Hélène BOUCHER

Hélène BOUCHER

0

Drapeau France

  • Nom : Boucher
  • Prénom : Hélène
  • Année de vie : 1908-1934
  • Nationalité : France
  • Constructeur associée : 

Histoire

Hélène Boucher : une aviatrice prodige

Hélène BoucherNée le 23 mai 1908 à Paris, Hélène Boucher fut une des plus grande aviatrices françaises et a battu de nombreux records de vitesse.

« Je veux être aviatrice ! »

Longtemps elle chercha sa voie : après quelques essais dans la couture puis au piano, son père, Léon Boucher, architecte réputé, la dirigea vers les Beaux-arts. A seize ans, elle fut admise pour apprendre à conduire une automobile et acquit vite une réelle virtuosité. Elle se destinait à une carrière d’interprète lorsqu’en 1930, un ami de son frère, Jean Hubert, se tua en avion. Elle sut alors ce qu’elle voulait être : aviatrice.

Un parcours atypique

Cette même année, Folcarez lui donne son premier baptême de l’air, le 4 juillet 1930. Elle prit son premier cours de pilotage en Mars 1931, et obtenu son brevet de pilote en juin 1932. A vingt-cinq ans, elle relia en solitaire Paris à Saigon. Brillante, Hélène Boucher bat de nombreux records, dont celui d’altitude. En septembre 1933, elle se lance dans l’acrobatie aérienne. Michel Detroyat, son moniteur, déclara au terme de sa formation : « Dans quelques mois, elle sera le meilleur acrobate du monde ! ». En 1934, elle s’engage avec les aviatrices Maryse Bastie et Adrienne Bolland dans le combat féministe et devint militante pour le vote des Françaises au côté de Louise Weiss. Elle s’attaque au record du monde de vitesse féminin, et bat le record à trois reprises.

L’accident

Le 30 novembre 1934, elle se tua lors d’un vol d’entraînement à Guyancourt, aux commandes d’un Caudron C. 430 Rafale. La presse évoqua la perte de vitesse à l’atterrissage, l’avion se serait accroché la cime des arbres au dessus du bois de la Croix de Magny-les-Hameaux, puis écrasé. Elle avait vingt-six ans.

Les honneurs

Première femme à recevoir un tel honneur, une cérémonie a eu lieu dans la chapelle Sainte-Louise-Des-Invalides. Hélène Boucher fut décoré à titre posthume de la Légion d’honneur, avec la citation suivante :

« Pilote aviatrice : 3 ans de pratique professionnelle. »
« Pilote de haute classe, a mis au service de l’aviation française sa foi ardente et son audace réfléchie. »
« A donné toute sa mesure au cours de sa brève carrière. »
« Victorieuse de nombreuses compétitions, a ramené six records à la France, en particulier le record international vitesse toutes catégories sur 1 000 km avec 409 km/h. »
« A donné sa vie à la cause qu’elle avait vaillamment défendue. »
« A été citée à l’ordre de la nation. »

Autres biographies

0
Tombé aujourd’hui dans un relatif oubli pour le grand public, l’aviateur Adolphe Pégoud était une véritable vedette dans les premières années de l’aviation, avant...

0
Dans l'histoire aéronautique les grands noms sont souvent ceux d'hommes. En effet, l'aviation était au départ surtout une aventure masculine. Toutefois, à une époque...

0
La carrière d’aviatrice d’Élisabeth Boselli s’inscrit dans le cercle très fermé des pilotes émérites du XXème siècle. Elle fut la première femme à obtenir...
Max
Un amoureux de l'aviation comme les autres, vouant une véritable passion pour le F-14 Tomcat et en particulier l’escadrille "Jolly Rogers" à la tête de mort... C'est peut-être pour cela que je suis en charge des crashs !?