Des AW.169M Lion désormais certifiés au vol alpin.

Le retrait du service des AB-212 Twin Two-Twelve et des Alouette III se rapproche de jour en jour en Autriche. Le dernier écueil en date remonte à cette mi-février 2024 quand le Bundesheer a validé l’emploi des AgustaWestland AW.169M Lion dans les missions hivernales en haute montagne. Pour cela ils ont dû opérer durant quelques jours dans le massif des Alpes orientales centrales. Et le moins qu’on puisse dire c’est que la neige était au rendez-vous.

Avec un Grossglockner qui culmine à 3798 mètres il est évident que l’Autriche a vraiment besoin d’une capacité opérationnelle de secours héliportés. Et celle-ci passe donc désormais par les AW.169M Lion arrivés en service en décembre 2022. Des hélicoptères qui jusqu’à présent ont surtout opéré en période estivale et pré-estivale. Mais maintenant qu’il a officiellement été présenté aux Autrichiens cet appareil doit tenir sa place.

Et celle-ci passe par le sauvetage alpin en période hivernale. L’AgustaWestland AW.169M Lion se doit donc de pouvoir se poser dans la neige, et en redécoller ou bien tenir le stationnaire au-dessus de la poudreuse. À priori c’est la base pour tout hélicoptère dédié aux opérations en haute montagne. Encore faut t-il être sûr que le dit aéronef à voilure tournante en soit capable. Et là c’est une autre paire de manches. D’où ces quelques jours passés dans les Alpes orientales centrales.

Les hélicoptères de facture italienne ont été soumis à des tests d’endurance en condition réelle et à des exercices d’hélitreuillage aussi bien par beau temps que par météo dégradée. Il fallait s’assurer que désormais les AW.169M Lion pouvaient prendre le relais des Alouette III et dans une moindre mesure des AB-212 Twin Two-Twelve. Et selon toutes vraisemblances c’est le cas, les officiers observateurs du Bundesheer n’ont pas relevé de grosses difficultés ni de carence particulière. Ce biturbine est donc bon pour le service dans ces missions ô combien essentiels dans un pays qui l’hiver vit au rythme de l’activité dans ses stations de skis.

Vous l’aurez compris l’AgustaWestland AW.169M Lion ne cesse de monter en puissance, et donc de pousser ses prédécesseurs vers la retraite.

Photos © Bundesheer.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

2 réponses

  1. L ‘agusta n’ a pas les performances de l’Airbus H145, et encore moins du H160.
    Pour ce dernier, souvenez-vous de l’évacuation d’un cargo turc au large du Finistère avec des rafales de vent à 90Km/h,
    l’agusta n’aurait pas tenu.
    Leonardo/Agusta essaie de récupérer une partie de Sikorsky largement déficitaire, devenu encombrant
    pour Lockheed-Martin.

    1. Pour être montée à bord de l’AW-169 je peux vous assurer qu’il est plus spacieux que le EC-145. Pourquoi être aussi négatif par rapport aux hélicos italiens ?

      Au passage merci Arnaud de m’avoir fait découvrir le FC.20 publié hier je n’en avais jamais entendu parler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

"Si la France devait mettre une des personnalités aéronautiques suivantes au Panthéon, laquelle vous semblerait la plus logique ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

S.A.I. KZ II Træner

En 1945 la totalité des pays libérés de l’occupation allemande par les Alliés, et notamment par les Américains et le Commonwealth en Europe occidentale, avait

Lire la suite...