FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Airbus Military HC-144 Ocean Sentry
Constructeur : Airbus Military Consortium
Désignation : HC-144
Nom / Surnom : Ocean Sentry
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 2009
Pays d'origine : Europe (coopération)
Catégorie : Avions de reconnaissance
Rôle et missions : Reconnaissance maritime, recherches et sauvetage en haute mer, lutte contre les pollutions marines.

HISTOIRE

Airbus Military HC-144 Ocean Sentry :
Le protecteur européen des eaux américaines”

C’est désormais quasiment devenu coutumier pour l’US Coast Guard d’avoir recours à des aéronefs conçus et produits hors des États-Unis, et finalement américanisés pour répondre à ses cahier des charges. Si l’exemple le plus célèbre fut sans nul doute le HU-25 Guardian issu du Mystère XX français, il ne faut pas non plus oublier les hélicoptères HH-65 Dolphin français et MH-68 Mako italiens. Trois modèles d’aéronefs qui eurent plus ou moins de succès dans les rangs de la garde côtière américaine. L’un des derniers écueils en date est actuellement le principal avion de reconnaissance maritime et de recherches-sauvetages à moyen et long rayon d’action : l’Airbus Military HC-144 Ocean Sentry.

À la toute fin des années 1990, l’US Coast Guard commença sérieusement à réfléchir à l’avenir de sa flotte d’avions et d’hélicoptère. Elle cherchait en effet à la rendre un peu plus homogène sur les missions classiques qui sont les siennes : la reconnaissance maritime et les opérations de recherche-sauvetage en haute mer. S’ajoutaient désormais (signe des temps d’ailleurs) les questions relatives à la sécurité environnementale et à la protection des écosystèmes marins. Ses travaux débouchèrent au début de l’année 2001 sur la mise en place d’un échelon à l’intérieur du très ambitieux programme Deepwater. Il visait notamment à la dotation d’un nouvel avion conçu pour ces deux missions mais aussi à l’acquisition d’un système de drone dernier cri à atterrissages et décollages verticaux afin de remplacer les très silencieux mais très onéreux Schweizer RU-38A Twin Condor. Son volet naval prévoyait l’achat par les gardes-côtes américains de nouveaux cotres et de vedettes rapides dernière génération.

Les attentats du 11 septembre 2001 allaient renforcer les moyens financiers alloués au programme Deepwater notamment dans la phase de recherche et d’acquisition d’un nouvel avion de reconnaissance et de sauvetage. Le futur avions allait devoir permettre de remplacer les HU-25 Guardian mais aussi les plus anciennes versions du Lockheed HC-130 Hercules. Il fallait donc trouver un appareil de dimension intermédiaire. Et force est de constater qu’à cette époque les candidats n’étaient pas légion.

C’est donc assez logiquement que les autorités américaines se tournèrent vers le Casa C-235-300M espagnol. Mais le cahier des charges était tel que l’avion n’entrait plus exactement dans le cadre du Persuader, la version de patrouille maritime et de reconnaissance anti-sous-marine. Aussi les ingénieurs espagnols durent revoir leur copie en profondeur, assistés d’expert de l’US Coast Guard. À cette époque l’avionneur espagnol avait été aspiré dans le giron du géant européen EADS. De ce fait des Allemands et des Français vinrent à la rescousse de leurs collègues Ibères.

Une commande officielle fut passée en 2003 pour dix-huit avions connus comme Casa HC-144A Ocean Sentry dans la nomenclature américaine. Le premier avion de série fut livré trois ans plus tard, et entama sa batteries de tests et d’essais en tous genres sous la double tutelle de l’US Coast Guard et du Pentagone. En effet une bonne partie des généraux américains n’avait jamais caché son hostilité face à cet avion d’origine espagnole.
Cependant les essais en vol allaient leur démontrer leur erreur.

Extérieurement le HC-144A Ocean Sentry ne pouvait nier sa parenté avec le CN-235, il en gardait les grandes lignes. Hormis la traditionnelle livrée tricolore à dominante blanche et rouge des avions de cette arme le nouveau biturbopropulseur disposait d’équipement spéciaux comme un FLIR semi-rétractable sous le nez, un radar de recherche maritime avec son antenne placée sous l’intrados de fuselage de l’avion, un cockpit tout-écran avec en plus deux collimateurs tête haute pour le pilote et le copilote, un système de communication encrypté commun avec l’US Navy et l’US Air Force, et enfin trois chaînes SAR (pour Search & Rescue) complètes comprenant notamment un canot de survie de vingt-cinq places chacun et des systèmes UHF-marine. Comme la très grande majorité des aéronefs de l’US Coast Guard les HC-144A n’étaient pas prévus pour avoir le moindre armement.

Finalement le premier avion de série fut déclaré opérationnel en 2009, la même année au cours de laquelle Casa changea de raison sociale. En effet le constructeur devint Airbus Military. Par la suite les livraisons des HC-144A s’échelonnèrent jusqu’au début du mois d’octobre 2014 et la livraison du dix-huitième exemplaire de série.

Avion parfaitement opérationnel l’Airbus Military HC-144A Ocean Sentry n’a cependant jamais réussi pleinement à remplacer l’extraordinaire Lockheed HC-130H Hercules. C’est la raison pour laquelle six HC-130J furent commandés. Ces avions ont vite permis de prendre le relais des biturbopropulseurs espagnols dans des régions aux conditions particulièrement difficiles comme l’Alaska ou Hawaï. Ailleurs le HC-144A est pleinement apte aux missions.

Au début de l’été 2016 l’état-major de l’US Coast Guard a lancé le programme Minautor visant à amélioré l’autoprotection des avions mais aussi leur interopérabilité en les faisant passer au standard HC-144B. Cependant ces modifications n’ont pas été initié à Séville chez Airbus Defense & Space (la nouvelle raison sociale d’Airbus Military) mais sur la Naval Air Station de Patuxent River sur la côte est des États-Unis. À terme, donc à l’horizon 2020, tous les HC-144A devront être devenus des HC-144B.

Finalement le HC-144 Ocean Sentry est le seul aéronef qui soit ressorti du programme Deepwater, avec trois nouveaux modèles de navires : les cotres de nouvelles générations de classes Legend et Sentinel et les vedettes hauturières de classe Heritage. Les récents Alenia HC-27J d’origine italienne sont entrés en service après les Ocean Sentry mais n’appartiennent pas à ce programme.

Les premières projections donnent que l’Airbus Military HC-144 Ocean Sentry devrait demeurer en service dans l’US Coast Guard jusqu’aux alentours de 2045-2050. Hormis les Américains l’avionneur ne l’a pas exporté. Néanmoins les quatre CN-235 en service dans la garde côtière sud-coréenne ont été porté à un standard proche des avions américains.

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Airbus Military HC-144A Ocean Sentry
Envergure : 25.81 m
Longueur : 21.41 m
Hauteur : 8.18 m
Motorisation : 2 turbopropulseurs General Electric CT7-9D
Puissance totale : 2 x 1895 ch.
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 16502 kg
Vitesse max. : 435 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 6800 m
Distance max. : 2850 Km à masse maximale.
Equipage : 6
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Airbus Military HC-144 Ocean Sentry

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Airbus Military HC-144 Ocean Sentry


Publicité

VIDÉO

Mise en route et décollage d'un HC-144A Ocean Sentry.