Voilà un évènement dont se seraient certainement bien passés les dirigeants et ingénieurs de l’avionneur francilien. Le constructeur Dassault Aviation a annoncé ce mercredi 13 décembre 2017 l’annulation pure et simple du développement et de la commercialisation de son jet d’affaire biréacteur nouvelle génération Falcon 5X. En cause les répétés retards dans le développement du réacteur Silvercrest conçu par Safran et les annulations de commandes qui semblent en avoir découlé.

Pour autant Eric Trappier, l’actuel patron de Dassault Aviation, ne renonce pas à proposer sur le marché un nouveau biréacteur d’affaire long courrier. Si le Falcon 5X est bel et bien enterré, il aura un successeur dont on ignore actuellement le nom. Son architecture générale devrait tourner autour de celle de l’avion avorté. Quant à sa motorisation elle sera assurée par Pratt & Whitney Canada !

Le divorce entre Dassault Aviation et Safran semble donc consommé, tout du moins dans le cadre du développement de cette nouvelle génération d’avions d’affaire. Car rappelons que Safran produit toujours le M88 qui équipe les avions de combat Rafale en France et à l’étranger. L’arrêt du programme Falcon 5X implique t-il d’ailleurs la fin du développement du turboréacteur Silvercrest ? Rien n’est moins sûr. En effet, Safran a réussi à le vendre également au constructeur américain Cessna pour son futur biréacteur Citation Hemisphere dont le premier vol est attendu pour 2019.

Donc malgré un vol inaugural survenu cet été et une campagne d’essai encore récemment planifiée pour l’an prochain le Dassault Aviation Falcon 5X demeurera à l’état de prototype. De quoi permettre à Bombardier et Gulfstream de pousser un petit ouf de soulagement. En effet le biréacteur français devait concurrencer leurs (respectivement) Global Express et G600.

Même si cette annonce peut choquer celles et ceux parmi les aérophiles habitués aux magnifiques créations des ingénieurs de Dassault Aviation dans le domaine des jets d’affaire il faut se souvenir que ce n’est pas une première. Déjà dans les années 1970 le constructeur avait annulé un programme ambitieux : celui du Falcon 30… lui aussi biréacteur !

Il faut savoir qu’aussitôt l’annulation du programme Falcon 5X connue l’action de Dassault Aviation a dévissé à la bourse de Paris. Lors de sa clôture ce mercredi 13 décembre elle avait perdu 0.98% pour une valeur nominale de 1351.30 euros. Reste à savoir si cela n’annonce pas une dégringolade dans les jours à venir ?

Photo © Dassault Aviation.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. L’action n’a baissé que de 0.98% car Dassault a annoncé la mauvaise nouvelle juste avant la fermeture de la séance. A voir son évolution demain;.ilfaut toutefois préciser que son cours avait pris quasiment 30% depuis le début de l’année passant de 1060 € à 1370 €. en 12 mois, suite aux bonnes perspectives de vente du Rafale.

  2. Le Falcon 30 a été annulé pour des raisons financières suite à la crise pétrolière de 1973 et donc à la situation financière des compagnies aériennes qui étaient intéressées par l’avion. C’était plus un avion de transport que d’affaires, 30 pour 30 passagers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom