Un Boeing 757 néo-zélandais en Antarctique

Un Boeing 757 néo-zélandais en Antarctique

En France, chacun a l’image de ces colonnes de camions jaunes des sociétés aéroportuaires déneigeant les tarmacs en hiver. Une image qui peut prêter à sourire pour nos amis canadiens. Mais ce sujet concerne un avion militaire capable de se poser dans l’enfer blanc. En effet, un Boeing 757-200 de la Royal New Zealand Air Force est visible en opération sur le tarmac de McMurdo Station en Antarctique. L’avion apportait du soutien logistique pour les scientifiques néo-zélandais présents sur le continent blanc.

Il faut dire que la Nouvelle-Zélande y revendique une partie du territoire continental, la dépendance de Ross, d’une superficie d’environ 450 000 km². Elle y possèdent une base scientifique permanente, Scott.

La silhouette de l'avion se détache bien du blanc immaculé de l'Antarctique.
La silhouette de l’avion se détache bien du blanc immaculé de l’Antarctique.

Quand à la base de McMurdo elle se situe également à Ross mais appartient aux Américains qui y entretiennent en permanence le terrain d’aviation de Pegasus Field, du nom d’un Lockheed C-121 qui s’écrasa là en octobre 1970. Les restes du quadrimoteurs sont d’ailleurs toujours sur place. Les militaires américains utilisent ce terrain pour ravitailler McMurdo aux moyens d’Hercules spécialement modifiés, les LC-130H dotés de skis de grande taille.

Cependant les Néo-Zélandais eux utilisent un avion tout à fait lambda, un biréacteur de ligne Boeing 757-200. Deux exemplaires de cette machine sont en service dans les rangs des forces armées de ce petit pays de l’hémisphère sud bien connu des amateurs de rugby. Et même si la piste de Pegasus Field est préparée et entretenue, y poser un avion de ligne ne doit pas relever de la pure partie de plaisir. Pourtant c’est ce que font désormais les pilotes all-blacks.

Le Boeing 757-200 de la RNZAF permet entre autre les rotations de personnels et le transport de personnels. À l’instar de nombreux autres avions de ligne militarisés ils peuvent remplir des missions d’évacuation sanitaire lourde, une capacité encore jamais utilisée en Antarctique.

Photos © Royal New Zealand Air Force

 

6 COMMENTAIRES

  1. Merci pour cet intéressant article et ces belles photos !
    J’ai toujours dit que le 757 était le plus réussi des Boeing (avec le 747 et le 777), vraiment un avion ‘sexy’ comme dirait Arnaud… 😉 !

  2. Perso je le trouve vraiment pas beau. Il a l’air frêle, trop mince. C’est l’un des seuls boeing que je n’aime pas (d’un point de vue esthétique).

  3. Si c’est avion est beau, c’est parce qu’il a un nez d’Airbus :p

    Plus sérieusement, les photos sont magnifiques, et ça ne doit pas être facile à poser par temps de tempête.

Laisser un commentaire