Le drame s’est joué ce mardi 24 novembre 2020 en fin de matinée. Un monomoteur d’entraînement élémentaire Grob G.120A, alias Snunit dans la nomenclature locale, s’est écrasé près de la ville de Be’er Sheva dans la moitié sud d’Israël. L’avion qui appartenait à Heyl Ha’Avir a été totalement détruit lors de l’écrasement, causant la mort des deux militaires à son bord. D’ores et déjà les autorités locales s’orientent vers une cause accidentelle.

Si les identités des deux pilotes sont encore conservées secrètes par les autorités militaires israéliennes on sait désormais que l’élève n’était dans l’aviation militaire que depuis le mois de juillet. Son instructeur était quant à lui réserviste, également pilote sur chasseur monoplace General Dynamics F-16C Barak. Les deux militaires sont morts sur le coup, leur avion ayant été littéralement disloqué à l’impact. Un début d’incendie s’est même déclenché, rapidement maîtrisé par les pompiers d’une caserne toute proche.
Les dépouilles des deux militaires ont été transportés à l’hôpital militaire le plus proche à bord d’un hélicoptère Sikorsky UH-60L Blackhawk.

L’élève-pilote et son instructeur avaient décollé peu après 11 heures du matin (en heure locale) de la base école de Hatzor dans le centre du pays. La mission devait durer environ une heure. Selon les médias israéliens le cadet n’en était pas à son premier vol et avait déjà opéré sous le contrôle de cet instructeur. Le décollage de leur Grob G.120A Snunit s’était d’ailleurs passé sans encombre.
La météo n’était pourtant pas des plus clémentes avec des rafales de vent et une couverture nuageuse à basse altitude. C’est aux alentours de 11 heures 30 du matin que l’avion s’est, pour une raison encore inconnue, écrasé dans un champ.

Au sein de Heyl Ha’Avir les G.120A Snunit portent une livrée civile.

Une enquête a été confiée à la police militaire israélienne qui dispose de ses propres experts aéronautiques. Il s’agit du premier accident mortel depuis que le Grob G.120A Snunit est entré en service en 2002 dans l’arsenal de Heyl Ha’Avir. À l’heure actuelle aucune décision de suspension des vols n’a été prise par les autorités locales. L’hypothèse d’une collision aviaire est, parmi d’autres, avancée.

Photos © Heyl Ha’Avir

Publicité