On demeure pour l’instant encore dans le flou concernant les causes de ce drame. Ce mercredi 26 juillet un hélicoptère de combat Tigre appartenant à la Heersflieger s’est écrasé dans les faubourgs de Gao au Mali, causant la mort de ses deux membres d’équipage. L’appareil assurait une mission de protection et de sécurité au profit de la MINUSMA, la mission des Nations Unis au Mali.

On en sait peu sur l’origine de l’écrasement de cet Eurocopter Tigre allemand. Accident ou résultats de tirs ennemis ? Toujours est-il que lorsque les éléments de la MINUSMA sont arrivés sur zone les deux militaires de la Heersflieger étaient décédés.

Il ne s’agit pas de la première perte d’hélicoptère ou même de personnels navigants dans la région. Bien entendu on se souvient de Damien Boiteux tué en janvier 2013 dans le cockpit de sa Gazelle, pendant les premières heures de l’engagement français au Mali. Mais plus près de nous un AH-64D Apache néerlandais, œuvrant lui aussi pour le compte de l’ONU s’était écrasé en mars 2015 tuant lui aussi ses deux membres d’équipage.

À la différence des avions et hélicoptères français présents dans la région au titre de la force Barkhane les hélicoptères allemands (Tigre et NH90 TTH) assurent le soutien opérationnel et la protection de la MINUSMA. Ils n’ont donc pas directement la tâche d’accrocher les éléments djihadistes d’AQMI ou des autres groupes terroristes présents dans la région. Cependant si l’Allemagne a accepté de déployer un hélicoptère de combat aussi puissamment armé que son Tigre UHT c’est qu’elle savait pertinemment les dangers présents dans la région.

Cet hélicoptère et son équipage étaient présents au Mali depuis mars 2017. Ils devaient être relevés en septembre prochain. La ministre fédérale de la défense, madame Ursula von der Leyen est attendue sur place dans les prochains jours. Cette visite était prévue de longue date. Le drame de ce Tigre va t-il marquer la fin de l’engagement allemand au Mali et dans la bande sahélo-saharienne ? Rien n’est moins sûr. Les dépouilles des deux militaires allemands doivent, elles, être rapatriées dans les prochains jours.

Photo © Wikimédia Commons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom