servirent également dans l’ALAT et dans l’Armée de l’Air.

Le treuil de l’appareil est ici bien visible.

L’appareil présenté à Palyvestre eut une carrière longue puisqu’il fit parti des derniers hélicoptères de ce genre à voler de manière opérationnelle à la fin des années 70, au sein de la Flottille 31F. Portant le numéro 182 cet appareil est exposé rotors repliés dans sa livrée bleue marine typique de l’époque bien plus élégante et impressionnante que l’actuel gris basse visibilité des appareils de la Marine. Une petite plaquette métallique explique aux passants les différentes informations basiques sur cette machine.

L’appareil dans toute sa splendeur.

Pour les passionnés trois autres aéronefs sont visibles depuis les rues et routes avoisinantes. Un Super Frelon trône en effet au milieu de la place d’arme, tandis que deux jets de la Marine, un Fouga CM-175 Zéphyr, la version embarqué du Magister, et un Dassault Etendard IV-M sont présentés dans leur jus.

Le Super Frelon se dévoile.

Photos (c) Arnaud Lambert.