Est-ce une preuve de plus du jeu dangereux mené par la marine chinoise dans le Pacifique ? Ce jeudi 18 juin 2020 l’état-major de la Kaijō Jieitai a annoncé avoir fait prendre la mer à deux navires de guerre dont le porte-hélicoptères JS Kaga afin d’aller sécuriser l’archipel des Satsunan. Un avion de patrouille maritime Kawasaki P-1 les a rejoint, permettant ainsi de traquer un submersible jugé hostile et repéré sur zone. Il semble que ce dernier soit un  bâtiment chinois de classe Shang ou Xia.

La Kaijō Jieitai prend très au sérieux la menace des sous-marines chinois. D’abord parce qu’ils sont soupçonnés de violer finalement assez régulièrement ses eaux territoriales, et ensuite parce que ce sont des bâtiments difficilement détectables. Selon les médias japonais le navire en question aurait un déplacement d’environ 8000 tonnes. Or seuls deux classes de sous-marins chinois y répondent : la classe Shang et la classe Xia. La première concerne six submersibles nucléaires d’attaque et la seconde un unique submersible nucléaire lanceur d’engins. Ce dernier est ancien mais toujours en dotation selon l’OTAN.

Porte-hélicoptères japonais JS Kaga.

Pour y répondre le Japon a donc mobilisé sa marine d’autodéfense, et notamment sa branche aérienne. Deux navires de guerre ont été déployés dans l’archipel nippon des Satsunan. Le premier est le porte-hélicoptères JS Kaga qui embarque des Mitsubishi SH-60J Seahawk de combat maritime, des Mitsubishi UH-60J Blackhawk de recherches et sauvetages en mer, et des AgustaWestland MCH-101 Merlin de guerre des mines. Le second navire est le destroyer JS Ashigara qui de sont côté embarque un unique hélicoptère Mitsubishi SH-60K Seahawk.
Un avion de patrouille maritime Kawasaki P-1 a été également spécialement déployé dans la région.

Entre ce dernier et le destroyer JS Ashigara les marins japonais disposent de moyens confortables pour tenter de pourchasser le submersible ennemi. Le P-1 dispose en effet d’un détecteur d’anomalies magnétiques dernier cri, permettant de repérer sous les eaux n’importe quelle masse en métal en déplacement. Selon les médias japonais les opérations se concentreraient autour de l’île de Yokoate. Il s’agit en fait d’un îlot non habité qui se limite à n’être que la partie émergée d’un volcan.

Gros plan sur l’antenne du MAD, le détecteur d’anomalie magnétique du Kawasaki P-1.

En fait ce n’est pas la première fois que des sous-marins chinois sont repérés dans la région. Par contre jamais le Japon n’avait eu une telle réponse, déployant deux de ses principaux navires de guerre. Entre ces bâtiments et les aéronefs engagés on peut dire que cette fois-ci les Japonais ne comptent plus laisser agir la marine chinoise comme bon lui semble.
Affaire donc à suivre.

Photos © Wikimédia Commons.

 

Publicité

8 COMMENTAIRES

  1. Bon il n’ y a pas à douter que les japonais bénéficient du back office discret us parce que entre Navy air force marine corps il y a du monde au japon,si c’est un chinois c’est de la provocation,comme dans l’himmalaya un moyen d’occulter leur mensonge du covid ,si c’est un soum nuc il ne risque rien personne ne prendra le risque d’une catastrophe écologique nuc dans le coin

  2. je suis scotché par toutes vos infos que je pense pertinentes, vous êtes vraiment très pointues et didactiques sur vos post, et c’est super documenté, je me régale.
    Merci a toi Gaëtan Pichon de m’avoir emmener dans ton Monde …C’est Enoormme !

    • C’est justement parce que Gaëtan a initié ce site que nous nous devons nous autres rédacteurs d’être dans la droite lignée de sa rigueur sur les infos que nous donnons. Nous ne sommes pas des pros mais ce n’est pas une raison pour que nous prenions (les uns et les autres) notre rôle de rédacteur à la légère. Nous devons à nos lecteurs et lectrices cette précision dans l’info aérienne. Merci pour votre fidélité.

      • Merci Arnaud tu fait un super taf et vous tous êtes passionnants !
        Un régal d’avoir toutes ces infos presque en direct, a mon avis ce genre de site doit être assez unique au monde ?

  3. Avec ses actions hostiles et sa diplomatie maladroite, pour ne pas dire agressive, la Chine est en train de se mettre à dos pratiquement tout le monde. On peut désormais parler d’une nouvelle guerre froide entre les pays démocratiques et cette dictature digne de l’ère staliniste.

      • À mon sens, Octave, il n’y a que peu de pays à promouvoir des mesures anti-democratiques telles : la Russie en est un bel exemple, avec sa constitution remodelée pour qu’un homme d’état se transforme en président à vie… La Chine, quant à elle, ne peut être véritablement suspectée de cultiver une volonté de développement de valeurs de liberté…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom