C’est un contrat qui va permettre aux militaires serbes de souffler un peu. Le ministère russe de la défense se prépare à vendre six avions de combat Mikoyan MiG-29 d’occasion aux forces aériennes serbes, afin de renforcer la capacité de défense aérienne de ce petit pays des Balkans. Actuellement ce sont seulement quatre exemplaires de cette machine qui sont en service dans les rangs de la Ratno vazduhoplovstvo i protivvazduhoplovna odbrana.

Même si on ignore encore le montant exact de ce contrat il s’agit en fait d’une acquisition plus large de matériels militaires par le gouvernement serbe, toujours très dépendant des Russes, à la différence de la majorité de ses voisins. Ces derniers ont en effet depuis longtemps la possibilité financière et politique d’acheter des matériels américains ou européens, de meilleur qualité que des chasseurs russes de seconde main, stockés depuis des années.
En sus de ces six avions de combat, quatre monoplaces et deux biplaces, les Serbes ont décidé de commander une soixantaine de chars d’assaut et de blindés de reconnaissance amphibie, eux aussi de seconde main.

Alors si cette commande peut amener un peu de capitaux dans les caisses du ministère russe de la défense, il n’en demeure pas moins que ce sont encore une fois des avions d’occasion qui sont vendus et non des machines neuves.

Mais surtout cette commande démontre une fois de plus l’isolement diplomatique et militaire des Serbes, obligés à acquérir de tels matériels. Même si le Mikoyan MiG-29 demeure un des meilleurs avions de combat air-air du monde, et aussi un des plus rustiques, le modèle sélectionné par la Serbie est ancien et moins apte à combattre des avions contemporains que les versions les plus récentes du Fulcrum. Ces biréacteurs doivent être livrés dans le courant 2017, une fois qu’ils auront été reconditionnés par les Russes.
Ex nation yougoslave la Serbie est désormais la seule à ne pas disposer de matériels occidentaux, même à des missions subalternes.

Photo © Key Publishing.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Déjà en 1999 lors de l’intervention au Kosovo une bonne part des quelques exemplaires de leurs Mig-29 qui avaient pris l’air pour tenter d’intercepter les appareils de l’Otan s’étaient retrouvés abattus par des AIM-120 (5 sur la période, par des F15 et F16 -dont un néerlandais).
    Il est bien légitime, vu les nombreuses pertes que les Serbes ont subies à l’époque, et puisque la situation s’est stabilisée, qu’ils réinvestissent un peu dans leur défense, ça ne sera pas la panacée, mais au moins ça ne dépaysera pas leurs pilotes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom