Cette première mission opérationnelle du Lockheed-Martin F-35B Lightning II se déroule pour l’instant sous les meilleurs hospices. Après une halte au Japon les six avions de combat de nouvelle génération et leur porte-aéronefs patrouillent désormais dans les eaux tumultueuses de la mer des Philippines. L’US Navy en a profité pour lancer une série de manœuvres désignée CERTEX, pour certification exercise.

CERTEX doit permettre au maximum des composantes navales américaines présentes dans l’océan Pacifique de se familiariser avec ce nouvel avion de combat. Il s’agit donc d’un exercice interne à la marine des États-Unis auquel l’US Marines Corps prête son concours. Les opérateurs de défense anti-aérienne des navires américains doivent notamment aiguiser leur professionnalisme à opérer dans un environnement où volent plusieurs avions furtifs comme le F-35B Lightning II.

L’USS Wasp à l’heure du Lockheed-Martin F-35B. Remarquez au fond l’hélicoptère Sikorsky CH-53E.

Mais ce déploiement opérationnel ne se limite pas aux seules exercices avec les forces navales. Après une escale de deux jours dans la base navale de Sasebo, au sud du Japon, l’USS Wasp et ses avions de combat embarqués ont participé à des patrouilles en mer des Philippines. Les Lockheed-Martin F-35B ont pu opérer en formation de deux avions au-dessus de cet espace maritime majeur pour le trafic internationale. Or cette mer est actuellement une des régions de la zone Pacifique les plus en danger en raison de la présence quasi permanente de pirates qui agressent physiquement  et rançonnent les navires de commerce.
Lors de ces patrouilles le porte-aéronefs américain naviguait aux côtés d’un bâtiment de guerre dont l’équipage est habitué à ce genre de mission : le destroyer lance-missile USS Dewey.
Pour autant aucun incident avec des flibustiers contemporains n’a pour l’instant été relevé par le Pentagone.

Belle perspective entre ce F-35B Lightning II et le destroyer USS Dewey.

Pour l’instant les pilotes et leurs mécanos et armuriers ont pu profiter d’un déploiement assez facile, l’océan Pacifique étant très calme dans la zone où l’USS Wasp a vogué. Aucune tempête, aucun ouragan c’est à dire des conditions idéales pour permettre la conduite de ce premier embarquement opérationnel.

Photos © US Navy.

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom