L’US Air Force accélère le futur retrait du service de ses EC-130H Compass Call.

Ils figurent parmi les symboles de la puissance de l’US Air Force. Depuis 42 ans maintenant les Lockheed EC-130H Compass Call sont les montures des 41st et 43d Electronic Combat Squadrons. Des avions qui sont aujourd’hui vieillissants et dont le Pentagone voudrait voir arriver la fin de carrière au profit des ultramodernes Gulfstream EA-37B plus compacts mais surtout nettement plus adaptés aux exigences actuelles. L’année prochaine sera ainsi décisive pour ces deux modèles.

Bien que dépendant du puissant 55th Wing de l’US Air Force en charge des missions de reconnaissance stratégique avec ses Boeing RC-135S Cobra Ball, RC-135U Combat Sent, et autres RC-135W Rivet Joint les 41st et 43d Electronic Combat Squadrons ne stationnent pas leurs EC-130H Compass Call à Offut AFB. Au Nebraska ils préfèrent l’Arizona. Leur nid est donc Davis-Monthan AFB. Pour autant ils sont de quasiment tous les engagements américains de masse depuis leur entrée en service au printemps 1982. Partout où l’Amérique avait besoin de brouiller les communications de l’ennemi, de mener des missions de contre-information du public, ou encore surcharger les stations radars d’échos ils ont été déployés. On pourrait alors croire que les Lockheed EC-130H Compass Call ont été construits en très grande nombre. Mais non même.

Car les quatorze machines assemblées n’ont pas besoin de voler en formation serrée pour être efficaces. Deux ou trois seulement au bon endroit suffisent pour enrayer la machine de guerre de l’ennemi. Les forces irakiennes ou encore libyennes des dictateurs Saddam Hussein et Mouammar Kadhafi peuvent en attester tout comme les talibans en Afghanistan ou plus récemment les djihadistes de l’autoproclamé État Islamique. Quarante deux ans d’opérations cela dégrade les avions, cela use les équipements spéciaux de mission. On comprend alors que l’US Air Force ait voulu les remplacer par de tout nouveaux biréacteurs issus de machines d’affaire.

Connu dans un premier temps comme Gulfstream EC-37B Compass Call II puis désormais comme EA-37B le premier exemplaire d’entre eux a fait son apparition en septembre dernier dans l’arsenal américain. Pourtant il n’est pas encore opérationnel, réalisant actuellement surtout des batteries de tests. Il y a quelques jours l’US Department of Defense indiquait vouloir mettre en œuvre avant la fin de l’année fiscale 2025 (1er octobre 2024-30 septembre 2025) un total de cinq premiers Gulfstream EA-37B dont au moins trois seront en capacité d’intervenir là où les besoins s’en feront ressentir. Ces trois premiers avions devraient permettre de se séparer de la moitié des actuels Lockheed EC-130H Compass Call en dotation au sein des 41st et 43d Electronic Combat Squadrons.

Initialement en effet le calendrier de retrait du service de ces quadrimoteurs turbopropulsés prévoyait une première tranche pour 2027 et une seconde pour 2029. L’US Air Force a donc choisi d’accélérer les choses. Avec une Chine de plus en plus omniprésente en Asie Pacifique et une Russie qui désormais n’exclue plus d’annexer des territoires européens supplémentaires il est évident que l’Amérique aura besoin de nouveaux outils de guerre électronique.

Affaire à suivre.

Photo © US Air Force

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

4 réponses

  1. Bonjour Arnaud.
    Petite remarque concernant le futur EA-37B. Comment se fait-il qu’il porte en 2éme lettre le « A » qui est employé normalement pour un avion d’attaque dans la nomenclature US?
    Déjà qu’il porte le numéro du célèbre A-37 dragonfly, on va avoir du mal à s’y retrouver…
    A moins justement qu’il ne s’agisse de mettre l’accent sur ses capacités offensives…en matière de guerre électronique…
    Bien cordialement

  2. Savez-vous si ces avions seront revendus comme C-130H Hercules de transport ou même comme bombardiers d’eau ou si les étasuniens vont les envoyer à la ferraille ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

"Si la France devait mettre une des personnalités aéronautiques suivantes au Panthéon, laquelle vous semblerait la plus logique ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Sikorsky HO4S Horse

L’une des fonctions les plus connus des voilures tournantes est le sauvetage en mer. C’est aussi une des plus dangereuses pour les équipages. Cela a

Lire la suite...