Si de ce côté ci de l’Atlantique l’affaire n’a absolument pas été couvert par les médias, il en est tout autrement de l’autre côté et notamment en Alaska. Ce dimanche 22 janvier 2017 un avion de brousse monomoteur Piper PA-18 Super Cub s’est écrasé dans une zone particulièrement enneigé de cet état septentrional des États-Unis, nécessitant le déploiement d’une vaste opérations aérienne de sauvetage. Le pilote a finalement été retrouvé en vie, victime cependant d’une légère hypothermie, grâce à la diligence dont ont su faire preuve les équipes de l’US Coast Guard.

Ce PA-18 Super Cub, immatriculé N7384D, n’est pas ce qu’on pourrait appeler un avion récent. Construit en 1957 pour les besoins du marché touristique américain, il n’est enregistré en Alaska que depuis 2006. Auparavant il a volé pour divers utilisateurs américains et canadiens. C’est d’ailleurs son actuel propriétaire qui était aux commandes lors de l’accident.

Repéré par les équipements du HC-13H, le Super Cub en mauvaise posture.

Parti sous un beau soleil d’hiver depuis un aérodrome privé d’Anchorage pour un vol d’agrément l’avion a piqué du nez pour une raison encore inconnue quelques minutes seulement après son décollage. Cependant la géographie et l’urbanisation en Alaska sont telles que le Super Cub survolait déjà une zone désertique. L’avion s’est donc écrasé sur une vaste étendue de neige avant de basculer en avant, se mettant en pylône. Dans l’accident la balise de détresse du monomoteur a été endommagé.

Cependant le contrôle aérien civil américain a eu le temps d’aviser les secours de l’accident. Rapidement un avion de reconnaissance et de recherches-sauvetage à longue portée Lockheed HC-130H Hercules de l’US Coast Guard a été mis en alerte. Le puissant quadriturbopropulseur a décollé en quelques minutes seulement. Après près d’une heure de recherche il a repéré l’épave du PA-18 et en a avisé sa base de CGAS Kodiak. Immédiatement un hélicoptère de sauvetage médicalisé Sikorsky MH-60J Jayhawk a pris les airs.

Arrivé à proximité de la zone du crash son pilote a décidé d’orbiter au-dessus pendant que le médecin et le plongeur (ici en mission de secouriste) rejoignait le malheureux pilote. Réchauffé et conditionné par les deux coasties il a ensuite été embarqué à bord du Jayhawk avant d’être rapatrié vers un hôpital de proximité. Ses jours n’étant pas en danger il a pu en sortir le lendemain.

Une équipe d’enquêteurs du bureau local du shériff et du National Transportation Safety Board ont eux rejoints la zone le lundi avec pour mission d’établir les premières constatations. Les experts du NTSB ont souligné que sans les pneus à basse pression dont est doté l’avion il est probable qu’il serait parti en cheval de bois, risquant ainsi d’occasionner des blessures très graves à son pilote.

Les mécanos de CGAS Kodiak bichonnent leur HC-130H Hercules.

Tout est donc bien qui finit bien dans cette mésaventure, d’autant que le vénérable avion de brousse serait réparable. Il faudra pour cela encore attendre les conclusions des enquêteurs. Le Piper PA-18 Super Cub est un des avions de tourisme les plus répandus en Alaska, où ses capacités de décollage et d’atterrissage courts sont unanimement reconnues. Une majorité de ces avions est équipée des mêmes pneus à basse pression, ce que les anglo-saxons appellent des tundra tires.

Photos © US Coast Guard.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. en attendant bravo au service de secours!!!! et en plus pour le pilote qui à du avoir la peur de sa vie!!!!!
    avec le grand froid c’est pas évident!!!!! il faut être bien équipé!!!!

Comments are closed.