Photo : les F-22 de l’USAF en Europe, suivez le parcours

Photo : les F-22 de l’USAF en Europe, suivez le parcours

Entre images officielles de la communication de l’USAF et clichés de spotters bien placés, on ne manque pas de photos pour suivre les 4 F-22 Raptor déployés par les Etats-Unis pour la première fois en Europe. Ici pas de démonstration de force contre la Russie, mais plutôt un test grandeur nature pour le nouveau concept de déploiement rapide (surnommé « Rapid Raptor package »). Ce plan vise à déplacer un groupe de F-22, accompagné d’un C-17 et de toute la logistique de soutien, afin de les rendre opérationnel pour le combat dans les 24 heures par un déploiement avec une faible empreinte logistique.

Etape 1 : Décollage de nuit pour les appareils du 95th Fighter Squadron Raptors depuis la base de Tyndall en Floride

A 95th Fighter Squadron F-22 Raptor accelerates as it takes off of the Tyndall Air Force Base, Fla., flightline. Four 95th FS Raptors flew to Spangdahlem Air Base, Germany, to train with allied air forces and U.S. services through mid-September. (U.S. Air Force photo by Airman 1st Class Sergio A. Gamboa/Released)

Etape 2 : Arrivée sur la base de Spangdahlem en Allemagne

F-22 Raptors arrive in Europe F-22 Raptors arrive in Europe F-22 inaugural deployment to Europe

Etape 3 : Déploiement de 2 F-22 en Pologne, pour prendre part  entrainement bilatéral avec l’armée de l’air polonaise

w1408-2 w1408

 

Complément : l’infographie (sommaire) publiée par l’USAF pour expliqué le déploiement

F-22-infographic

© Photos : USAF & FotoPoork

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

12 COMMENTAIRES

  1. Belles images. Toujours très élégant le Raptor à différence de son petit frère.
    Même si l’infographie ne le dit pas je suppose qu’ils se sont fait ravitailler au dessus l’Atlantique. Il faudrait donc inclure un sixième avion indispensable pour la mission.
    Cet entraînement avec la Pologne pourrai inclure des dogfights simulés avec des Mig-29 ou F-16? Est-ce qu’ils pourraient s’entrainer également avec les Eurofighter de la Luftwaffe? Sinon vivement une photo d’un F-22 à cotés des Flankers russes!

    • Avec bidons externes de convoyage et un vol en croisière économique, il serait peut-être également possible qu’ils aient pu franchir l’Atlantique sans aide, allez savoir ? Ce ne sont que que spéculations, vu que les performances réelles de ces appareils ne sont pas criées sur les toits par Lockheed et l’USAF.

      Je vous rejoins sur votre dernier point : nul doute que les forces aériennes locales et voisines de l’OTAN voudront se frotter en exercice à l’oiseau américain. A voir le programme que les stratèges lui réservent et la durée de sa présence sur le vieux continent.

      • Merci. Je pensait que pour les chasseurs il fallait toujours un ravitailleur ou faire une escale aux Azores ou Islande…

        En parlant des exercices avec l’OTAN, on pourrai bien l’affronter à nouveau au Rafale. Ça serai bien intéressant 😉

  2. Si c’est pour « impressionner » Putin, je pense que c’est raté. Quatre chasseurs et même des Raptors ne peuvent pas grand chose face aux centaines de Flankers et Fulcrums russes.

    • Les USA n’ont pas besoin d’impressionner qui que ce soit, ils ont l’armée la plus puissante du monde et de loin. Le but c’est de montrer aux copains que l’Oncle Sam les abandonnera pas si quelqu’un tente de les envahir. Et au passage ça fait de la pub pour LM qui en a bien besoin. Et puis le F-22 c’est quand même un outil de pointe merveilleux. On pense ce qu’on veut du F-35, mais le F-22 est le fighter-killer suprême. capable de rivaliser avec un avion hyper manœuvrable comme le rafale à courte portée, d’être furtif en grande partie (la furtivité est vouée à disparaitre au fil de l’évolution des radars, mais vaut être repéré le plus tard possible), d’avoir des capacités de détection longue protée dignes du F-14 et des capacités de vitesse et d’autonomie supérieure aux F-15 et SU-30. Jusqu’à preuve du contraire on ne fait pas mieux. Je doute que l’avionique du Pak Fa T-50 soit meilleure que celle du 22.

    • Je rejoins Brian. C’est surtout leur manière de montrer que leur fleuron est déployable à court préavis n’importe où dans le monde, 24h pour 4 appareils pleinement opérationnels, c’est une prouesse. Est-il nécessaire de rappeler que l’inventaire US ne se résume pas à 4 Raptor mais environ 180 ?
      Bref créer un buzz sur le Raptor qui en avait bien besoin après ses déboires des années précédentes qui avaient cloué la flotte au sol (souci d’oxygène), et son baptême du feu relativement timide en Syrie.

      Les USA ne cherchent pas par là à impressionner leurs « adversaires » russes (beaucoup décidément aiment à raviver les tensions plus que de raison), mais avant tout à rassurer leurs alliés de l’OTAN, et les européens en général, qui peuvent légitimement se sentir concernés par l’affaire ukrainienne initiale (annexion de la Crimée) et ses développements ultérieurs. La présence US est permanente en Europe rappelons-le, par exemple à Lakenheath (F15E) et Aviano (F16C/D), mais vu les événements, l’envoi de F16 supplémentaires puis de A10 l’an dernier, et encore de A10 très récemment juste avant les Raptor, ainsi que d’exercices conjoints fréquents avec les aviations de l’OTAN, permettent de maintenir un niveau opérationnel élevé, et de maintenir une attitude forte vis-à-vis de Poutine.

      Quant aux capacités réelles des russes que vous avancez, très honnêtement, ils ont certes plusieurs centaines de Flankers / Fulcrums / Foxhounds, mais une partie seulement est pleinement opérationnelle aux standards d’une armée de l’air moderne (équipages correctement formés / maintenance régulière des appareils). Ils ont fait énormément de progrès ces dernières années c’est un fait avéré, et leur flotte s’est modernisée, mais les USA n’ont pas grand chose à améliorer dans ce domaine si l’on tient à pousser la comparaison.

  3. Que ce soit un opération de com ou une manifestation de soutien ou autre, cela reste, et je rejoins beaucoup de blogueurs, un avion élégant au même titre que le Rafale, Mig ou Sukkoï, dans la lignée des F-15 ou F-14 à contrario du F-35.
    Lockheed a souvent fait des avions élégants (mise à part le F-35 qui est l’exception qui confirme la règle) comme Dassault (peut-être la même philosophie chez les deux constructeurs ?)

Laisser un commentaire