Définitivement le Bell UH-1H Iroquois demeurera comme le véritable hélicoptère américain à tout faire. La dernière preuve en date, le chantier lancé par une entreprise de Virginie pour transformer l’un de ces vénérables monoturbines en hélicoptère sans pilote. Bien entendu peu de chances de voir dans l’avenir des drones Huey sillonner les cieux du monde entier, il s’agit là d’une expérimentation sous la forme d’un banc d’essais en vol. C’est la société Aurora Flight Sciences, spécialisée dans la conception d’aéronefs sans pilote, qui est maître d’œuvre de cette aventure technologique.

L’idée des ingénieurs d’AFS est de proposer à terme un système qui permettrait à un hélicoptère militaire, notamment un appareil d’assaut, de se poser même si son équipage était mis «hors-jeu». Cela pourrait être en raison de blessures graves voire du décès de l’un d’eux. Ainsi un ordinateur de bord aurait la possibilité de prendre le pas sur l’homme et ramener l’hélicoptère en question à bon port.

Désigné TALOS, pour Tactical Autonomous Aerial Logistics System, ce système est censé pouvoir être gréé sur l’ensemble des hélicoptères existant aujourd’hui. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il vole, puisqu’il a déjà démontré ses capacités sur un Bell 206B-1 et un MD Helicopter MH-6E. Cependant c’est la première fois que les ingénieurs d’Aurora Flight Sciences le montent sur un appareil de la taille du Huey.
Le premier vol du Bell UH-1H ainsi modifié est attendu entre le second semestre 2017 et le premier trimestre 2018.

Dans un but purement commercial les techniciens d’AFS ont repeint leur UH-1H aux couleurs de l’US Marines  Corps… alors même que cette arme américaine n’utilisa jamais d’Iroquois de cette version. En fait c’est surtout parce que l’entreprise vise un contrat au profit des Bell UH-1Y Venom actuellement en dotation chez les Marines, qui pourraient ainsi devenir les premiers hélicoptères d’assaut et de manœuvres dotés du TALOS.
Un sacré plus en matière de sécurité des vols pour ces appareils.

Photo © Aurora Flight Sciences

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom