Ils ne vont pas uniquement assurer la relève des quatre Dassault Aviation Mirage 2000-5F de l’Armée de l’Air mais bel et bien marquer l’histoire de Baltic Air Policing. En ce samedi 1er septembre 2018 quatre avions de combat multirôle Eurofighter EF-2000 Typhoon appartenant à la Luftwaffe vont être déployés sur la base estonienne d’Ämari afin d’assurer la mission de police du ciel pour le compte de l’OTAN. Un rôle qu’exceptionnellement les pilotes allemands assureront durant huit mois, c’est à dire deux rotations complètes. Ils égaliseront alors le record absolu de durée pour une même aviation lors de cette opération si sensible établi au premier semestre 2015 par les General Dynamics F-16MLU Fighting Falcon belges.

C’était d’ailleurs la Luftwaffe qui avait assuré la premier double rotation de l’histoire de Baltic Air Policing. Mais cela s’était produit en novembre 2009, avant l’accélération des survols hostiles d’avions russes. À cette époque seuls quatre avions d’une seule et même force aérienne assuraient la mission pour les trois états baltes. Les Allemands avaient procédé à la relève de leurs Eurofighter Typhoon par des McDonnell Douglas F-4F Phantom II alors en fin de vie.
Pour mémoire ce n’est que depuis le 1er mai 2014 que l’OTAN déploie entre trois et quatre lots d’avions différents par rotations entre les bases d’Ämari et de Šiaulai.

Cette future double rotation est aussi une occasion pour le Bundeswehr de faire taire les rumeurs de disponibilité réelle de ces avions après l’article particulièrement lu de l’hebdomadaire d’investigation Der Spiegel au printemps de cette année. En Allemagne, pays pourtant assez peu enclin aux choses militaires depuis maintenant un peu plus de 70 ans, cette révélation avait fait l’effet d’une bombe médiatique. Même le gouvernement de la surpuissante chancelière Merkel s’en était trouvé ébranlé.

Mais sont-ce vraiment les quatre mêmes Eurofighter Typhoon qui assureront cette double rotation début janvier 2019 ? Rien n’est moins sûr, le Bundeswehr n’ayant pas communiqué dessus. Il y a cependant peu de risques, vu à quel point le rigoureux hiver balte fait souffrir les cellules des avions.
Il est à signaler qu’un Transall C.160D est également détaché, temporairement, en soutien de ces chasseurs. Il assurera des liaisons régulières avec l’Allemagne.

Photo © Bundeswehr

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Exact Arnaud. On retrouve souvent la même erreur lorsqu’on entend parler de « Wehrmacht ». Celle-ci désignait toute l’armée allemande dans son ensemble et non la seule armée de terre qui était la Heer. Les 2 autres composantes étant la Kriegsmarine et la Luftwaffe.

  2. En fait c’est comme en France , avant qu’existe l’armée de l’air ! Terre et Marine, ou Royale selon les personnes !, merci Arnaud pour la clarté de l’explication . le ministère de l’air allemand est dissout depuis 1945.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom