Retour sur le crash à Orly

[Exercice] Retour sur le crash à Orly

Mercredi 24 octobre au soir, à 21 heures 02, la préfecture du Val de Marne reçoit un appel de la direction de l’aéroport parisien d’Orly lui indiquant qu’un avion vient de s’écraser sur une des deux pistes. Alors que les services de secours propres à l’aéroport sont déjà en alerte et en chemin vers le lieu de la catastrophe, celle-ci met en place les plans d’urgence nécessaires, avisant immédiatement la Préfecture de Police à Paris, ainsi que le SAMU94.

Sur l’île de la Cité, les ordres sont immédiatement donnés aux services de police, mais surtout au SAMU75 et à la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris de se rendre sur place. Des effectifs des SAMU77 et 92 sont également déployés.

Arrivé sur place, c’est un millier d’intervenants qui est à pied d’oeuvre sur le tarmac ou dans les locaux des salles de crise. Le ministre des Transports ainsi que son homologue de l’Intérieur sont tenus au courant heure par heure du déroulé de… l’exercice. Car c’est bien là le secret de ce genre de simulation, c’est de la réaliser en temps réel dans des situations les plus proches de la réalité.

Pour l’occasion, c’est un biréacteur Airbus A310 qui a été choisi pour « jouer » la carcasse accidenté. Cette simulation n’a que très peu impacté le trafic passagers de cette plateforme aéroportuaire et l’exercice s’est terminé au début de la nuit. Outre les services précités, cela a nécessité la présence des équipes d’Aéroport de Paris, de la Croix Rouge Française, de la Protection Civile, de la Sécurité Civile, et de la Gendarmerie Nationale.

Photo (c) Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

2 COMMENTAIRES

  1. La valeur de ces exercices est d’une importance cruciale pour préparer les équipes qui auront acquis des automatismes indispensables. Même si le jour du vrai « crash » une certaine horreur pourrai en bloquer certain.

  2. C’est une idée très originale pour une simulation d’un crash aérien…
    C’est important ces simulations afin de permettre aux équipes de sécurité de mieux maitriser les démarches nécessaires lors d’un accident et d’apprendre à maitriser le stress et la pression!!!

Laisser un commentaire