Jocker, le drone tueur de frelons

Jocker, le drone tueur de frelons

Le Vespa Velutina n’est pas un nouveau modèle de cyclomoteur italien. Il s’agit en fait du nom scientifique du tristement célèbre frelon asiatique. Cet animal, qui comme son nom commun l’indique nous vient de loin, a établi depuis une grosse décennie maintenant des colonies et des nids en abondance dans le quart sud-ouest de la France, mais également en Île-de-France où sa présence semble désormais clairement établie. Non seulement le frelon asiatique est un super prédateur, à l’échelle de ses cousins européens, capable en quelques heures seulement de réduire à néant des ruches entières, mais c’est également un hyménoptère dont le venin semble très douloureux pour l’homme.

Quel rapport avec l’aéronautique allez vous me dire ? Justement c’est désormais des airs que vient chez nous la menace pour ces animaux. Et ce sous la forme d’un drone à voilure tournante imaginé par des ingénieurs travaillant pour la société France Frelons, spécialiste dans l’éradication de ces sales bestioles. Jocker (avec un c avant le k) est donc le nom de ce nouveau venu. Récemment testé par une équipe d’experts de Technowest, le technopole installé à Mérignac en proche banlieue de Bordeaux.

Jocker a d’ores et déjà démontré sa fiabilité en s’attaquant à des nids de frelons asiatiques dans le département des Landes. En moins de dix minutes après l’attaque du drone l’ensemble de la colonie était euthanasiée. Son arme ? Un bras télescopique lui permettant de projeter un gaz neurotoxique ne laissant aucune chance aux frelons. La guerre est donc désormais ouverte.

Ce drone est surtout une preuve supplémentaire de la généralisation de ces petits aéronefs sans pilote dans notre vie quotidienne. A l’heure où certains gouvernements s’inquiètent de la recrudescence des moyens d’espionnage et de surveillance le drone semble avoir de plus en plus le vent en poupe. Pas mal pour une machine dont l’une des toutes premières applications fut justement la reconnaissance aérienne et l’espionnage électronique.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire