C’est dans la province du Saskatchewan que l’accident s’est déroulé l’accident ce mercredi 13 décembre 2017. Un bimoteur à turbopropulsion ATR-42-300 appartenant à la compagnie West Wind Aviation s’est écrasé alors qu’il venait juste de décoller du petit aéroport de Fond-du-Lac et se dirigeait vers celui de Stony Rapids, distant d’à peine 80 kilomètres. Il n’y a fort heureusement pas de mort mais on dénombre une dizaine de blessés parmi les vingt-cinq passagers et membres d’équipage.

L’accident s’est produit à environ un kilomètre de l’aéroport du village de Fond-du-Lac. L’avion n’évoluait pas particulièrement haut quand pour une raison encore inexpliquée il a piqué du nez et heurté une forêt tout proche. Fort heureusement l’avion, dont les ailes étaient pleines de carburant, ne s’est pas enflammé. Cependant certains traumatismes sont lourds et des victimes ont du être héliportés vers un hôpital disposant de réelles capacités chirurgicales.

Car Fond-du-Lac n’est pas à proprement parlé une ville, au sens où nous l’entendons en Europe. C’est une village à dominante amérindienne d’environ 750 habitants ne disposant que de liaisons aériennes et lacustres pour se ravitailler. L’avion comme cet ATR-42-300 est donc primordial à la survie de ces petites communautés isolées.

Les services de secours sont rapidement arrivés sur zone et après avoir installé une DZ de fortune deux hélicoptères de sauvetage ont pu évacuer les blessés les plus sérieusement touchés. Les autres l’ont été par la route. À bord de l’avion de conception franco-italienne se trouvait vingt-deux passagers et trois membres d’équipage.

L’ATR-42 en question fait partie de la compagnie West Wind Aviation basée à Saskatoon et assurant principalement des liaisons à l’intérieur de la province. Outre cet exemplaire elle possède quatre autres avions du même modèle ainsi qu’une myriade d’avions plus légers allant bimoteur léger Cessna 414 pouvant transporter cinq passagers au traditionnel De Havilland Canada DHC-6 Twin Otter. Par ailleurs la compagnie possède une branche d’aviation d’affaire évoluant sur biréacteur Cessna Citation.Il s’agit du pire accident aérien pour West Wind Aviation depuis sa création en 1983 !

15 COMMENTAIRES

  1. Pas de morts c’est l’essentiel; Espérons que les blessés ne sont pas trop gravement atteints..
    Espérons également qu’à l’heur où l’ATR 72-500 vient d’être certifié au Canada (le moi dernier), cet accident ne va pas nuire à la carrière du turbopropulseur européens au pays de son concurrent le Bombardier Q-400.

    A ce sujet quelqu’un peut-il m’expliquer pourquoi cette certification est si tardive au Canada et pourquoi les modèles plus récents ATR-42 600 et ATR-72 600 ne sont pas encore certifiés chez nos amis canadiens ? Y a-t-il un lien avec le fait qu’il s’agit du pays d’origine de Bombardier sont concurrent direct ?

    • Grave supposition non fondée. Il faudrait plutôt voir du côté du manque d’empressement du constructeur qui sait que ses appareils trouvent difficilement preneurs au Canada.

      • J’ai du mal m’exprimer; Je n’insinuais pas que les autorités canadiennes ralentissaient volontairement le processus de certification. Je suppose d’ailleurs que si la série 600 n’est pas certifiée au Canada, c’est qu’ATR n’en a pas fait la demande. Et vous me confirmez, Marcel, ce que je supposait, c’est qu’ATR a du mal a placer son avion au près des opérateurs canadiens, qui privilégient leur appareil autochtone Q400, ce que je comprend tout a fait et ce qui est légitime.. Il serait mal venu de la part des Français et des italiens d’exprimer à cet égard des reproche au canadiens , les ATR se vendant très bien partout ailleurs dans le monde, et à l’heur où Airbus commercialise des Bombardier C Séries …. Et où le Canada va peut-être acheter des Rafale !! 😉
        Merci Marcel pour cette précision. en direct du Canada..

        • Merci pour cette mise au point ! Cette année j’ai eu l’occasion de voler une première fois à bord d’un ATR 42 lors d’un séjour… dans les îles hawaiiennes ! Je vole fréquemment à bord d’appareils Bombardier, parfois même dans conditions hivernales exécrables. C’est sans doute la fiabilité éprouvée de ces appareils dans de telles conditions qui fait la différence sur le marché canadien. Personnellement, j’ai bien aimé mon vol sur l’ATR !

        • J’ai volé sur Dash 8 et sur ATR-42 et franchement en tant que passager je n’ai pas vu une réelle différence. Les deux sont confortables et assez silencieux. Ça m’a suffit. 😉

        • Bonsoir Fabien, je ne comprends pas bien en quoi vous prétendez avoir été censuré ni en quoi j’ai été méprisant vis à vis de vous. Après si vous ne venez commenter que pour nous attaquer de manière totalement stérile je vous confirme qu’à l’avenir vous censurer. Mais là pour l’instant non.
          Cordialement.

        • Autant pour moi. Ne voyant pas ma réponse à votre commentaire concernant la question sur la localisation de la province évoquée dans l’article je me suis laissé emporté.
          Pour vous repondre sur le fond il ne me semblait pas inutile de souligner que si la géographie canadienne n’a pas de secret pour vous et vos compatriotes, il n’en ai pas de même pour vos lecteurs de l’autre côté de l’Atlantique. Vous pourrez, non sans raison, me retorquer qu’il aurrait été plus simple de verifier sur google plutôt que de vous ennuyer avec nos lacunes, mais il me semble que votre réponse s’apparentait à un « french bashing » un peu primaire.

        • Le Français que je suis, vivant en région parisienne, pensait que tous les Canadiens connaissaient le Saskatchewan. Visiblement vous me dites qu’outre Atlantique ce n’est pas le cas. Je vous en demande donc pardon. Par contre j’ai du mal à voir où vous avez trouvé un « french bashing » dans mon propos.
          Cordialement.

  2. Bonsoir Arnaud,

    Je vous pensais canadien et nourrissant quelques rancoeurs à l’égard des vos camarades francophones hexagonaux. Je comprends de par votre message qu’il ne sagissait de rien de tel et vous felicite de votre solide bagage en géographie.

    Une excellente soirée

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom