L’accident s’est produit en fin d’après-midi. Ce vendredi 23 octobre 2020 un avion d’entraînement appartenant à l’aéronavale s’est écrasé sur un lotissement du comté de Baldwin dans le sud de l’Alabama. L’instructeur et son élève ont été tué sur le coup. Une double enquête civile et militaire est en cours.

C’est peu après 17 heures que le contrôle aérien américain a perdu le contact avec le Beechcraft T-6B Texan II appartenant à l’US Navy. Rattaché à la NAS Whiting Field de Floride l’avion survolait alors la ville de Foley dans le sud de l’Alabama, à une cinquantaine de kilomètre de son point de départ. Il s’agissait d’un vol d’entraînement classique, programmé à l’avance, sans difficulté particulière annoncée. La météo n’était pas mauvaise sur la région.

Autant dire que pour l’instant les agents fédéraux du Naval Criminal Investigation Service et du National Transport Safety Board sont dans le flou concernant ce drame. En effet rien n’explique pour l’instant pourquoi ni même comment un avion d’entraînement intermédiaire de l’US Navy a pu s’écraser sur un quartier pavillonnaire de cette petite ville du comté de Baldwin. Le monomoteur à turbopropulseur s’est d’ailleurs littéralement écrasé sur un pavillon et son jardin, provocant un incendie visible à des kilomètres à la ronde.

Les pompiers locaux craignaient le pire quand ils sont arrivés sur le site du crash. S’ils ont bien relevé les dépouilles de l’instructeur et de son élève, visiblement décédés lors de l’impact, aucune autre victime n’est à déploré. Les propriétaires de la maison détruite étaient encore au travail et leur fille au lycée. Quatre voitures en stationnement ont également été détruits lors de l’accident. Mais là encore elles étaient vides. C’est donc un mini-miracle en soi.

Comme l’a souligné le Pentagone c’est la deuxième destruction par crash d’un avion de l’US Navy dans la même semaine. En effet ce mardi 20 octobre 2020 un chasseur embarqué Boeing F/A-18E Super Hornet s’était déjà écrasé en Californie. Fort heureusement l’issu fut bien plus heureuse pour le pilote que dans le cas de ce T-6B Texan II.
Le NCIS a annoncé se réserver le droit de demander ultérieurement l’immobilisation de la flotte de ces avions d’entraînement turbopropulsés. Pour l’instant ils volent toujours.

Photo © US Navy.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Question idiote : ce genre d’avion ne dispose-t-il pas de sièges éjectables comme dans les avions de chasse ? Il semble, sur la photo, y avoir des découpes dans la verrière justement pour ça, mais je ne le sais pas.
    Sachant que le pilote et l’instructeur ont tous les deux été tués, je me demande ce qui provoquer une telle avarie que les pilotes ne s’éjectent même pas,,, Ou alors est-ce une mauvaise manœuvre de la part de l’équipage ? Condoléances aux familles en tout cas et oui, ça aurait pu être bien pire niveau bilan en s’écrasant dans une zone habitée ! 🙁

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom