L’information a été révélée par le Pentagone. Ce samedi 12 mai 2018 deux bombardiers de reconnaissance Tupolev Tu-95, alias Bear pour l’OTAN, ont été interceptés par la chasse américaine alors qu’ils allaient survoler l’archipel des Aléoutiennes. Comme souvent dans ce genre de situation les avions russes volaient transpondeurs éteints. Les deux indélicats quadrimoteurs ont été immédiatement ramené hors de la juridiction de la défense aérienne américaine.

Même s’ils n’ont pas directement violé l’espace aérien des États-Unis les deux Tupolev Tu-95 ont cependant pénétré l’ADIZ. Il s’agit de l’Air Defense Identification Zone se trouvant dans un rayon de deux cents miles autour des côtes américaines. Et c’est cela qui a justifié le décollage immédiat des deux Lockheed-Martin F-22A Raptor de l’US Air Force stationné à Elmondorf AFB.
Les deux équipages russes se sont immédiatement exécuté, n’offrant aucune forme de résistance face aux deux puissants chasseurs de supériorité aérienne.

Deux Raptor interceptant deux Bear c’est quasiment le choc des générations. D’un côté nous avons le plus perfectionné des avions de combat du moment, le seul chasseur de «5ème génération» réellement opérationnel sur la planète, et de l’autre un véritable dinosaure vivant hérité des premières heures de la guerre froide.

Décollage d’un F-22A Raptor d’alerte en Alaska.

Mais que l’on ne s’y trompe pas. Le Tupolev Tu-95 Bear est très loin d’être un avion obsolète. Certes sa signature radar est abominable, il est extrêmement bruyant, et consomme plus de carburant que n’importe quel autre avion de reconnaissance stratégique ou même que bombardier. Pourtant il possède une autonomie et une charge de combat difficile à égaler même parmi les avions les plus modernes. Ce qui participe à en faire un des plus fidèles serviteurs de l’aviation russe. À tel point même que depuis quelques années il a retrouvé son rang face aux aviations atlantistes : celui d’avion parmi les plus souvent interceptés. Que ce soit au-dessus des îles britanniques, de la Scandinavie, ou bien du Canada les aviations de l’OTAN s’en sont fait une spécialité.
Et visiblement les équipages russes apprécient, puisqu’ils recommencent encore et encore ce petit jeu !

Photos © US Department of Defense.

Publicité

8 COMMENTAIRES

  1. Si ça se trouve les Russes n’ont toujours pas digèré le fait que des B-29 (bombardiers nucléaires) aient survolé leur territoire que fut l’Allemagne de l’Est >_>

    Du coup ils essaient de survoler le territoire US avec des Tu-95 (eux aussi bombardiers nucléaires) <_<
    La petite vengeance des cours de récrées …

    • Trop risquer et sans réel intérêt, surtout pour un fait et une guerre industrielo-militaire passée qu’est la guerre froide.
      Leurs bombardier et missile sont assez performant et on une allonge plus que suffisante pour qu’il essaye de ce prouver quoi que ce soit.

  2. C’est vrai que je ne comprends pas la raison à faire encore encore encore … Ce genre d’exercice ,car oui c’est un exercice pour l’US AIR FORCE d’ailleurs je serai les autorités américaines je remerciait poutine de participer aux exercices et mise en condition des aviateurs US , et le plus beau gratos sans jamais réclamer le moindre dollar ,car 2 bears ça doit coûter un max en pétrole .
    Notre Marine nationale aussi peut les remercier pour tester gratos les systèmes d’autoprotection de nos frégates.
    Qu’elle partenaire formidable pour l’OTAN dans le rôle de l’agressor ! Merci Vladimir pour cette participation gratuite aux exercices .

  3. Dutertre,

    Deux TU-95 accompagnés de chasseurs serait un casus belli et une faute de la part des Russes.
    Je ne sais pas comment réagirait un état major occidental devant une telle situation.
    Mais comme les russes sont loin d’être stupides, ils continueront à tester la réaction forces aériennes de l’OTAN avec TU-95 seuls qui ne représentent en temps paix aucunes menaces. En plus, il ne faudrait pas s’étonner que ces bombardiers stratégiques ne soient pas bourrés de moyens électroniques d’écoute.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom