C’est un mini-évènement dans le microcosme aéronautique britannique. La Royal Air Force a réceptionné ce mardi 20 février 2018 ses deux premiers Beechcraft T-6C Texan II destinés à la formation intermédiaire et avancée de ses futurs pilotes. C’est l’année prochaine que ces monomoteurs à turbopropulsion de facture américaine devraient remplacer les plus anciens des Short Tucano T Mk-1 en dotation depuis 1989-1990.

Pour autant les dix futurs Beechcraft T-6C Texan II n’appartiendront en fait pas exactement au Ministry of Defence bien qu’ils porteront les livrées de la Royal Air Force et de la Fleet Air Arm. Ils relèveront d’un contrat passé avec la société privée Ascent Flight Training, sous-traité avec l’industriel israélien Elbit, concernant la formation globale des futurs pilotes de chasse et de multimoteurs au sein des forces britanniques. En 2017 un avion de présérie avait déjà posé son train d’atterrissage au Royaume Uni, permettant ainsi d’être présenté plusieurs fois en meetings aériens.

Outre donc ces avions Ascent Flight Training doit fournir à partir de 2019 un lot de vingt-trois monomoteurs à turbopropulsion Grob G.120TP de facture allemande ainsi que cinq biréacteurs d’affaire Embraer Phenom 100 conçus et assemblés au Brésil. Tout comme les T-6C ces deux modèles d’avions ont déjà commencé à arriver sur le territoire britannique.

Pour mémoire le T-6C est une version améliorée et destinée à l’export du T-6B en dotation actuellement dans les écoles de pilotage de l’US Navy. Même s’ils conservent le cockpit tout-écran et les commandes de vol type HOTAS le T-6C dispose d’une capacité secondaire d’emport d’armement léger pour l’instruction au tir. Une capacité qui n’est cependant pas prévu d’être utilisée par les dix avions bientôt en dotation dans la RAF.

Au sein des forces britanniques il faut savoir que le Texan II sera baptisé Harvard II tout comme en son temps le T-6 Texan fut nommé Harvard par la Royal Air Force et la Fleet Air Arm. N’oublions pas que ce patronyme est également utilisé outre-Atlantique par les pilotes de l’Aviation Royale Canadienne pour leurs propres avions désignés CT-156.

Ironie du sort, en 1987 quand le contrat de développement et de production fut passé entre Embraer, Short, et le Ministry of Defence le Pilatus PC-9 (dont est issu le Beechcraft T-6 Texan II) avait été refusé par les équipes britanniques quelques semaines plus tôt.

Photo © UK Ministry of Defence.

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom