L’aéronavale américaine vient de durablement marquer l’histoire aéronautique. Elle est devenue la première force au monde à disposer de drones de reconnaissance et de patrouille maritime. Ce vendredi 1er juin 2018 l’US Navy a déclaré opérationnels ses deux premiers drones Northrop-Grumman MQ-4C Triton, des avions sans pilote de grande taille permettant d’assurer une vaste couverture des espaces maritimes. Un complément de choix pour ses Lockheed P-3C Orion et Boeing P-8A Poseidon également en dotation.

C’est donc véritablement un évènement depuis l’apparition de la mission de patmar au lendemain de la Première Guerre mondiale. D’abord cantonnée aux seuls hydravions à coques comme le Short Rangoon britannique ou le Kawanishi H6K japonais elle s’est peu à peu adaptée aux avions terrestres avec l’émergence de la guerre froide.
Cette évolution vers le drone est donc bel et bien une révolution !

Pour autant pour l’instant le squadron VUP-19 ne dispose que de deux drones de ce type. Des machines qui seront rapidement rejointes par d’autres, l’aéronavale américaine devant aligner à terme soixante-huit exemplaires de cet énorme avion sans pilote. Le MQ-4C Triton ne sera cependant déclaré FOC (pour Full Operating Capability, c’est à dire en gros totalement opérationnel) qu’à l’horizon 2022-2023. D’ici là les machines devront défricher un domaine de vol encore inconnu : celui de la surveillance et de la protection des espaces maritimes et océaniques par avions sans pilote.
Et leurs opérateurs vont travailler main dans la main avec les équipages des P-3C Orion et des P-8A Poseidon.

À la différence de ces deux modèles d’avions le Northrop-Grumman MQ-4C Triton n’est pas armé, et ne le sera certainement jamais. C’est donc toujours un drone de reconnaissance, sauf qu’il est désormais adapté à la surveillance des eaux et non des territoires. Car pour mémoire il s’agit d’une version dérivée du célèbre drone-espion RQ-4 Global Hawk actuellement en dotation au sein de l’US Air Force.
Au cours d’une mission type de 24 heures le Triton peut couvrir environ quatre millions de km², largement mieux que n’importe quel avion piloté de patrouille maritime.

Photo © US Navy.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom