C’est discrètement que la passation de commandement s’est déroulée sur la base lituanienne de Šiauliai. Ce jeudi 5 janvier 2016 les aviateurs français de l’Armée de l’Air ont laissé la place à leurs homologues néerlandais de la Koninklijke Luchtmacht dans la mission Baltic Air Policing visant à la défense aérienne des trois républiques baltes. Ce sont donc désormais quatre General Dynamics F-16AM qui ont la charge d’assurer 50% des missions de cette opération de l’OTAN, aux côtés des Eurofighter EF2000 allemands de la Luftwaffe.

Les quatre Dassault Mirage 2000-5F français ont quant à eux regagné le territoire métropolitain après un peu plus de quatre mois passés dans ce petit pays d’Europe du nord. Mais à peine arrivés les pilotes néerlandais ont dû s’acclimater, eux qui n’avaient pas revolé dans la région depuis le 1er janvier 2015 date à laquelle ils avaient quitté la base polonaise de Malbork. Et les missions se sont très vite enchaînées, l’OTAN ayant placé ses deux bases en alerte en raison de manœuvres aériennes réalisées par la Russie à moins de cinquante kilomètres de la frontière estonienne.

Les quatre F-16AM Fightning Falcon néerlandais voleront en configuration air-air avec quatre missiles air-air, deux AIM-120 AMRAAM à moyenne portée et deux AIM-9 Sidewinder à courte portée. Des armes qui à elles seules devraient permettre de tenir à distance les éventuelles violations d’espace aérien par des avions russes.

Ces avions demeureront dans la région jusqu’à la fin du mois d’avril. Pour la petite histoire les quatre EF2000 allemands ont relevé… quatre EF2000 allemands.

Photo © Koninklijke Luchtmacht.

Publicité

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.