Un F/A-18 s’écrase dans les Alpes suisses

Un avion de combat de l’armée de l’air suisse avec deux hommes à bord s’est écrasé mercredi dans le canton d’Obwald. Le crash du F/A-18 Hornet près d’Alpnachstad a coûté la vie aux deux membres d’équipage.

Deux appareils F/A-18, un biplace et un monoplace, avaient décollé de la base de Meiringen et survolaient le secteur d’Alpnach pour un entraînement. Ils devaient simuler un exercice de police du ciel et de combat entre eux.

Trente minutes après le décollage, le biplace s’est écrasé contre une falaise surplombant le lac d’Alpnach, un des bras du lac des Quatre-Cantons. L’appareil volait en formation rapprochée avec un deuxième avion juste avant le crash.

Le pilote du deuxième F/A-18, le monoplace qui a réussi à se poser sain et sauf à Meiringen par la suite, a dû effectuer une manoeuvre d’urgence au-dessus de la zone du crash. Pendant un virage à 180 degrés, il est passé au guidage par instruments, puis a interrompu le virage pour monter en flèche vers le ciel. Cette manouevre d’urgence, applicable lors de mauvaises conditions météo, est désigné «emergency climbout».

Les conditions météorologiques étaient mauvaises dans la région. Lors de la chute du F/A-18, la couverture nuageuse était basse et la météo s’est plutôt dégradée l’après-midi

Le précédent crash d’un avion de combat F/A-18 de l’armée suisse remonte à 1998. Cette année-là, un F/A-18D s’était écrasé au-dessus de Crans Montana pendant un exercice d’interception avec un autre avion de ce type. Le crash avait fait deux victimes. Comme d’ailleurs le pilote d’un Mirage IIIRS, un an plus tôt, au cours d’un vol à basse altitude, dans la région de Ste-Croix. Depuis 1941, les Forces aériennes suisses ont enregistré quelque 400 accidents ayant fait plus de 350 morts.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Max
Max
Un amoureux de l'aviation comme les autres, vouant une véritable passion pour le F-14 Tomcat et en particulier l’escadrille "Jolly Rogers" à la tête de mort... C'est peut-être pour cela que je suis en charge des crashs !?
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

4 Responses

  1. Un bien triste rappel des dangers inhérents à l’aviation militaire… Mes sympathies à nos cousins suisses.

  2. Comète tous les pilotes militaires de part le monde, ils font un métier dangereux, ils en assument le risque. Et de surcroît la zone où ils se sont écrasés, est vraiment mal pavèe, pour qui a vu le meeting aerien d’ Alpnach peut témoigner. La presse suisse parle des pilotes qui déconnecteent l’EGPS en raison des alarmes qui retentissent dans le cockpit et sui gênent leur concentration… Dixit Le Matin. Info ou intox. Je ne sais pas si les zutorités suisse donneront les conclusions de la commission d’ensuète. Mais pour les pilotes, su.ils reposent en paix

  3. Condoléances à leurs familles. Un choc pour l’aviation Suisse dont les pilotes sont des pros du vol en montagnes; sympathies à nos amis suisses.

  4. Une bien triste nouvelle. Je suis de tout coeur avec les familles de ces militaires, et par delà avec tous les aviateurs suisses.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Dassault Mirage F1B

Quand il réalisa son premier vol le 23 décembre 1966 le prototype du Dassault Mirage F1 tranchait radicalement avec les autres avions éponymes. L’avionneur clodoaldien

Lire la suite...