Lockheed T-33 T-Bird

Lockheed T-33 T-Bird


Fiche descriptive

Appareil : Lockheed T-33 T-Bird
Constructeur : Lockheed Aircraft Corporation
Désignation : T-33
Nom / Surnom : T-Bird
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1949
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Entraînement

Histoire

Lockheed T-33 T-Bird :
l'entraîneur à réaction universelle

Dès l’apparition du chasseur à réaction Lockheed P-80 Shooting Star, les responsables de l’USAF avaient suggéré que soit prévu un dérivé biplace d’entraînement. Cependant, cette idée n’a été prise en considération qu’en 1947, en raison du taux élevé d’accidents de F-80 dans les écoles de transformation. Le T-33 était un développement logique du P-80, le premier chasseur monoplace à réaction à avoir été opérationnel dans l’USAF.

Il a donc ainsi commencé sa carrière sous la forme du TF-80C, simple version rallongée du F-80C afin d’aménager la place pour un instructeur juste derrière le pilote et afin d’en faire un appareil d’entraînement biplace. Cet appareil accomplit son premier vol en mars 1948, avant de devenir T-33A en mai 1949. Deux TF-80C furent ainsi modifiés pour devenir les prototypes YF-94, leurs vols d’essais commencèrent le 16 avril 1949.

Avec 5691 exemplaires construits par Lockheed entre 1949 et 1959, le Lockheed T-33 est de loin l’appareil d’entraînement qui fut le plus utilisés dans le monde entier. L’essentiel des commandes alla équipé l’USAF, dont le besoin d’un appareil d’entraînement à réaction était primordial. Du coup 5594 exemplaires dotés d’un réacteur Allison 133-A-35 de 2 450 kgp furent fournis à l’Air Force, tandis que 699 d’entre eux ayant été reversés à l’US Navy sous le type T2V-1 Seastar, devenu T-33B en 1962.

Deux autres pays ont fabriqué le T-33 sous licence : le Canada, avec 655 Silver Star Mk.3 sortis de l’usine Canadair, et le Japon avec 210 exemplaires fabriqués par la firme Kawasaki à partir de 1954. Le T-33 T-Bird fut utilisés également par un nombre important d’armées de l’air. A savoir : la Belgique, le Brésil, le Canada, le Chili, la Chine Nationaliste, la Colombie, Cuba, le Danemark, l’Ethiopie, la France, la Grèce, l’Iran, l’Italie, le Japon, la Corée, les Pays-Bas, la Norvège, le Pakistan, le Pérou, le Philippines, le Portugal, l’Arabie-Séoudite, l’Espagne, la Thaïlande, la Turquie, l’Uruguay, les États-Unis, le Venezuela et la Yougoslavie.

Les T-33 acquis par la France provenaient soit des USA (T-33 A1), soit du Canada (T-33 Mk.III). Les différences, notamment au niveau des cabines, étaient importantes et gênaient considérablement le travail pédagogique à l’école de chasse. Les T-33 resteront en service jusqu’à leur retrait en 1981, suite à l’arrivée des Alpha-Jet. Ce furent en tout 203 T-33A et 6 RT-33 qui servirent dans l’Armée de l’Air.

Bien que conçu pour être un appareil d’entraînement, le T-33 a cependant parfois rempli d’autres missions. Quelques T-33 équipé d’une caméra dans le nez et d’appareils électronique dans l’habitacle, ont accompli des missions de reconnaissance et fut produit principalement à l’usage des pays étrangers. Sous la dénomination de RT-33A, ces chasseurs monoplaces furent livrés à la France, l’Italie, les Pays-Bas, le Pakistan, la Thaïlande et la Turquie dans le cadre du Military Assistance Program (MAP).

La production totale du T-33 s’élève au chiffre impressionnant de 6657 appareils, Tandis que seulement 1718 P-80 furent fabriqués. Au début des années 80, la Skyfox Corporation (composé d’anciens ingénieurs de Lockheed et racheté par Boeing) proposa un programme de conversion pour le T-33, désigné alors Boeing Skyfox. Elle proposa des kits de conversion pour donner une seconde jeunesse au T-33 et le transformant en appareil de chasse moderne pouvant remplir de nombreuses missions. De multiples améliorations allant de la motorisation à l’équipement électronique en passant par un fuselage en partie reconstruit étaient proposé. Un premier Skyfox vola en août 1983, et il fut utilisé notamment par le Portugal.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Lockheed T-33A T-Bird
Envergure : 11.46 m
Longueur : 11.52 m
Hauteur : 3.57 m
Motorisation : 1 turboréacteur Allison J-33-A-5
Puissance totale : 1 x 2450 kgp.
Armement : -
Charge utile : -
Poids en charge : 5900 kg
Vitesse max. : 965 km/h
Plafond pratique : 14700 m
Distance max. : 2150 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Lockheed T-33 T-Bird

Profil Couleur

Profil couleur du Lockheed T-33 T-Bird

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
En 1937, le RLM (ministère de l'air du IIIème Reich) lança une demande pour la fourniture d'un avion d'entrainement moderne et relativement simple d'emploi....

0
En 1919, le Traité de Versailles qui entérinait la victoire des Britanniques et des Français sur les Allemands interdisait à ces derniers de disposer...

0
En 1974, la firme italienne Aermacchi chercha à moderniser son monoréacteur d'entraînement MB-326, alors en service dans plusieurs forces aériennes parmi lesquelles l'Aeronautica Militare...
Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.