Fokker E.III Eindecker

Fokker E.III Eindecker


Fiche descriptive

Appareil : Fokker E.III Eindecker
Constructeur : Fokker Aeroplanbau GmbH
Désignation : E.III
Nom / Surnom : Eindecker
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1915
Pays d'origine : Allemagne
Catégorie : Chasseurs de la guerre 14-18
Rôle et missions : Chasseur

Histoire

Fokker E.III Eindecker :
Le Fléau Fokker en marche

Peu avant le début de la Première Guerre Mondiale, Anthony Fokker débuta la construction de son premier avion, le Fokker Spin et ouvra une école de pilotage pour civils et militaires. Alors que les ventes du Spin n’étaient pas glorieuses, il se concentra sur un nouvel appareil, le Fokker M.5 dont le prototype pris l’air en 1913. Lors d’une démonstration en mai 1914 au cours de laquelle il effectua un looping devant le Ministre de la Guerre allemand, il fut si convaincant qu’il fut contacté peu après pour enregistrer la commande d’un biplace d’observation. C’était un petit monoplan à ailes basses.

En apparence, le M.5 était similaire au Morane-Saulnier Type H français d’où des rumeurs de plagiat régulièrement émises à son sujet. D’un autre côté, les processus de construction différaient complètement. L’appareil français était majoritairement composé de bois alors que le M.5 était tout métal excepté les ailes qui furent construites en bois. L’appareil ressemblait à un grand rectangle terminé par une sorte de virgule qui devint le signe caractéristique des appareils Fokker jusqu’à l’apparition du Fokker D-VII. La virgule fut adoptée car la dérive carrée du prototype fut jugée insatisfaisante. Il fut tout d’abord équipé d’un moteur Gnome rotatif grâce au cannibalisme opéré sur un Morane-Saulnier. Cette opération fut réalisée suite à la licence obtenue par Oberursel Moteren Gesellschaf afin de produire les moteurs français sous licence en Allemagne. La puissance du moteur passa alors à 70ch puis 80ch. Initialement A.II car appareil d’observation, il fut ensuite nommé E.I par l’armée allemande lors de l’ajout d’une mitrailleuse synchronisée tirant à travers l’hélice.

Le Fokker E.II (ou M.14) s’ensuivit assez rapidement grâce à la dotation de l’appareil en Oberursel de 100ch qui fut plus large et engendra donc une modification de la structure. Dans cette optique, le fuselage a été légèrement agrandi et la voilure rétrécie. Un réservoir d’une capacité de 100 litres fut également installé juste derrière le pilote afin de laisser la place pour des munitions à l’avant où un petit réservoir de 25 litres y demeurait. Il devint aussi un vrai appareil monoplace.

Le E.III (M.14) entra en service seulement deux mois après la première victoire remportée par le E.I le 1er juillet 1915 par le Leutnant Kurt Wintgens. Les modifications par rapport au E.II sont presque inexistantes. Il s’agit juste de la production d’un appareil standard, les E.II ayant été souvent modifié sur les chaînes de montage ou lors d’un retour à l’usine pour acquérir les modifications relatives à l’armement et aux réservoirs.

L’ultime version du Eindecker fut le E.IV (M.15) qui fut équipé d’un Oberursel de 160ch et allongé. Son armement fut augmenté à deux Spandau de 7.92mm et la soute à armement améliorée. C’est l’appareil de la série qui est le plus lourd et le plus lourdement armé mais également le moins manoeuvrable, le moins fiable et le plus lent. Pour la petite anecdote, Max Immelmann eu un E.IV spécial car équipé de trois Spandau.

Le 16 avril 1915, l’as français Rolland Garros atterris derrière les lignes allemandes avec son appareil équipé d’un prototype de mitrailleuse synchronisée. Il n’a pas le temps de détruire son appareil et le nouveau système est envoyé à Fokker qui le transforme et l’installe sur son monoplan. Le système devait autoriser le tir quand l’hélice ne se trouvait pas dans le champ de ce dernier. Ce «petit» incident eut de graves conséquences car le Eindecker conquis alors rapidement les cieux et le célèbre «Fléau Fokker» fit alors son apparition. Aucun appareil allié ne fut supérieur avant l’introduction du Nieuport 11 Bébé fin 1915. Cependant, la dernière victoire du Eindecker est obtenue en mars 1917 lors d’un doublé contre l’aviation russe. Les machines allemandes seront réformées cette année la, les derniers appareils utilisés en service étant des E.III austro-hongrois en mars 1918.

Il fit aussi le bonheur d’as dont les plus connus sont Max Immelmann et Oswald Boelcke. Le Eindecker fut l’instigateur d’une nouvelle forme de guerre aérienne, plus vicieuse, plus meurtrière et où l’espérance de vie d’un pilote descendit à 6 semaines. Les premières tactiques de chasse ont été développées à son bord alors que l’armée allemande ne savait pas du tout comment l’utiliser. Il est le premier appareil à pouvoir être qualifié de chasseur même s’il n’est pas le premier à avoir été conçu dans cette optique. La production du Eindecker s’étala de 1913 à 1916 pendant laquelle 68 E.I furent construits ainsi que 36 E.II, 268 E.III et 49 E.IV. Il a été utilisé par l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie, la Bulgarie et la Turquie.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Fokker E.III Eindecker
Envergure : 9.52 m
Longueur : 7.20 m
Hauteur : 2.40 m
Motorisation : 1 moteur Oberursel U.I 1
Puissance totale : 1 x 100 ch.
Armement : 1 mitrailleuse Parabellum MG14
Charge utile : -
Poids en charge : 610 kg
Vitesse max. : 140 km/h
Plafond pratique : 4100 m
Distance max. : 1 Heure(s) et demi
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Fokker E.III Eindecker

Profil Couleur

Profil couleur du Fokker E.III Eindecker

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Le Bristol Fighter, construit à 4.470 exemplaires entre 1916 et 1926, fut l'un des meilleur chasseurs biplaces de la Première Guerre mondiale. En mars 1916,...

0
Conçu par Louis Béchereau pratiquement en parallèle avec le peu classique Type G (SG. 1), le Type H beaucoup plus classique conservait les mâts...

0
Durant la Première Guerre mondiale, l'ingénieur autrichien Julius von Berg réalisa quelques-uns des meilleurs avions de combat du conflit. Ceux-ci équipèrent prioritairement la Luftfahrttruppe,...